La jubilation de nombreux Américains à la suite de l'assassinat d'Oussama ben Laden marque un jour sombre pour le principe de justice aux États-Unis. Le spectacle désolant du président Obama et des membres importants de son administration, rivés à leurs sièges, regardant avec intensité, comme un épisode du Parrain, l'exécution du présumé organisateur de la destruction des tours du World Trade Center, illustre la dérive des valeurs américaines, en particulier le droit de tout accusé d'un délit de se défendre devant une cour de justice.

La jubilation de nombreux Américains à la suite de l'assassinat d'Oussama ben Laden marque un jour sombre pour le principe de justice aux États-Unis. Le spectacle désolant du président Obama et des membres importants de son administration, rivés à leurs sièges, regardant avec intensité, comme un épisode du Parrain, l'exécution du présumé organisateur de la destruction des tours du World Trade Center, illustre la dérive des valeurs américaines, en particulier le droit de tout accusé d'un délit de se défendre devant une cour de justice.

Même les membres éminents du régime nazi, maîtres en horreur et massacres, responsables de la mort de millions d'innocents, ont eu droit à un procès. Adolf Eichman, organisateur de l'Holocauste, ne fut pas exécuté sur les lieux de son arrestation en Argentine. Il fut ramené à Jérusalem pour y subir son procès.

Quelle différence entre un contrat de la mafia pour l'élimination d'un rival et l'ordre donné par le président à un commando militaire de supprimer un présumé meurtrier? Jusqu'ici, la différence était immense. La démocratie implique une défense équitable de l'accusé devant un juge et un jury; la mafia élimine arbitrairement tout opposant déclaré indésirable.

L'État de droit se différencie de la barbarie par la soumission des instincts de vengeance à un processus rationnel, soit l'examen des faits et de leur évaluation par un groupe impartial, afin d'établir les responsabilités du ou des accusés. Le président américain a trahi les valeurs de justice qu'il doit défendre. Était-il conscient de son geste barbare? Je lui laisse le bénéfice du doute. Parfois, les États-Unis m'inquiètent.