Source ID:500499; App Source:cedromItem

On s'éponge les yeux et on recommence

Chantal Lacroix (à gauche) et une armée de... (Photo: La Presse Canadienne)

Agrandir

Chantal Lacroix (à gauche) et une armée de bénévoles débarqueront chez les Fortier-Létourneau pour une transformation complète de leur maison. Cependant, une épreuve encore plus grande les attend, alors que Jolyane combat un cancer.

Photo: La Presse Canadienne

Sortez les mouchoirs. Et pas seulement deux ou trois. Une grosse pile. C'est à peu près impossible de ne pas pleurer à chaudes larmes pendant le premier épisode déchirant de la nouvelle série On efface et on recommence de Chantal Lacroix, que Canal Vie lance vendredi à 20h.

Ce projet télé ressemble beaucoup aux Anges de la rénovation, où des familles qui traversent des épreuves difficiles, comme de gros ennuis de santé, n'arrivent plus à boucler les travaux de restauration de leurs demeures.

Le premier cas, à la fois triste et lumineux, est celui d'un couple magnifique de Saint-Nicolas formé de Jolyane Fortier, 31 ans, son copain Martin Létourneau et leurs deux jeunes garçons, Mathias et Nicolas. Le genre de famille parfaite, bonne et aimante.

Mais voilà, le cancer de Jolyane est réapparu de façon invasive et elle souhaite laisser à ses enfants un logis plus confortable. «Je suis maganée et elle aussi est maganée», dit à la blague Jolyane à propos de cette maison laide «orange et jaune» qui détonne dans le quartier.

Chantal Lacroix et une armée de bénévoles débarqueront donc chez les Fortier-Létourneau pour une transformation complète. Encore ici, le malheur s'acharne: Jolyane doit être hospitalisée dans les premiers jours de tournage, car son état de santé se dégrade très rapidement. Chantal Lacroix implore ses troupes d'accélérer la cadence des coups de marteau.

Malgré la mort qui approche, jamais Jolyane ne perd son attitude positive et son grand sourire. Son amoureux, Martin, reste tout aussi fort et serein. Ce jeune couple nous sert une leçon de vie précieuse.

Si j'avais été seul chez moi, et non dans un visionnement de presse, j'aurais sans doute pris quelques pauses, parce que cet épisode d'On efface et on recommence est extrêmement difficile à regarder d'une traite. La bouleversante histoire de Jolyane et Martin, qui a ému Marc Dupré, Marie-Eve Janvier et Jean-François Breau, vous habitera longtemps.

Empathique, généreuse et chaleureuse, Chantal Lacroix est la personne idéale pour animer ce type d'émission. Comme nous, elle pleure quand ça devient intolérable, mais réussit toujours à y ajouter un sourire ou un clin d'oeil pour éviter le mélodrame.

Le quatrième épisode, que Canal Vie présentera le vendredi 28 mars à 20h, s'ouvre sur une autre tragédie. La famille Roy-Gilbert désire retaper le garage familial à l'intérieur duquel une de leurs adolescentes s'est pendue. Comme drame, difficile de trouver plus pénible. Le père n'a pas été capable d'ouvrir la porte dudit garage depuis la mort de sa fille.

J'avoue que là, je commençais à trouver la prémisse beaucoup trop lourde pour une émission de rénovation à la sauce Donnez au suivant. Certaines blessures ne s'effacent pas avec un nouveau plancher en bois franc ou une couche de peinture fraîche.

En entrevue hier midi, Chantal Lacroix, qui anime, produit et a réalisé On efface et on recommence, a précisé que les cinq autres émissions d'une heure s'ancraient dans des réalités beaucoup moins douloureuses. Nos yeux rougis vous remercient à l'avance.

Satisfait du résultat, Canal Vie a déjà commandé une seconde saison de sept épisodes, prévue à la grille d'automne.

Oui, une kyrielle de commanditaires s'infiltrent dans On efface et on recommence. C'est le prix à payer pour voir à l'écran des transformations majeures pouvant coûter jusqu'à 175 000$. Et dans des cas de générosité et de bonté extrêmes comme ceux mis de l'avant par Chantal Lacroix, qui lui en voudra d'avoir voulu créer des nids plus confortables pour des familles en quête de répit? Pas moi.

La télé chiffrée

Commençons avec jeudi soir. Le programme double du début de la troisième saison de L'amour est dans le pré s'en est très bien tiré: 509 000 curieux ont dévoré le premier épisode et 550 000 ont poursuivi avec le deuxième. D'excellents résultats pour V, il va sans dire. Vendredi à 21h, le premier épisode de Broadchurch a redirigé 370 000 téléphages vers la SRC, contre 144 000 pour Deux hommes en or à Télé-Québec, 168 000 pour Le mentaliste de V et 591 000 pour Ça finit bien la semaine à TVA.

Le retour de la famille Crawley de Downton Abbey a pour sa part intéressé 538 000 aristocrates de salon samedi soir. En même temps, le film Rapides et dangereux 5 de TVA a rivé 773 000 fans devant leur poste.

Dimanche soir, La voix a poursuivi sa domination avec son armée de 2 425 000 fidèles, éclipsant facilement Tout le monde en parle, qui a basculé sous le million (936 000 téléspectateurs).

L'effet Dallas Buyers Club de Jean-Marc Vallée semble avoir donné un coup de pouce à la soirée des Oscars, qui a maintenu une moyenne de 632 000 amateurs devant CTV pendant 3h30.

L'an passé, la fête du cinéma avec Kim Nguyen et Yan England parmi les finalistes avait décroché un auditoire évalué à 526 000 personnes.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer