Source ID:; App Source:

Ça valait la peine

Réjean Tremblay
La Presse

Ce n'est pas vraiment du sport. Mais j'ai été fasciné par le documentaire racontant la conception et la naissance de LOVE, le grand spectacle unissant le génie des Beatles et celui du Cirque du Soleil. C'était présenté vendredi soir à Radio-Canada.

Ça m'a profondément ému parce que j'ai eu le privilège de connaître George Harrison et de discuter Formule 1 avec lui pendant deux ou trois ans. George était un grand ami de Damon Hill, coéquipier de Jacques Villeneuve chez Williams-Renault en 1996 et leader chez Arrows en 1997, l'année où Jacques Villeneuve remporta le championnat du monde de F1 à Jerez, en Espagne.

 

Damon Hill fut champion du monde en 1996 et Harrison était souvent attablé chez Williams avec Hill. C'est lui qui enseignait à Hill les rudiments de la guitare. Les deux hommes étaient très proches. Pour une raison difficile à expliquer, ça nous arrivait de discuter avec lui, mais jamais la conversation n'a porté sur les Beatles ou la musique. Ça se limitait toujours aux courses.

Aujourd'hui, si vous retrouvez des photos récentes de Damon Hill avec ses cheveux longs et sa barbe, vous allez trouver qu'il ressemble à son pote Harrison.

*****

Pendant ces années et souvent par la suite, Guy Laliberté, le manitou et gourou du Cirque du Soleil et grand amateur de Formule 1, s'est retrouvé avec George Harrison. C'est dans ces conversations et dans cette amitié qu'est née l'idée de LOVE. Au lendemain d'un party chez Laliberté, les deux hommes se sont juste dit: «Let's do it». Évidemment que ce fut plus compliqué par la suite de convaincre Ringo et Yoko Ono, mais le résultat est magique et continue de faire les belles soirées du Strip à Las Vegas.

Quand bien même que le Grand Prix du Canada - et par extension la Formule 1 - n'aurait donné que LOVE, ç'aurait déjà valu la peine. On ne saura jamais le nombre et la qualité des créateurs de toute sorte qui se sont côtoyés à Montréal pendant ces journées magiques.

J'en profite donc pour annoncer que Montréal devrait avoir un Grand Prix de Formule 1 (ou un Grand Prix de ce qui va remplacer la F1 quand Bernie Ecclestone aura été obligé de lâcher prise sur son empire) pour 2010... ou 2011 au plus tard.

On y reviendra l'an prochain.

*****

La boxe locale n'a jamais été aussi vivante. Jean Pascal, malgré sa récente défaite, s'est hissé parmi les vrais de vrais dans le coeur des amateurs. Lucian Bute n'a jamais été aussi populaire. Signe que la boxe est vivante et en bonne santé, on vend des coffrets racontant son histoire au Québec et Historia se prépare à mettre en ondes une série de trois épisodes intitulée Knock-Out. Le lancement aura lieu à la mi-janvier.

Par ailleurs, il est assuré que tant GYM qu'Interbox pourront présenter leurs galas à des réseaux grand public.

Cela dit, que se passe-t-il avec Joachim Alcine? Selon des informations que j'ai obtenues, sa défaite aurait été plus qu'une défaite pour «Ti-Joa». Ce serait presque une punition de Dieu pour cet homme très croyant. Les frères Grant et Yvon Michel attendent toujours de ses nouvelles.

Je n'ai pas l'intention de jouer au psy ou au courrier du coeur de Solange, mais j'espère que ces rapports sont exagérés. Joachim Alcine est un homme courageux et un grand athlète. Qu'il ait perdu un combat, ça fait partie du sport... et de la vie. Et s'il craint une punition du Bon Dieu, qu'il se rappelle que le Christ est tombé trois fois avant d'atteindre le sommet du Golgotha. J'espère que si ça lui tente de reprendre le cours de sa carrière, on retrouvera Alcine dans un ring en 2009. Je le lui souhaite, je nous le souhaite.

DANS LE CALEPIN - Toujours dans la boxe, comment trouvez-vous le retour d'Evander Holyfield? Il fut un très bon champion dans une division des lourds qui n'a plus le prestige d'antan. Mais dans le fond, Holyfield a toujours été un mi-lourd gonflé. Alors, revenir à 46 ans, vous pensez que ça fait sérieux? Mais il est libre d'aller décrocher une couple de millions si des gens sont prêts à payer. Comme dirait l'autre, money talks... Et toujours dans la boxe, mon ami Pierre Gobeil, ancien patron des sports et grand connaisseur parmi les connaisseurs en boxe locale, régionale, nationale ou internationale, est engagé dans un gros combat lui aussi. Que Noël soit bon pour lui.

 




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer