Source ID:457468; App Source:cedromItem

| Commenter Commentaires (16)

Méchants samedis à TVA

Les matchs dits «nationaux» du Canadien, comme celui... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Les matchs dits «nationaux» du Canadien, comme celui de samedi dernier contre les Penguins de Pittsburgh, seront diffusés à TVA à compter de la saison prochaine.

Photo: Bernard Brault, La Presse

Radio-Canada a largué sa mythique Soirée du hockey au printemps 2004, après 52 ans de télédiffusion ininterrompue. Dix ans plus tard, c'est le grand rival de la SRC, le Groupe TVA, qui récupère à son antenne les 22 parties du Canadien de Montréal présentées les samedis soirs pour la prochaine saison, en plus de toutes les rondes des séries de la Coupe Stanley. Un revirement spectaculaire qu'aucun expert de L'antichambre n'aurait pu prédire.

En 10 ans, la cote de popularité du Canadien au petit écran a évolué de façon dramatique. Quand La soirée du hockey a été torpillée, le Tricolore suscitait autant d'enthousiasme qu'un tournoi amateur de boulingrin. Une courte décennie plus tard, c'est le délire pour tout ce qui touche au CH.

D'ailleurs, parlant de folie, la somme allongée par Rogers pour décrocher l'exclusivité canadienne des matchs de la LNH est hallucinante: 5,2 milliards pour 12 ans. Les chaînes anglophones Sportsnet, des propriétés de Rogers, ramassent le gros lot, mettant K.-O. le compétiteur TSN (une marque de Bell Média), qui perd presque tout.

CBC évite le blanchissage grâce à une entente du désespoir qui ne lui rapportera pas un seul sou. Son Hockey Night in Canada survivra pour quatre ans encore. Par contre, CBC ne fera que prêter gratuitement son antenne à Sportsnet, qui lui fournira tout le contenu audiovisuel, clés en main. C'est loin d'être le scénario idéal pour la CBC, qui n'aura aucun mot à dire dans la production de Hockey Night in Canada.

Serions-nous enfin débarrassés de l'imbuvable Don Cherry? Non, malheureusement. Le commentateur radio-canadien aux horribles vêtements survivrait à cette mégatransaction, selon les infos qui ont circulé hier. Misère.

Pour le marché francophone, Rogers a cassé le monopole de 11 ans de RDS - qui a encaissé une douloureuse mise en échec hier - et partagé son juteux contrat avec TVA, qui devient sous-traitant de luxe. Le Groupe TVA paiera Rogers pour rapatrier sur ses ondes les 22 affrontements «nationaux» du Canadien, soit ceux qui se jouent les samedis soirs. Comme le calendrier des Glorieux comprend 82 parties, que se passe-t-il avec les 60 autres disputées la semaine, demandez-vous?

Excellente question. Comme il s'agit de matchs dits «régionaux», le choix du diffuseur officiel revient au Canadien de Montréal, pour résumer rapidement. RDS, qui appartient à Bell Média, figure toujours dans la course pour obtenir ces 60 parties disputées en semaine ou en après-midi. TVA aussi, évidemment. Aucune décision n'a été rendue à ce sujet.

Maintenant, le Canadien, propriété à 18% de Bell, favorisera-t-il RDS, un membre de sa famille élargie? Ou préfèrera-t-il concentrer toutes ses activités chez Québecor, qui a aussi des visées sur le marché de Québec?

Ce choix sera crucial pour l'avenir à long terme de RDS. Sans Canadien de Montréal, RDS perdra énormément de plumes. À l'inverse, l'arrivée de la sainte Flanelle catapulte TVA Sports dans les ligues majeures, où elle n'évoluait pas encore.

Si TVA arrache la totalité du calendrier du CH, c'est évident que les matchs du samedi soir seront programmés sur l'antenne principale, en remplacement des films. Si TVA perd les 60 parties au profit de RDS, logiquement, les patrons déposeront leurs 22 matchs dans la grille de TVA Sports, question de mousser le nombre d'abonnements. Le Groupe TVA lancera aussi TVA Sports 2 pour multiplier son offre de hockey de la LNH.

En ondes depuis septembre 2011, TVA Sports a connu des débuts très modestes. Quand Renaud Lavoie a quitté le puissant RDS pour se joindre à la moribonde TVA Sports, au début du mois d'août, tout le monde se demandait si le reporter n'était pas tombé sur la tête. C'est lui qui aura eu raison finalement.

Maintenant, il sera intéressant de surveiller qui seront les descripteurs et analystes que TVA choisira pour le prestigieux hockey du Canadien. Les Louis Jean, Paul Rivard, Enrico Ciccone, Dave Morissette, Réjean Tremblay, Éric Fichaud et Mathieu Dandenault font déjà partie de l'empire Québecor. Dans mon livre à moi, Yvon Pedneault mériterait aussi une tape dans le dos pour s'être tapé l'analyse des matchs de (feu) La série Montréal-Québec. Ça n'a pas dû être jojo pour lui.

Hier, des fans de hockey réclamaient le retour à TVA de Dany Dubé et l'embauche de Martin McGuire, le descripteur des matchs à la radio. Il n'y a plus rien d'impossible dans le milieu des télécommunications. Qui aurait cru que le Canadien aboutirait chez TVA avant les Nordiques?

Destinées, c'est fini

Après sept saisons à l'antenne, TVA débranchera Destinées au printemps prochain. Ça sentait pas mal la fin quand TVA a déménagé cet automne son téléroman contre Unité 9, qui n'en a fait qu'une bouchée. La chaîne la plus regardée au Québec estime que Destinées a complété son cycle de vie. L'auteure Michelle Allen bouclera donc toutes ses intrigues à la clinique avant le tout dernier épisode. On ne sait pas encore quelle production remplacera Destinées dans la grille 2014-2015.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer