Frais médicaux: plus payant qu'on pense!

Les médicaments de papa, les lunettes de maman, les broches de l'ado... Mine de rien, les frais médicaux peuvent vous coûter des milliers de dollars par année, mais aussi vous rapporter des centaines de dollars en crédits d'impôt.

« Mais les gens minimisent leurs dépenses », constate Josée Jeffrey, fiscaliste chez Focus retraite et fiscalité. Pour encourager ses clients à sortir leurs reçus, elle leur envoie chaque année une liste des dépenses admissibles.

À deux semaines de la fin de la saison des impôts - la date butoir est le 2 mai - voici justement une série de trucs pour aller chercher le maximum.

NE VOUS LAISSEZ PAS IMPRESSIONNER PAR LA RÈGLE DU 3 %

Les frais médicaux donnent droit à un crédit d'impôt de 32,5 % (12,5 % Ottawa, 20 % Québec). Mais certains contribuables se découragent, car au provincial, la première tranche de dépenses correspondant à 3 % du revenu familial n'est pas admissible. Pour des revenus de 100 000 $, par exemple, seules les dépenses excédant 3000 $ donneront droit au crédit.

Mais au fédéral, la marche est moins haute, car la règle du 3 % s'applique sur le revenu individuel. En outre, les dépenses à exclure sont limitées à 2208 $. Pour dépasser cette limite plus vite, cumulez toutes les dépenses de votre famille sur la déclaration du conjoint qui a le plus faible revenu. Mais encore faut-il qu'il ait des impôts à payer, sinon l'économie d'impôt n'aura aucune valeur puisque le crédit est non remboursable.

FAIBLES REVENUS, GROS CRÉDIT

Ceci dit, les personnes à revenus modestes âgées de 18 ans et plus peuvent réclamer un autre crédit, le Supplément remboursable, pourvu qu'ils aient des revenus de travail supérieurs à environ 3000 $ et des dépenses médicales élevées. Ça touche plus de gens qu'on pense. Pensez seulement aux étudiants qui ont un travail d'été ou aux retraités qui travaillent en dilettante.

D'ailleurs, si vous avez des enfants de 18 ans et plus à la maison, il peut être judicieux de leur donner l'argent pour qu'ils paient eux-mêmes leurs frais médicaux, afin d'avoir droit au crédit remboursable.

Le crédit qui est plafonné à 1153 $ au Québec et à 1172 $ à Ottawa équivaut à 25 % des frais médicaux admissibles au crédit remboursable. Ce qui signifie que vous pouvez récupérer la moitié de vos dépenses admissibles en combinant les deux gouvernements. Toutefois, le crédit diminue graduellement lorsque vos revenus dépassent environ 25 000 $ et il disparaît entièrement autour de 45 000 $-50 000 $.

Important à souligner : « Une personne peut très bien réclamer à la fois le crédit pour frais médicaux et le crédit remboursable, s'il y a lieu », souligne André Boulais, auteur du guide Réduisez vos impôts.

Ça fait des frais médicaux doublement payants ! Dans certains cas particuliers, le remboursement peut atteindre jusqu'à 82,5 % des frais admissibles. Wow !

COMMENCEZ PAR VOS PRIMES D'ASSURANCE

Maintenant, voyons voir quelles sont les dépenses admissibles à titre de frais médicaux. Commençons par un gros morceau souvent négligé : les primes payées par les employés pour une assurance maladie.

C'est admissible ! La portion payée par l'employeur l'est aussi, mais au Québec seulement. Ne l'oubliez pas, une couverture familiale coûte facilement 2000 $ par année.

CONSEILS POUR LES SNOWBIRDS

Sachez que les primes d'assurances pour les soins de santé à l'étranger sont aussi admissibles, ce qui représente un coût important pour les snowbirds. Et de manière générale, les frais médicaux encourus à l'étranger sont admissibles pourvu qu'ils le soient ici, précise Mme Jeffrey.

RAMQ, FSS, TAXE SANTÉ

N'oubliez pas non plus que la prime d'assurance médicament du Québec donne droit au crédit durant l'année courante pour Québec et l'année suivante pour Ottawa. Par contre, la cotisation au Fonds des services de santé (FSS) et la contribution santé au Québec ne sont pas admissibles. Mais consolez-vous, cette dernière disparaîtra bientôt.

VOTRE PHARMACIEN À LA RESCOUSSE

Évidemment, les sommes qui vous ont été remboursées par votre assurance sont exclues. Mais la franchise ou la coassurance que vous avez versées sont admissibles au crédit. Un truc simple : demandez à votre pharmacien de vous imprimer un relevé de tout ce que vous lui avez payé de votre poche durant l'année. Par expérience, ça ne lui prendra qu'une minute et les sommes peuvent être surprenantes.

Pour être admissibles, les médicaments doivent être prescrits par un médecin et délivrés par le pharmacien. Ainsi, les produits naturels et les vitamines sont exclus.

QUÉBEC CONTRE OTTAWA

Les frais de nombreux spécialistes sont admissibles comme frais médicaux : médecins, dentistes, chiropraticiens, diététistes, physiothérapeutes, optométristes, audiologistes, sages-femmes... La liste est longue. Mais pour les homéopathes, naturopathes, ostéopathes et phytothérapeutes, ça passe au Québec uniquement. Et pour les massothérapeutes, c'est non aux deux paliers.

Autre nuance : les montures des lunettes sont limitées à 200 $ par Québec seulement.

DES BROCHES AUX COUCHES

Accumulez vos reçus tout au long de l'année, car une foule de produits et services sont aussi admissibles au crédit : traitements d'orthodontie, correction des yeux au laser, extraction des dents de sagesse, examens et analyses en clinique privée, transport en ambulance, fauteuil roulant, chaussures orthopédiques... et même la marihuana médicinale et les couches pour les gens qui souffrent d'incontinence ! Ne riez pas, ça peut coûter cher.

BOTOX ET CIE

Par contre, pour le Botox, le « lifting » ou le blanchiment des dents, oubliez ça ! Les soins purement esthétiques ne sont plus admissibles au crédit, sauf quand l'intervention est due à un problème congénital ou à une reconstruction suivant une maladie ou un accident.

TRANSPORT ET STATIONNEMENT

Si vous résidez à plus de 40 km de votre lieu de traitement, vous pouvez ajouter à vos frais médicaux vos frais de déplacement, à raison de 50,5 cents le kilomètre.

Si vous résidez à plus de 80 km, vous pouvez aussi réclamer les frais de stationnement, d'hébergement et de repas (dans la limite du raisonnable).

Malheureusement, le stationnement n'est pas admissible si vous résidez à proximité de l'hôpital, précise Mme Jeffrey.

PERSONNES ÂGÉES ET HANDICAPÉES

Vaste sujet que les nombreux crédits disponibles pour les personnes handicapées ou en perte d'autonomie. Vaste et compliqué ! Mon conseil : si vous êtes dans cette situation, consultez un comptable d'expérience ou un fiscaliste averti pour maximiser votre remboursement d'impôt. Ça vaut le coût.

Sachez tout de même qu'aux fins du crédit pour frais médicaux, il est possible de réclamer les frais raisonnables pour l'adaptation de la résidence (ex. : rampe d'accès), les frais de préposés aux soins (ex. : soins, préparation des repas, entretien ménager, lessive) et même les frais d'un CHSLD.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer