Source ID:; App Source:

Dix trucs payants pour votre remboursement d'impôt

Comme tous les printemps, il y a de l'argent qui pousse dans les arbres. Oui, je vous le jure. Depuis deux semaines, les deux tiers des contribuables canadiens ont reçu un remboursement d'impôt de 1617$ en moyenne de la part d'Ottawa. Et au provincial, la moitié des contribuables dont la déclaration de revenus 2012 a été traitée à ce jour ont touché un remboursement de 1040$.

Je suis certaine que vous ne manquez pas d'inspiration pour dépenser cet argent et pour vous gâter un peu. Mais si vous voulez profiter de l'occasion pour mettre un peu d'ordre dans vos finances personnelles, voici 10 idées pour maximiser votre remboursement d'impôt.

1- Payez vos comptes

Tout le monde sait qu'une des meilleures façons de s'enrichir est de payer ses dettes, en commençant par celles qui coûtent le plus cher d'intérêts. Mais savez-vous quel créancier exige le taux le plus élevé en ville? Roulement de tambour... Bell! Les mauvais payeurs doivent lui verser 3% d'intérêt par mois, soit 42,58% par année. On n'est pas loin du taux usuraire de 60%.

Les autres fournisseurs de services ne font pas de cadeaux non plus. Le taux d'intérêt s'élève à 2% par mois (26,82% par année) chez Fido et Telus, à 1,5% par mois (19,56% par année) chez Vidéotron et à 1,2% par mois (14,4% par année) chez Hydro-Québec.

2- Videz vos cartes

Parmi les autres dettes à taux exorbitants, on retrouve les cartes des grands magasins, comme La Baie (29,9%). Si vous vous contentez de faire le paiement minimum chaque mois, il vous faudra 32 ans pour rembourser un solde de 1600$. Et il vous en coûtera plus de 6700$ d'intérêts. Complètement fou! Prenez plutôt votre remboursement d'impôt et videz votre carte d'un coup sec. Idem pour vos cartes de crédit (19,9%), marges de crédit, prêt-auto... En prime, ça améliorera votre dossier de crédit.

3- Réduisez votre hypothèque

Si vous avez renouvelé votre hypothèque il y a plusieurs années, il est possible que votre taux s'élève à plus de 5%. En faisant un paiement forfaitaire pour réduire votre prêt, vous obtiendrez l'équivalent d'un rendement garanti de 5%... et même davantage en considérant que ce «rendement» n'est pas imposable comme le seraient les intérêts sur un placement. Une vraie manne, car il est impossible de dénicher un taux supérieur à 2,7% pour un dépôt à terme de cinq ans, par les temps qui courent. Prime: votre paiement forfaitaire réduira la pénalité que vous aurez à payer si vous devez briser votre hypothèque avant le terme.

4- Cotisez au REER... pour réduire l'impôt de l'an prochain

Vous n'avez aucune dette? Bravo! Utilisez votre remboursement d'impôt pour cotiser à votre régime enregistré d'épargne-retraite (REER). La déduction vous permettra d'obtenir un plus gros remboursement d'impôt... l'année prochaine. Et en faisant votre cotisation REER au début de l'année, votre argent fructifiera plus rapidement à l'abri de l'impôt.

5- Pensez à un fonds de travailleurs

Si vous approchez de la retraite, il serait judicieux d'investir dans un fonds de travailleurs, surtout qu'Ottawa veut éliminer son crédit de 15% d'ici 2017. Pour l'instant, le Fonds de solidarité de la FTQ offre un crédit d'impôt combiné fédéral-provincial de 30%, tandis que Fondaction de la CSN donne un crédit de 40%. Si vous investissez 1600$, vous recevrez un crédit de 640$ en plus de votre déduction REER de 610$ (si vous gagnez 60 000$ par année). Au total, il vous reviendra 1250$. Wow! Ça fait de l'épargne payante. Seul bémol: interdit de reprendre l'argent avant la retraite.

6- Maximisez votre programme d'achat d'actions

Plusieurs employeurs offrent un programme d'achat d'actions pour encourager leurs employés à investir dans l'entreprise. Si vous achetez deux actions, le patron vous en donne une, par exemple. Profitez-en. Sinon, c'est comme si vous laissiez une partie de votre rémunération sur la table. Toutefois, il serait sage de revendre vos actions à l'issue de la période de détention minimale. Car si votre entreprise vit des temps durs, vos placements vont écoper... au même moment où votre emploi risque d'être en péril.

7- Régime épargne-études

Si vous avez des enfants, profitez du régime enregistré d'épargne-études (REEE), qui verse une subvention de 30%. Une contribution annuelle de 2500$ permet d'obtenir la subvention maximale de 750$ par enfant. Vous pouvez mettre le double pour aller chercher la subvention de l'an dernier, si vous n'aviez pas cotisé.

Le REEE est encore plus payant pour les familles moins nanties. Sur la première tranche de 500$ de cotisation annuelle, la subvention est bonifiée à 45% pour les familles qui gagnent moins de 86 000$ environ et à 60% pour celles qui gagnent moins de 43 000$ environ. Ainsi, une cotisation de 500$ permet d'obtenir un bonbon de 225 ou 300$. Il ne faut pas s'en priver.

8- Gardez l'argent pour les grosses dépenses

Ce sont souvent les grosses dépenses qui plongent le budget dans le rouge: la taxe scolaire qui arrive à la fin de juin, la facture d'assurance auto, les vacances estivales... Voici l'occasion de repartir la roue dans le bon sens. Gardez votre remboursement d'impôt pour payer ces gros morceaux, plutôt que de vous retrouver coincé pour payer ces dépenses à crédit.

9- Le fameux coussin de sécurité

Constituez-vous un coussin de sécurité pour parer aux imprévus. Les planificateurs financiers suggèrent de conserver l'équivalent de trois à six mois de salaire (au moins 20 000$ si vous gagnez 80 000$ par année).

Placez l'argent dans un compte d'épargne libre d'impôt (CELI). L'argent fructifiera à l'abri de l'impôt, et vous serez moins tenté de le dépenser puisqu'il sera dans un compte à part. La cotisation maximale au CELI s'élève à 5500$ pour 2013. Mais comme les droits s'accumulent depuis 2009, vous pourriez avoir droit de cotiser 20 000$ de plus. Informez-vous auprès du fisc.

10- Réduisez votre remboursement

Si vous avez eu droit à un important remboursement d'impôt cette année, ça signifie peut-être que votre employeur prélève trop d'impôts sur votre paie. Ça vaudrait la peine de lui demander de réduire ses retenues à la source. En même temps, vous pourriez mettre en place un mécanisme d'épargne automatique avec un prélèvement directement sur votre paie.

Mieux encore, vous pourriez faire des contributions excédentaires à votre régime de retraite, si vous y avez droit. Ces cotisations ne réduisent pas votre espace de cotisation REER. Mais si vous ne les utilisez pas, chaque année, vous perdez cet espace à l'abri de l'impôt.

***

Statistiques pour l'année d'imposition 2012

À Ottawa...

> Au fédéral, près des deux tiers (62 % ) des contribuables ont obtenu un remboursement d'impôt.

> À ce jour, Ottawa a versé 21,6 milliards de dollars à 13,4 millions de contribuables.

> Le remboursement moyen s'établit à 1617 $ par personne.

À Québec...

> Au provincial, la moitié (51 %) des contribuables ont obtenu un remboursement.

> À ce jour, Québec a versé 2,8 milliards de dollars à 2,7 millions de contribuables.

> Le remboursement moyen est de 1040 $ par personne.

Sources : Revenu Québec, Agence du revenu du Canada




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer