Oh. Mon. Dieu. Les auteurs Annie Piérard et Bernard Dansereau nous refont le coup de la finale-choc lundi à 21h, alors que le générique de Toute la vérité défilera pour la dernière fois dans nos téléviseurs.

Publié le 18 nov. 2013
Hugo Dumas LA PRESSE

En fait, vous allez encaisser un punch bien tonique, le genre de revirement à l'américaine qui vous coupe le sifflet, ainsi que deux intrigues de couple qui prendront des directions aussi frustrantes qu'inattendues. Mais, zip, chut, je me tais ici, question de ne pas ruiner votre rendez-vous hebdomadaire avec ces très divertissants procureurs de la Couronne de TVA.

Ah oui, l'enquête sur le tueur en série aboutira enfin après 10 épisodes. Le lien unissant toutes les victimes du maniaque sautera aux yeux de l'enquêteur Patrice Martel (Kevin Parent) au moment où il s'y attendra le moins. Les indices pointent tous vers la clinique vétérinaire. Pourquoi? Et Patrice attrapera-t-il le meurtrier avant qu'il ne saute sur sa prochaine proie?

C'est la première fois en quatre ans à l'antenne que Bernard Dansereau et Annie Piérard greffent à leur oeuvre un volet policier très étoffé à la Law&Order: Special Victims Unit. J'ai bien aimé l'ajout de cet aspect «thriller». Les scénaristes aussi, puisqu'ils répéteront l'expérience dans la cinquième saison.

Au fil des années, Toute la vérité reste toujours aussi pertinente, intelligente, amusante et émouvante. Toujours lundi, l'équipe de scénaristes de la série se colle, par pur hasard, à l'actualité brûlante judiciaire de la semaine avec la conclusion du procès de Ludovic (Laurent-Christophe De Ruelle), accusé du meurtre de sa mère. Les avocats débattront de ce point de droit très précis: est-ce la maladie mentale ou l'intoxication qui a poussé Ludovic à poignarder sa maman? Ça navigue dans les mêmes eaux que Guy Turcotte, tout ça.

De son côté, Brigitte (Hélène Florent) tranchera entre Samuel (Patrice Robitaille) et son ancienne/nouvelle flamme Patrice. Qui fera ses valises? Lisanne (Geneviève Brouillette) fulmine, car elle a découvert, bien malgré elle, que sa meilleure amie Brigitte ne lui a pas dit toute la vérité sur ses liens avec le séduisant policier.

Parlant de Lisanne, la bande-annonce de Toute la vérité, qui roule depuis quelques jours, révèle que la journaliste judiciaire se retrouve au mauvais endroit, au mauvais moment. C'est vrai. Mais elle ne sera pas la seule à se foutre dans le pétrin.

Le plus cruel avec Toute la vérité, c'est que les réponses à nos questions de téléspectateurs curieux n'arriveront pas avant septembre prochain. Non, il n'y aura pas de nouveaux épisodes après les Fêtes, Bernard Dansereau et Annie Piérard ayant décidé de s'accorder une pause d'écriture. Les scénaristes, qui forment un couple dans la vraie vie, profitent présentement de longues vacances en Afrique et il n'a pas été possible de leur parler cette semaine.

Selon leur productrice, Sophie Pellerin, de chez Sphère Média, les futures saisons de Toute la vérité ne comporteront plus 20, mais bien 12 épisodes d'une heure. «Ils ont besoin de plus de temps. Ils ne veulent surtout pas que la qualité de leur série soit diminuée», indique Sophie Pellerin.

En plus des avocats Guylaine Bachand et Jacques Diamant, le tandem Dansereau-Piérard retrouvera Patrick Lowe (Mémoires vives) pour l'élaboration de la cinquième saison de Toute la vérité, ajoute la productrice Sophie Pellerin. Pour l'instant, aucun texte n'a encore été rédigé. Le retour au boulot se fera après les safaris africains.

Voici, en terminant, des infos en rafale sur Toute la vérité. Non, le personnage incarné par Isabelle Vincent, l'avocate Yolande Trottier, n'est pas porté disparu. Nous reverrons Mme Ratou en 2014. Même chose pour Jacques Bellehumeur, alias Me Cowboy, joué par Marc Messier. Il traînera encore dans les couloirs du palais de justice. On l'aime bien, cet avocat baveux et idéaliste.

Sur une note personnelle, je m'ennuie de l'énergique Véronique (Julie Le Breton), qui n'a pas obtenu beaucoup de temps de glace cet automne. Le couple qu'elle forme avec Sylvain (Éric Bruneau) semblait très prometteur. Quoiqu'avec Toute la vérité, on ne peut jamais présumer de rien. Sur ce, je la boucle avant d'être accusé d'outrage au tribunal.

Je lévite

Avec En mode Salvail sur V

J'espère que V sera patient avec ce nouveau talk-show de fin de soirée. Car il se passe toujours des choses surprenantes sur le plateau d'Éric Salvail, qui a obtenu de belles primeurs cet automne. Le défi sera maintenant de maintenir le niveau d'intérêt sur plusieurs semaines. C'est très faisable.

Je l'évite

Les sous-titres d'Occupation double

On s'est presque habitués à entendre les Camille, Mathieu et Kaled dire des «si j'aurais», des «quand que» et des «ça l'a». Mais autant de fautes évidentes dans les sous-titres? C'est difficilement acceptable. Récemment, nous avons eu droit à «nul part» et à «c'était moi qui était sensé partir» écrits en belles lettres blanches. Les participants rédigeraient-ils eux-mêmes ces textes en bas d'écran? C'est gênant.