Source ID:; App Source:

Le cellulaire le moins cher en ville

Vous trouvez que votre cellulaire vous coûte une petite fortune ? Ce n'est pas une illusion ! En moyenne, les Canadiens paient 58 $ par mois pour leur téléphone mobile. C'est presque 700 $ par année.

Pourtant, il est possible de vous en sortir pour une fraction de ce prix, surtout si vous n'êtes pas un utilisateur frénétique du sans-fil. À quoi bon payer un forfait à 30 ou 50 $ par mois si vous utilisez votre appareil uniquement dans les situations d'urgence ? Chaque mois, vos minutes inutilisées s'envolent. Une pure perte.

Vous pourriez économiser des centaines de dollars par année en achetant des cartes prépayées qui ont plusieurs avantages : pas d'enquête de crédit, pas de contrat ni de pénalité, pas de facture-surprise.

Tous les grands fournisseurs vendent des cartes prépayées dont le prix varie en fonction du nombre de jours d'utilisation. Les moins chères coûtent de 10 à 15 $ pour 30 jours. Mais attention : si vous n'ajoutez pas d'autres minutes à votre compte, avant la date d'expiration de la carte, vos minutes inutilisées vont disparaître.

Les consommateurs aguerris s'étonneront : Québec n'avait-il pas interdit les dates d'expiration sur les cartes-cadeaux et les cartes prépayées ? Oui, c'est vrai. Depuis 2010, fini, les dates d'expiration sur les cartes prépayées, fini, les frais cachés qui grugeaient en douce le solde des clients. Avec la réforme de la Loi sur la protection du consommateur, les commerçants sont même obligés de rendre la monnaie lorsque le solde de la carte est inférieur à 5 $.

Malheureusement, les cartes de cellulaire ont été exemptées de ces nouvelles règles (mais pas les cartes d'appels interurbains). Les fournisseurs de sans-fil avaient fait valoir que ces cartes constituent une forme d'abonnement à un service qui demeure disponible, que le client fasse des appels ou non.

Lundi dernier, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a mis son petit grain de sel en dévoilant son Code sur les services sans fil qui entrera en vigueur le 2 décembre 2013.

Désormais, les clients qui achètent des cartes prépayées de cellulaire bénéficieront d'un délai de sept jours après l'expiration de leur carte pour recharger leur compte et éviter de perdre leur solde.

Franchement, ça ne changera pas grand-chose dans la vie des consommateurs. « Nous sommes très déçus. Il y a encore beaucoup de gens qui vont perdre leur argent », déplore Sophy Lambert-Racine, analyste à l'Union des consommateurs.

Or, il existe deux façons d'éviter de perdre les minutes inutilisées. D'abord, vous pouvez vous inscrire au programme de réapprovisionnement automatique du fournisseur. Votre téléphone sera alors automatiquement rechargé pour un montant prédéterminé (10 $, 25 $, 50 $) avant la date d'expiration ou dès que votre temps d'antenne approche de zéro, ce qui vous évitera de vous retrouver à sec.

Pour gagner votre fidélité, la plupart des fournisseurs vous offriront un cadeau si vous adhérez à leur programme: réduction du tarif sur les appels locaux, cadeau de 10 % de temps d'antenne, remise de 5 $, etc.

Mais la solution la plus simple et la moins coûteuse reste de s'acheter une carte prépayée de 100 $ qui sera valide pour 365 jours. À ce prix, votre téléphone vous coûtera la modeste somme de 8,33 $ par mois. En prime : l'afficheur, la boîte vocale et la conférence à trois. Qui dit mieux ?

La plupart des fournisseurs de télécom offrent des cartes de 100 $ pour un an. Mais la carte PC Mobile est la plus avantageuse à tous points de vue. Oui, oui, la même marque que les biscuits décadents aux brisures de chocolat PC ! Comme tous les autres produits du Choix du Président, vous la trouvez donc dans les épiceries Loblaws, Provigo et Maxi.

Avec la carte PC, il en coûte 0,20 $ la minute pour les appels locaux, 0,25 $ supplémentaires pour les interurbains au Canada et aux États-Unis, et 0,15 $ par message texte sortant (ceux que vous recevez sont gratuits).

À ce compte, vous ne parlerez pas plus que huit heures dans une année, puisque les tarifs des cartes prépayées ne sont pas très concurrentiels.

Si vous avez beaucoup de jasette, il est certainement plus avantageux de vous rabattre un forfait qui vous permettra de parler à l'infini pour une vingtaine de dollars par mois (ex. : 19 $ par mois avec PublicMobile, 20 $ chez Wind).

J'en entends déjà me dire qu'il existe des solutions encore plus économiques. D'accord, vous pouvez abandonner complètement les fournisseurs de sans-fil. En téléchargeant l'application Skype to go, vous appellerez partout à travers le monde, pour un prix dérisoire, dans la mesure où vous avez accès à une connexion Wi-Fi. Mais cela ne risque pas d'être le cas le soir où vous aurez une crevaison au beau milieu de la campagne.

En chiffres... 

- 25,8 millions : Nombre d'abonnés cellulaires au Canada

- 58 $ par mois : Débours moyen par abonné

- 22 % : Proportion des abonnés à un service prépayé

Source : Rapport de surveillance des communications du CRTC




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer