Vous avez été nombreux à répondre à notre appel à tous sur le plus beau des cadeaux à offrir. Voici un aperçu des suggestions de nos lecteurs et lectrices.

Publié le 23 déc. 2021

Un projet essentiel

Mon plus beau cadeau, c’est de constater l’investissement, la bonté et la générosité qui émanent du projet des « Lutins de Noël 2021 ». Mon cadeau, il a de belles répercussions car cette année, ce sont 48 généreuses personnes qui offriront une petite douceur à autant d’inconnus, c’est-à-dire des humains qui sollicitent les services d’un organisme de la Rive-Sud de Montréal. Organiser ce projet me procure un immense et précieux plaisir et c’est pour moi un cadeau apprécié bien au-delà d’un bien matériel. Joyeux temps des Fêtes !

Jessica Lapierre, Longueuil

Pour les générations futures

Mon cadeau est déjà acheté : un terrain de 300 x 1000 mètres dans une zone inondable et dans les méandres de la rivière Etchemin (Bellechasse). L’objectif est d’en faire un milieu naturel protégé pour toujours. Ce cadeau est pour moi, mes trois enfants, mes sept petits-enfants et les générations futures. Papy est très content.

Rénald Lemieux, Saint-Léon-de-Standon

La résilience

Le plus beau des cadeaux : la résilience. Et je l’offre à ma famille. La résilience : aptitude à faire face avec succès à une situation représentant un stress intense ainsi qu’à se ressaisir, à s’adapter et à réussir à vivre et à se développer positivement en dépit de ces circonstances défavorables. R = rires ; E = espoir ; S = santé ; I = importance ; L = lumière ; I = indispensable ; E = échange ; N = nourrir ; C = cadeau ; E = ensemble. À ma famille pour ce temps des Fêtes et pour l’année 2022, de nombreux fous rires, garder espoir que de meilleurs jours sont à venir, prendre soin de leur santé, l’importance de toujours voir la lumière au bout du tunnel. Se nourrir de tous ces ingrédients est indispensable. L’échange du cadeau sera privilégié, car nous devons tous ensemble le partager pour ne pas oublier. Avec tout mon amour !

Céline Brideau

Faire découvrir le rêve aux enfants

Que tous les enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants puissent compter sur nous, les adultes. C’est important, les adultes. Pour leur faire découvrir le rêve, car, sans rêve, rien n’est possible. Pour leur dessiner des moutons plein les campagnes. Pour leur chanter des chansons remplies d’énergie et d’espièglerie. Pour leur faire découvrir les mille et un visages de l’amour, de l’entraide et des éclats de rire à profusion. Deux magnifiques cadeaux seraient de leur donner confiance et les aimer.

François Robert jr, Québec

Un don pour la vie

Le plus beau cadeau serait d’offrir à ma sœur la possibilité de recevoir le don de moelle osseuse qu’elle attend depuis le début de la COVID-19 pour qu’elle puisse continuer son chemin de vie, bien qu’imparfaite. C’est quand elle nous échappe qu’on en comprend l’importance.

Angela Smej

Une nouvelle langue

Moi, je donnerais à chacun la connaissance immédiate d’une langue étrangère. Parler une deuxième langue, c’est se tourner vers l’autre, vers une culture et une perspective différentes. C’est une porte ouverte sur la tolérance et le partage. N’est-ce pas ça, l’esprit de Noël ? Joyeuses Fêtes à tous !

Micheline Brodeur, Blainville

Un espoir face à la maladie

Ma fille, Maryse, ma merveilleuse, est atteinte du syndrome d’Ehlers-Danlos (SED), avec hypermobilité. Très peu connu, le SED entraîne chez elle des douleurs intenses 24 heures sur 24, sept jours sur sept. À 34 ans, alors que la vie devrait être à son pic, la sienne est une suite de deuils, toutes choses qu’une jeune femme intelligente, belle, ne pourra vivre parce que son corps ne suit pas. Et il y a peu d’espoir sur le plan médical. Comme elle dit si bien, il n’y a pas de vedettes atteintes du SED, alors pas de porte-parole pour ramasser des millions pour la recherche, qui est quasi inexistante. Elle est courageuse, ma merveilleuse. À l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, il y a un centre de gestion de la douleur. Elle rêve d’y avoir une place. Malheureusement, l’attente est de cinq ans environ, paraît-il. C’est long, cinq ans, quand t’as mal partout dans ton corps. Mon cadeau extraordinaire serait de lui offrir une place dans ce centre, dans l’espoir d’améliorer sa qualité de vie.

France Lefebvre, une maman remplie d’admiration pour le courage de sa fille

Un dîner de Noël

Le plus beau des cadeaux serait que mes deux sœurs soient avec moi pour un dîner de Noël ! Et toutes joyeuses et heureuses !

Madeleine Ethier

Renouer avec les beautés de la nature

Le plus beau cadeau que je pourrais offrir à quelqu’un irait à mon frère cadet, à qui je redonnerais la vue. Il a été atteint d’une maladie dégénérative du nerf optique à l’âge de 18 ans qui l’a rendu non-voyant, et il est maintenant âgé de 42 ans. Il est l’individu le plus courageux, le plus résilient et le plus inspirant que je connaisse. Avec cette pandémie qui s’éternise et les nombreuses contraintes associées, retrouver la vue lui permettrait de renouer avec les beautés de la nature, les multiples couleurs et les simples images tangibles de son quotidien. Ce serait, j’en suis certaine, un cadeau inestimable pour lui.

Sophie Tougas, Bedford