Source ID:571586; App Source:cedromItem

La magie de Songza

Je l'admets. Depuis que l'application (gratuite) Songza est entrée dans ma vie, je ne me force plus autant pour découvrir de la nouvelle musique ou réentendre de jolis classiques.

Je reçois des amis pour un barbecue? Facile. Songza me suggère des listes alléchantes comprenant de la soul sucrée, du rap piquant ou du country bonbon.

Il existe sur Songza des compilations de chansons (l'effet BuzzFeed) pour toutes les activités estivales imaginables: party de piscine pop des années 90, bronzette avec les amis, fête de terrasse sur un toit, fin de soirée autour du feu, fiesta sur un yacht, promenade de chien au parc et même des choix pour soulager les coups de soleil. Le spectre est large, varié, coloré. C'est génial.

Quand je débranche Songza pour fouiller dans mon iPod ou pour zapper à la radio, l'été rime souvent avec pop commerciale aussi rafraîchissante qu'un frappuccino glacé. Du genre Fancy d'Iggy Azalea, qui mélange le hip-hop de Missy Elliott, des influences à la Gwen Stefani et qui s'enligne pour devenir LA bombe estivale. La ritournelle Fancy a d'ailleurs déjà atteint la première place du palmarès Billboard. La rappeuse australienne Iggy Azalea participera (vendredi prochain) à la première édition du festival de musique électronique île Soniq au parc Jean-Drapeau. Ça risque de brasser.

Toujours au rayon de la musique de top 40, j'aime bien le duo posthume de Michael Jackson et Justin Timberlake sur Love Never Felt So Good. Katy Perry, avec Birthday, et Pharrell Williams (pour Come Get It Bae) se positionnent très bien pour s'infiltrer dans toutes les voitures climatisées qui rouleront vers un lac de l'Estrie ou une plage du Maine. Grâce au succès surprise Rude, la formation canadienne MAGIC! a remis au goût du jour le reggae ensoleillé. On s'entend que ça sent le «tube unique» tout ça. Ça demeure efficace dans la file d'attente d'un manège à La Ronde.

Autre obsession: Hideaway de la Canadienne Kiesza, une pièce qui emprunte à peu près tout de la musique dance des années 90. Attention, c'est contagieux.

Côté québécois, ce n'est pas nouveau, mais les chansons Les coloriés et On leur a fait croire d'Alex Nevsky cadrent parfaitement avec les températures chaudes de juillet et août. Je l'avoue: quand Marie-Mai (Jamais ailleurs ou C.O.B.R.A., particulièrement) tourne à la radio, je ne change pas de poste. C'est de la pop de qualité. Même chose pour Marc Dupré, que plusieurs collègues ne connaissent pas encore: Nous sommes les mêmes est une «toune de char» fort sympathique.

Cliché par excellence, la belle saison ramène dans mes haut-parleurs la magnifique bossa nova de Stan Getz et Joao Gilberto. Impossible de passer un été sans écouter Corcovado ou La fille d'Ipanema. Tout le monde devrait posséder le disque Getz/Gilberto. Autres chansons qui rappellent les grandes vacances (et qui accompagnent joliment un verre de Bourgogne aligoté): Pata Pata de Miriam Makeba, So Nice (Summer Samba) de Bebel Gilberto et Oye Como Va de Tito Puente.

L'été invite également à revisiter le yé-yé français et ses incontournables tels Bébé requin de France Gall, Comment te dire adieu de Françoise Hardy ou Comme un garçon de Sylvie Vartan.

Pour les longues balades en voiture, rien de meilleur que du bon vieux Fleetwood Mac (Go Your Own Way!), les plus grands succès d'Elton John, du Stevie Nicks (Stand Back) ou les Pretenders (Don't Get Me Wrong). Il se peut que du Taylor Swift se glisse dans la sélection. Ne me reniez pas, s'il vous plaît. Si vous aimez Fleetwood Mac, vous adorerez les trois jeunes soeurs californiennes de HAIM, qui ont donné une prestation endiablée à Osheaga samedi dernier. Téléchargez Don't Save Me tout de suite. Vous ne le regretterez pas.

Je ne me suis pas encore lassé du dernier album de Beyoncé, qui contient des bijoux comme Drunk In Love et Partition. Le premier disque de Lorde, Pure Heroine, est toujours en rotation forte chez moi. La chanteuse a été parfaite à Osheaga dimanche dernier. À écouter de Lorde: Team, Royals et Tennis Court.

Par canicule, comme dans cet épisode marquant de Sex and the City où Carrie Bradshaw cuit sur le balcon de sa nouvelle fréquentation, quoi de mieux que de se repasser Hot Child In The City de Nick Gilder. Ajoutez à cette sélection Escape (The Pina Cola Song) de Rupert Holmes et vous sirotez le cocktail estival idéal.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Musique pour prolonger l'été

    Musique

    Musique pour prolonger l'été

    «Quel été on ne peut plus beau, quel été comme un flambeau dans ma vie», chante Philémon Cimon sur son disque L'été. Pour beaucoup de gens,... »

la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer