Source ID:0fe0fc1725673d9e938b10c8f382a95e; App Source:StoryBuilder

Il y a des gens qui ne devraient pas avoir d'enfants

Non, mais va-t-elle se taire ?

Je parle de la mère biologique d'Alicia, cette fillette de 7 ans morte à la suite de mauvais traitements.

Alicia n'est pas son vrai nom. Mais vous connaissez l'histoire de la petite-martyre-de-Granby. Le père d'Alicia et sa conjointe ont été arrêtés après la mort de la petite. Une commission d'enquête va décortiquer le fonctionnement du réseau de protection de l'enfance.

Dans la semaine qui a suivi la mort d'Alicia, j'ai écrit une chronique sur les nombreuses décisions des tribunaux qui ont jalonné la courte vie d'Alicia, décisions portant sur sa garde : la grand-mère ou le père ? Ce fut longtemps la grand-mère. Jusqu'à la décision - funeste, au vu des événements - d'une juge de remettre Alicia à son père.

En lisant ces documents, on découvre que la mère biologique d'Alicia était inapte. Tellement qu'elle a perdu la garde dès la naissance de la petite...

Quand on sait à quel point le système donne des deuxièmes, troisièmes, quatrièmes chances à des parents incapables de s'occuper de leurs enfants - voir le père biologique d'Alicia, qui a fini par obtenir sa garde -, il faut vraiment, vraiment, vraiment être inapte pour qu'on vous retire votre enfant dès sa naissance.

Et il faut être vraiment, vraiment, vraiment inapte pour que le tribunal, après, vous retire en permanence la garde de votre enfant... malgré vos efforts, malgré les ateliers de formation parentale que vous avez suivis.

C'est ce qui est arrivé à la mère biologique d'Alicia.

J'insiste sur l'inaptitude de la mère biologique d'Alicia non pas pour être méchant, mais parce qu'elle a pris l'habitude de donner des entrevues aux journalistes où elle dit absolument n'importe quoi, étant donné ses capacités parentales.

Qu'elle se dise bouleversée par la mort d'Alicia, soit, on comprend.

Mais la mère biologique d'Alicia s'improvise gérante d'estrade et donne son avis sur un processus de protection de l'enfance dont elle ne comprend rien. Elle blâme la DPJ et là, elle menace de poursuivre l'État pour la mort de sa fille...

Hey, un chausson avec ça ?

Voici une femme aux capacités intellectuelles limitées - c'est écrit en toutes lettres dans les ordonnances du tribunal, diagnostic à l'appui - et qui cherche des coupables pour la mort de sa fille.

La justice déterminera qui a causé la mort d'Alicia. Mais ce qui est clair, c'est que la petite est aussi morte d'être née de parents qui n'auraient jamais dû prendre la décision de procréer.

Or, après s'être fait dire par le tribunal qu'elle n'avait pas les capacités parentales pour s'occuper d'Alicia, la mère est encore tombée enceinte du père d'Alicia. Cet enfant-là a aussi été placé dès son plus jeune âge... et la mère biologique n'a pas eu sa garde.

Alors permettez que je mette l'opinion de cette femme dans la même catégorie que celle du monsieur qui laisse des messages sur ma boîte vocale pour me parler des reptiliens qui manipulent l'ONU et Donald Trump.

Après la mort d'Alicia, j'ai écrit deux chroniques où j'ai essayé d'expliquer que la protection de l'enfance est une galaxie de pouvoirs et de contre-pouvoirs, dont la DPJ est une grosse planète. Mais le soleil de cette galaxie, c'est la Loi sur la protection de la jeunesse. C'est l'interprétation de cette loi qui donne aux parents toxiques pour leurs enfants un nombre incalculable de chances de se racheter. Le système de protection de l'enfance repose sur cette loi.

Bref, il y a un système à réformer pour que les individus - intervenantes de la DPJ, juges, etc. - dans le système prennent de meilleures décisions. En commençant par la loi.

C'est formidable pour le parent d'avoir une cinquième chance de bien s'occuper de son enfant de 2 ans, mais il va falloir se demander à quel point ça fucke un enfant pour la vie d'être mal aimé et ballotté des bras de sa mère inapte à ceux de sa grand-mère à ceux de sa mère d'accueil à ceux, encore (retour à la case départ, une troisième chance !), de sa mère biologique...

Il y a un système à réformer, donc. Je n'insisterai jamais assez là-dessus.

Mais ce qui me donne encore plus le vertige dans les méandres de la protection de la jeunesse, ce sont les adultes irresponsables qui font des enfants alors que c'est la pire idée au monde. Comment les convaincre de ne pas avoir d'enfants ? Ou d'attendre avant d'en avoir ? Ou de ne plus en avoir ?

Il faut un permis pour conduire un char, pour avoir un chien, pour couper un arbre dans votre cour arrière. Pour avoir un enfant ? Pas de problème, il n'y a aucune barrière. Ayez-en autant que vous voudrez, personne ne vous demandera rien, rien ne vous en empêchera... Même quand vous avez perdu la garde de votre premier bébé, à sa naissance.

C'est formidable pour le droit inaliénable des adultes de faire des enfants, un droit de la personne codifié par l'ONU. C'est moins formidable pour l'enfant condamné à vivre une vie de misère dès son premier jour.

L'histoire d'Alicia a fait dire à des intervenantes que l'acharnement du père à ravoir sa garde ressemblait plus à un désir de toucher la prime de l'aide sociale qui vient avec un enfant qu'à un désir d'être père. Ce serait, me dit-on, une puissante motivation pour certains parents désoeuvrés. Si c'est le cas, il faudra que des parents puissent continuer à toucher un chèque de BS bonifié même s'ils perdent la garde d'un enfant. C'est un prix moins lourd à payer socialement que de donner des chances à l'infini à des parents qui ne font que bousiller le développement de leurs enfants.

N'empêche que la question se pose : qu'est-ce qu'on fait avec les parents stupides, inaptes et dangereux qui font des enfants et qui ne devraient pas en faire ?

Comme la mère biologique d'Alicia, mettons ?

Je ne le sais pas. Ça me donne le vertige, bien franchement. Moralement, c'est un champ de mines. J'en conviens.

Entre-temps, on peut arrêter de donner le micro à la mère d'Alicia comme si son opinion avait une valeur quelconque.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer