Source ID:; App Source:

La recette réussie de l'humour

Lise Dion sera la première invitée d'Éric Salvail... (Photo fournie par V)

Agrandir

Lise Dion sera la première invitée d'Éric Salvail dans Les recettes pompettes, le 9 février.

Photo fournie par V

Une des choses que je craignais avec Les recettes pompettes allongées en demi-heures, c'est que leur contenu punché soit étiré et dilué, comme la vodka que les invités y ingurgitent, une vodka qui contient, rappelons-le, un tiers d'eau pour deux tiers d'alcool fort. Mais non.

Même que la mayonnaise prend encore mieux entre Éric Salvail et ses «chums de brosse» dans ce format télé standard de 30 minutes. Les gags, les dégâts et les répliques croustillantes se succèdent à un rythme alléchant. Les commentaires sarcastiques qui apparaissent à l'écran sont savoureux. Et le réalisateur Mathieu Gadbois recule l'image quand c'est nécessaire, notamment pour insister sur de beaux malaises ou des commentaires plus grivois.

L'avertissement placardé en ouverture d'émission (les jeunes, ne répétez pas ces exploits à la maison!) contient également des clins d'oeil humoristiques, qui changent de semaine en semaine. Soyez attentifs.

Lise Dion est la première invitée à popoter un peu chaudaille avec l'animateur d'En mode Salvail. Vous verrez la populaire humoriste déparler légèrement - de la volka? - et adopter un accent français le lundi 9 février à 20h30, tout de suite après la comédie Ces gars-là de Sugar Sammy et Simon-Olivier Fecteau.

Elle a été très drôle, Lise Dion. Très généreuse aussi. À la fin de l'épisode, elle montre à Éric Salvail comment allumer un rond de poêle avec ses seins. Sans blague. Lise Dion échappe aussi un sacre, qui est «bipé» pour l'effet comique.

Et la tarte aux pommes, fraises et cerises qu'elle devait confectionner? Honnêtement, la recette n'est ici qu'un prétexte pour picoler et s'amuser avec un rouleau à pâte. Cela dit, le dessert de Lise ressemble pas mal à la photo originale, ce qui est assez rare dans la cuisine de Salvail.

Le deuxième cobaye des Recettes pompettes est nul autre que le cinéaste Xavier Dolan. Ceux d'entre vous qui ont une image snob et chiante du créateur de Mommy auront toute une surprise. Avec quelques consommations dans le nez, Xavier Dolan traite Éric Salvail de tas de marde, rote bruyamment et renifle beaucoup trop.

Vous relisez la dernière phrase et pensez sûrement: «Oh mon dieu, que de vulgarité, doux Jésus.»

Rassurez-vous: il ne s'agit que de divertissement pur et dur.

Le meilleur segment est celui où Éric Salvail demande à Xavier Dolan de réaliser Les recettes pompettes. L'image épouse alors la forme d'un carré et ça se termine avec la chanson On ne change pas de Céline Dion, comme dans la scène de Mommy où Anne Dorval, Antoine Olivier Pilon et Suzanne Clément dansent dans la cuisine. Très joli flash.

Deux ajouts sympathiques au concept original ont été apportés, soit l'appel pompette et la confidence «autour du four». Dans le premier cas, l'invité appelle (avec la fonction mains libres) un de ses amis vedette au beau milieu de la recette. Quand Xavier Dolan contacte Anne Dorval, ça dégénère joyeusement. Et pour «autour du four», Éric Salvail et ses convives jasent assis par terre, devant la cuisinière, uniquement éclairés par l'ampoule du fourneau. Ça donne des révélations surprenantes.

Aux commandes des Recettes pompettes, Éric Salvail laisse toute la place aux invités et joue à fond la carte de l'autodérision. Il n'essaie pas de prendre tout le plancher (collant) et embarque dans toutes les folies imaginables. Le plaisir qu'il a est contagieux.

Cette émission de V fonctionne parce que les participants aiment Éric Salvail et lui font confiance à 100%. Alors que les artistes ont de plus en plus tendance à garder un contrôle très serré sur leur image, cela fait du bien de les voir s'abandonner et déconner chez Salvail sans se soucier du moindre mot qui s'échappe de leur bouche ou d'une mèche de cheveux rebelle.

Comme téléspectateur, cette authenticité-là, cette vérité-là, on la sent et on l'apprécie énormément. D'autant plus que le showbiz québécois devient de plus en plus lisse, avec absolument rien qui retrousse. Un sacre ici, une petite blague salée par là et un shooter de fort sur ton bras, comme dans une chanson des Soeurs Boulay, ça rend nos stars pas mal plus humaines.

Je lévite

Avec Chercher Sam de Sophie Bienvenu

Dans son deuxième livre, l'auteure montréalaise nous raconte le destin tragique d'un jeune sans-abri de la promenade Masson, Mathieu, dont le pitbull a disparu. Ça peut paraître banal comme point de départ. Ça ne l'est pas du tout. La langue québécoise - et le parler jeune - y sont parfaitement maîtrisés. C'est un roman à la fois triste et lumineux, explosé en une multitude de fragments.

Je l'évite

L'expression X 1000

As-tu vu la dernière vidéo de Gab Roy? Malaisante X 1000. Et les dernières manigances de Florence (Andrée Lachapelle) dans Yamaska? Ça me rend de mauvaise humeur X 1000. Plus capable de lire cette expression sur les réseaux sociaux. Dans la même catégorie, la formule préfabriquée: (insérez un verbe ici) sa vie. Comme rire sa vie ou brailler sa vie. À mettre au recyclage X 1000. Désolé.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer