Source ID:450372; App Source:cedromItem

| Commenter Commentaire (1)

Louis-José Houde, lire et délire

Louis-José Houde ne s'éparpille pas dans 14 000 projets télé, radio ou web. Il se concentre sur l'écriture de gags. Et il y excelle.

Son dernier gala de l'ADISQ, presque sans faille, a prouvé sa grande maîtrise du langage comique. Si vous ne pouvez pas attraper de billets pour son dernier spectacle, Les heures verticales, rabattez-vous sur Le show caché 2, sorti hier, autant sur iTunes que dans les Archambault, HMV et autres Walmart de ce monde.

C'est un petit spectacle intimiste et inédit que l'humoriste de 36 ans n'a rodé qu'une dizaine de fois. Et c'est vraiment bien ficelé dans la tradition du stand-up, avec micro et tabouret, rien d'autre.

Pendant 90 minutes bien tassées, Louis-José Houde délire joyeusement sur l'intérieur bordélique des autos conduites par des femmes, sur sa collection de masques de gardien de but, sur ses habitudes de p'tit monsieur (et son amour du coton ouaté) et il rigole aussi de ses années comme moniteur de camp. Son surnom de l'époque? Goglu.

Louis-José Houde, en jeans, t-shirt et baskets, est d'une efficacité redoutable sur la petite scène du Cabaret du Mile End, où a été captée sa prestation quasi acoustique. Il sait étirer une blague juste assez longtemps - mais pas trop - pour que le punch frappe fort. Il ne se gêne pas pour verser dans l'humour plus physique. Et il s'amuse encore plus avec la langue française. Cela paraît qu'il a dévoré plusieurs livres dans les dernières années. Message à ses petits camarades de la planète comique: lire, c'est formateur.

En plus, Louis-José Houde a ralenti son débit et il utilise moins fréquemment sa voix de tête, très aiguë, qui peut devenir agressante à la longue.

Vraiment, Louis-José Houde fait partie du gotha humoristique québécois. Ce spectacle, pratiquement un retour à ses années de bar, prouve également qu'il n'a pas perdu ses réflexes, alors qu'il rebondit sur plusieurs réactions de ses fans assis à quelques mètres de lui. Un DVD à se procurer.

Le culte des Revenants

Honnêtement, je ne pensais pas créer une telle vague de bonheur en vous chantant les louanges de la minisérie française fantastique Les revenants, offerte dans son intégralité sur Tou.tv. C'est fou le nombre de courriels de joie et d'allégresse qui clignotent dans ma boîte courriel depuis. La majorité d'entre vous avez d'ailleurs enfourné les huit épisodes le temps d'un week-end grisounet. C'était prévisible.

Alors, bienvenue dans le club des dépendants aux Revenants. Faudra par contre patienter plus d'un an pour s'attaquer à la suite, qui se mitonne actuellement chez Canal+.

Sur Twitter, le cinéaste Daniel Roby (Funkytown, Louis Cyr) a aussi admis être complètement accro à ces zombies nouveau genre. Si vous préférez une diffusion plus traditionnelle, sachez qu'ARTV diffusera Les revenants en janvier. Voilà pour le pratico-pratique.

Parlant de série chouchou, la chaîne britannique ITV a confirmé lundi la production d'une cinquième saison de Downton Abbey en 2014. En Angleterre, le quatrième chapitre de cette superbe saga aristocratique s'est fermé dimanche avec sa plus grosse cote d'écoute de l'année, soit 11,8 millions de téléspectateurs.

Aux États-Unis, et chez nous également, la chaîne PBS transmettra, en anglais, la quatrième saison de Downton Abbey à partir du 5 janvier à 21h.

Du côté francophone, Radio-Canada mettra en ondes la troisième saison des aventures des Grantham dans la campagne anglaise le samedi 1er mars à 20h. Rappelons qu'au printemps dernier, la SRC a programmé à la queue leu leu les deux premières tranches de Downton Abbey.

Le chiffrier de la télé

Faudrait-il remanier la formule ou changer la case horaire? Toujours est-il que le nouveau magazine d'Anne-Marie Dussault, Après tout, c'est vendredi!, en arrache dans les sondages BBM.

Vendredi, à peine 106 000 fidèles étaient devant leur poste. Pourtant, c'est loin d'être mauvais. Qu'est-ce qui cloche, alors? Il manque peut-être une touche pétillante à l'émission pour rassembler plus de gens.

Et Anne-Marie Dussault devrait-elle, comme à 24 heures en 60 minutes, s'entourer d'analystes et de collaborateurs? Il me semble que je verrais bien un grand plateau à la Ruquier ou à la Bazzo.TV pour tamiser l'actualité de la semaine dans une atmosphère plus conviviale, moins austère. À méditer.

Ça finit bien la semaine de TVA (507 000) poursuit sa domination des vendredis à 21h, suivi du Mentaliste à V (240 000), de Deux hommes en or à Télé-Québec (140 000) et de C'est juste de la TV à ARTV (132 000).

À 20h, toujours les vendredis, la compétition culinaire Ça va chauffer de TVA (636 000) est passée devant Le choc des générations de Radio-Canada (616 000).

Samedi soir, en l'absence de match du Canadien de Montréal, les chiffres d'audience d'En direct de l'univers ont gonflé à 816 000amateurs et la première de Qui êtes-vous? a intéressé 678 000 curieux. Radio-Canada a ainsi battu tous ses rivaux.

En terminant, l'écart entre Le banquier (1 517 000) et Tout le monde en parle (1 408 000) a considérablement ratatiné dimanche. Guy A. Lepage et Dany Turcotte ont ainsi obtenu leur meilleur score de l'automne.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer