La Société de transport de Montréal (STM) construira bientôt un gigantesque garage à l'orée d'un secteur densément peuplé de Rosemont - La Petite-Patrie. Chaque jour, 500 autobus entreront et sortiront directement à l'intersection où se croisent deux pistes cyclables très achalandées. Le choix de ce site soulève plusieurs questions.

Des dirigeants de la Ville et de la STM ont confirmé ce projet il y a un an, au creux de l'été 2017. Ils en ont dévoilé les détails pendant une conférence de presse tenue devant la station de métro Rosemont, bordée par la rue Saint-Denis, très passante, et par un édifice de bureaux massif de 12 étages.

Le nouveau garage de la STM sera en réalité construit dans un secteur beaucoup plus paisible du quartier, à quelques centaines de mètres de là.

Plusieurs résidants ont été choqués ces derniers jours lorsqu'ils ont découvert l'ampleur du futur bâtiment qui s'élèvera à deux pas de chez eux.

Le centre de transport Bellechasse devrait compter une superficie totale d'environ 400 000 pi2 répartis sur trois étages. Cela équivaut, en termes de pieds carrés, à la Tour McGill College, un gratte-ciel de 32 étages! L'immeuble sera «costaud», reconnaît la Ville.

Pourquoi ce site?

La STM exploite depuis six décennies un garage situé au 6000, rue Saint-Denis, entre les rues Rosemont et de Bellechasse. Ce site avait été pressenti pour accueillir le CHUM au tournant des années 2000, mais le mégahôpital s'est plutôt installé au centre-ville.

Ce garage est aujourd'hui désuet. De concert avec la Ville, la STM a concocté des plans pour le déménager quelques rues plus à l'ouest. Le nouvel immeuble couvrira un vaste quadrilatère entre les rues de Bellechasse, au nord, le viaduc Van Horne, au sud, De Gaspé, à l'est et Saint-Dominique, à l'ouest. Des portions de rues seront fermées ou réaménagées pour y faire place.

La STM promet un centre de transport «novateur» et «bien intégré à son milieu». Le complexe de 254 millions sera doté de toits verts, visera une certification LEED OR v4, proposera des commerces au rez-de-chaussée, des bureaux, etc. Quelque 300 espaces de stationnement seront aménagés en sous-sol pour les employés, et tous les déplacements d'autobus s'effectueront à l'intérieur du bâtiment, ce qui devrait limiter les nuisances pour les voisins, fait-on valoir.

Sécurité des cyclistes

Le garage aura la capacité d'accueillir 207 autobus. La STM prévoit 180 entrées et sorties à l'heure de pointe du matin, et 500 par jour au total. L'entrée principale des bus sera à l'angle des rues de Bellechasse et Saint-Dominique, précisément à l'intersection où se croisent deux pistes cyclables très achalandées.

La cohabitation entre vélos, voitures et piétons est déjà parfois périlleuse à ce croisement. La STM et la Ville indiquent avoir fait une étude «véhiculaire» et soulignent que des solutions concrètes sont «en cours d'évaluation» pour assurer la sécurité des cyclistes.

Elles devront présenter un plan de match convaincant. Les cyclistes sont échaudés par les nombreux exemples de mauvaise planification.

Tout récemment, on apprenait qu'une piste cyclable sur la rue Clark devra être réaménagée tout juste après avoir été construite, car l'entrepreneur avait mal fait ses calculs.

Un échange «gagnant»?

Ce déménagement du centre de transport permettra à la Ville de récupérer les terrains du 6000 Saint-Denis en vue d'y construire des habitations. L'administration Plante estime que cet échange de terrains est «très gagnant», puisque le site de l'actuel garage de la STM offre une plus grande superficie. Elle fait aussi valoir qu'il est tout juste à côté du métro Rosemont, un avantage indéniable pour les futurs résidants.

Plusieurs questions urbanistiques se posent néanmoins. Les familles qu'on souhaite ramener dans le quartier ne préféreraient-elles pas vivre un peu en retrait de la rue Saint-Denis, l'un des axes nord-sud les plus achalandés de la métropole?

La STM aurait-elle pu utiliser une partie de ses terrains actuels sur Saint-Denis pour construire un nouveau garage plus dense et moderne? Une telle construction ne détonnerait pas, puisqu'on trouve déjà de l'autre côté de la rue l'imposant palais de justice de la Chambre de la jeunesse.

Même si le secteur Bellechasse mérite de faire l'objet d'une revitalisation, on peut aussi se demander si un immense garage de 400 000 pi2 ne viendra pas dénaturer son caractère plutôt bohème.

Plusieurs festivals ont investi le coin ces dernières années, sous le Viaduc Van Horne, comme Mile Ex End qui en est à sa deuxième présentation. Des équipes de cinéma et de télé y tournent régulièrement.

Tant la STM que la Ville rappellent qu'il est essentiel d'avoir des garages d'autobus au coeur de la ville, et pas seulement dans les friches industrielles aux extrémités de l'île. Elles ont raison.

Elles devront toutefois s'assurer de ne pas sacrifier la qualité de vie d'un quartier - et la sécurité des cyclistes - en cours de route.

***

UN RAPPORT DANS QUELQUES SEMAINES

La revitalisation du «secteur Bellechasse» a fait l'objet de consultations le printemps dernier. Un rapport sera rendu public au cours des prochaines semaines et permettra de voir les grandes orientations d'aménagement qui seront retenues. Des éléments d'un programme particulier d'urbanisme (PPU) préparé en 2012 pourraient être conservés. En parallèle, une autre consultation aura lieu l'an prochain spécifiquement sur le centre de transport Bellechasse de la STM.