Que les Montréalais qui craignent que les bars ouverts toute la nuit sèment le chaos dans leur ville se rassurent : ce n’est pas du tout ce qui est en train de se passer.

Publié le 19 mai

Le week-end prochain, un projet pilote, à un seul endroit, fera office de banc d’essai. À la Société des arts technologiques, des DJ se succéderont aux platines de samedi à 22 h jusqu’à lundi, à 3 h du matin. Ce n’est pas rien : c’est la première fois au Canada qu’un service de bar sera offert toute la nuit, sans interruption. Mais ce n’est pas non plus le début de l’anarchie généralisée. Au cours de ce projet pilote, on documentera la réaction des voisins.

On verra comment les fêtards rentrent chez eux – rappelons à ce sujet que le métro sera fermé à l’heure habituelle, mais pourra être utilisé par ceux qui quitteront l’évènement à 5 h 30. Cette expérience s’inscrit dans une réflexion bien balisée qui vise à comprendre où, quand et comment on peut permettre la fête à Montréal sans nuire aux résidants.

Si ce projet pilote est concluant, d’autres suivront. Mais on procède un pas à la fois et c’est tant mieux. L’objectif est d’accoucher d’une politique de vie nocturne pour 2023. Une approche prudente et encadrée qui ne devrait faire perdre le sommeil à personne.

Qu'en pensez-vous? Exprimez votre opinion