Quand Lara Fabian a déclaré hier au gagnant de Mix 4 de la chaîne VRAK, Redgee, 21 ans, qu'elle avait autant à apprendre de lui qu'elle pouvait lui en enseigner, j'ai longuement soupiré devant ma télé.

Mis à jour le 19 févr. 2018
Hugo Dumas LA PRESSE

Sérieux ? Une interprète avec autant de métier, de talent et d'albums vendus que Lara Fabian qui prononce ces paroles beaucoup trop intenses pour la qualité de la prestation du jeune homme ? C'est refusé.

Bien sûr, ces grandes envolées lyriques font partie du jeu de séduction avec les concurrents, que la chanteuse belgo-canadienne a remporté, d'ailleurs. Bravo, Lara. Mais cette surenchère de superlatifs et de compliments devient répétitive et lassante. On n'y croit plus du tout (même si Lara, elle, y croit encore).

On se dit : bien oui, bien oui, les coachs essaient encore de nous vendre la prochaine Maria Callas, alors que l'on sait très bien que cette personne ne possède pas du tout les qualités artistiques qui lui ont été attribuées. Il ne faut pas prendre les téléspectateurs pour des nonos. Ils ont des oreilles, eux aussi.

Au champion de Mix 4, Lara Fabian a aussi dit que sa voix contenait plus de notes qu'un piano Bösendorfer. C'est gros comme affirmation, ça. Un piano dit standard aligne 88 touches, tandis qu'un modèle impérial du fabricant Bösendorfer en a 97.

Tout au long de la soirée d'hier, nous avons eu droit, selon la coach Fabian, à une voix holistique qui va jusqu'au ciel, à une voix rayon laser, à une voix qui a la faculté de transmettre la lumière et même à un prisme à travers lequel passent toutes les lumières de sa dimension. Excessif, peut-être ? En tout cas, pas toujours clair.

J'aime bien la combativité de Lara Fabian, ainsi que son vocabulaire précis, mais elle doit descendre son enthousiasme poétique d'une octave. Question de crédibilité.

De son côté, Alex Nevsky abuse du mot « man », c'est quasiment un tic de langage. Man, tu devrais venir avec moi. Merci, man. Bravo, man.

Garou reste cool et relax, sans promettre mer et monde aux candidats sur la scène. Voilà pourquoi je l'apprécie. Même si sa réplique paraissait écrite à l'avance, Éric Lapointe en a lancé une très bonne : « Si on pouvait voler une voix, t'aurais besoin de barrer tes portes et de mettre un bon système d'alarme, parce que j'irais faire un tour. » Sacré Éric. On l'aime.

Parmi les recrues qui ont été épatantes hier, l'ex-chanteur du duo pop Marabu, Jesse Proteau, 32 ans, a fait bonne impression avec sa relecture d'Unsteady de X Ambassadors.

Le couple Deidra Chois et Ben Cherry a été charmant. Et quelle belle reprise acoustique d'Electric Feel du groupe MGMT. Alex Nevsky a eu droit à deux étoiles pour le prix d'une.

Jordane Labrie, 24 ans, alias le prisme à travers lequel passent toutes les couleurs de sa dimension, s'est attaquée à un classique de Joni Mitchell, Both Sides Now, et a été étonnante.

Un autre qui a bien tiré son épingle du jeu : Antoine Lachance, 31 ans, de Montréal, un ancien de la formation On a créé un monstre. C'est lui qui a refait Fous n'importe où de Daniel Bélanger.

L'avant-dernière participante, Kelly Bado, 32 ans, de Winnipeg, a séduit les quatre entraîneurs avec son Fallin' d'Alicia Keys.

Entre vous et moi, on a fait beaucoup de cas du premier rappeur de La voix pour adultes, Mario Cyr, 20 ans, de Laval. Il n'a pas été explosif, comme l'a dit Éric Lapointe. Rien pour écrire à sa mère, en fait. À La voix junior, la petite bombe Sydney Lallier, 11 ans, était bien meilleure.

UN TANDEM AU GALA ARTIS ?

Une grosse rumeur court actuellement concernant l'animation du prochain gala Artis, me rapportent des espions bien informés. TVA en confierait l'animation à Maripier Morin et Jean-Philippe Dion. Le tandem succéderait ainsi à Guy Jodoin, qui a piloté les deux dernières éditions de cette populaire fête de la télé.

Ce changement de garde tomberait sous le sens. D'abord, TVA insufflerait un vent de jeunesse à sa cérémonie, qui a pris un petit coup de vieux, soyons honnête.

Aussi, la chaîne de Québecor renouvellerait sa confiance en deux têtes d'affiche ayant été à la barre de nouveautés qui ont bien tiré leur épingle du jeu cette saison, soit Face au mur et La vraie nature.

L'an dernier, Maripier Morin et Jean-Philippe Dion, accompagnés d'Anouk Meunier, avaient chauffé le tapis rouge du gala Artis, déroulé devant le théâtre Denise-Pelletier.

Photo fournie par Osa Images et TVA

« J'aime bien la combativité de Lara Fabian, ainsi que son vocabulaire précis, mais elle doit descendre son enthousiasme poétique d'une octave. Question de crédibilité », écrit notre chroniqueur Hugo Dumas.

Photo fournie par Osa Images et TVA

Redgee, 21 ans, est l'un des protégés de Lara Fabian à l'émission La Voix.