Source ID:; App Source:

Les factures de Frank Zampino

Hier, Frank Zampino, l'ancien bras droit du maire Gérald Tremblay, a démissionné de son poste de vice-président chez Dessau.

Dans une lettre d'une page et demie, il accuse les journalistes de l'avoir sali. Et lui? Blanc comme neige. Il a été maladroit et les apparences ne jouent pas en sa faveur, dit-il. Il jure qu'il n'a pas profité de son poste à la Ville pour favoriser le promoteur Tony Accurso ou se hisser à la vice-présidence de Dessau quelques mois après avoir quitté la vie politique.

 

Mais reprenons les faits pour essayer de voir clair dans cette histoire de gros sous et de compteurs d'eau. La Ville a octroyé le plus gros contrat de son histoire au consortium GÉNIeau dans lequel Tony Accurso est impliqué via une de ses entreprises. M. Accurso est un grand ami de Frank Zampino.

Pendant le processus qui a mené à l'octroi du contrat, M. Zampino, qui était alors le bras droit du maire, s'est baladé sur le yacht de Tony Accurso.

En juillet 2008, Frank Zampino a quitté la vie politique. Six mois plus tard, il devenait vice-président chez Dessau, une entreprise qui fait partie du consortium GÉNIeau.

Drôlement tricoté serré. Apparence, se défend M. Zampino.

Le 2 avril, Frank Zampino a écrit une lettre à Gérald Tremblay. Il admettait qu'il avait séjourné sur «l'embarcation» de Tony Accurso avec son épouse, mais qu'il avait «assumé la totalité des frais de transport et de séjour».

Remarquez le mot embarcation. Pas yacht, qui sonne trop glamour. Non, une embarcation, quasiment une chaloupe. Un peu plus et on imagine M. Zampino en manches de chemise en train de s'échiner sur des rames.

Pourtant, Dieu sait que le yacht de M. Accurso n'a rien d'une chaloupe. Lits grand format, baignoire à remous, laveuse, sécheuse. Il se loue entre 50 000$ et 75 000$US par semaine. Il est amarré dans les îles Vierges, pas dans le port de Montréal entre deux flaques d'huile. M. Zampino a-t-il payé 50 000$ à M. Accurso pour se prélasser sur son yacht?

Dans sa lettre au maire, Frank Zampino précise qu'il est prêt à fournir toutes les factures. Douze jours plus tard, le maire attend toujours. M. Zampino était peut-être trop occupé à se défendre contre les méchants journalistes ou à écrire sa lettre de démission pour fouiller dans ses papiers et retrouver les fameuses factures?

À sa place, j'aurais couru jusqu'à l'hôtel de ville pour remettre les factures à mon ancien patron.

Non seulement M. Zampino traîne-t-il les pieds, mais il refuse aussi «catégoriquement» que les factures soient rendues publiques. «Je ne me soumettrai pas à cette inquisition, s'indigne-t-il. Je considère que ces documents sont strictement personnels.»

Strictement personnels? M. Zampino démissionne de son poste de vice-président chez Dessau, l'intégrité du maire est attaquée, le contrat le plus important de l'histoire de la Ville est suspendu, le vérificateur enquête sur GÉNIeau et les factures sont «strictement personnelles» ?

Ou M. Zampino manque de jugement ou il a quelque chose à cacher.

Non seulement les factures devraient elles être rendues publiques, mais Frank Zampino devrait de plus cesser de se cacher derrière des lettres et accepter de répondre aux questions. Toutes les questions.

M. Zampino n'est pas en mesure d'exiger quoi que ce soit. Il n'est plus président du comité exécutif. Il a peut-être tendance à l'oublier.

Donc le maire attend. Il a demandé les factures à deux reprises. Un peu humiliant, non? Frank Zampino a été président du comité exécutif pendant six ans et demi. C'est Gérald Tremblay qui l'a choisi et maintenu en poste pendant toutes ces années.

Je ne sais pas combien de fois Gérald Tremblay m'a dit qu'il avait totalement confiance en M. Zampino. Un homme fiable, gros travailleur, droit comme un i. Pourtant, il ne lui a jamais parlé de ses vacances sur le yacht de son grand ami Tony Accurso.

M. Zampino a-t-il tout dit au maire? Et s'il avait fait plus de deux voyages sur le yacht? Est-ce que d'autres contrats devraient être examinés? Est-ce que M. Tremblay sait vraiment ce qui se passe dans sa ville?

Gérald Tremblay a réagi rapidement. Il a suspendu le contrat GÉNIeau et il a demandé au vérificateur d'enquêter. Il a aussi déclaré qu'il aurait démis Frank Zampino de ses fonctions de président du comité exécutif s'il avait su pour le voyage à bord du yacht. Un bon point.

Mais ce n'est pas suffisant pour chasser l'odeur de scandale qui flotte autour de son administration. Est-ce que d'autres élus ont voyagé à bord du yacht de M. Accurso? Qu'est-ce que le maire savait - ou ne savait pas - sur cette histoire de contrat, de yacht et de SHDM? Depuis combien de temps est-il tenu dans l'ignorance et quelle est l'ampleur de cette ignorance?

Et qui dirige vraiment Montréal? Elle est peut-être là, la vraie question.

Courriel Pour joindre notre chroniqueuse: michele.ouimet@lapresse.ca

 




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer