Source ID:383762; App Source:cedromItem

| Commenter Commentaires (4)

C'est juste du changement!

Liza Frulla, Anne-Marie Withenshaw, Olivier Robillard-Laveaux et André... (Photo fournie par ARTV)

Agrandir

Liza Frulla, Anne-Marie Withenshaw, Olivier Robillard-Laveaux et André Robitaille à C'est juste de la TV.

Photo fournie par ARTV

Beaucoup de mouvement autour de la grande table de C'est juste de la TV. D'abord, Anne-Marie Withenshaw, qui accouchera d'une fille à la mi-août, reprendra son fauteuil en janvier, après son congé de maternité.

ARTV invite maintenant les fidèles de l'émission à voter sur son site web pour lui dénicher des «relevantes» temporaires. Déjà hier, sur différents réseaux sociaux, une flopée de noms ont circulé, dont ceux de Rebecca Makonnen, Marie Plourde, Catherine Trudeau, Isabelle Racicot, Thérèse Parisien, Sophie Prégent, Louise Latraverse, Denise Filiatrault, Guylaine Guay et Geneviève Borne. Mes choix? Mmes Racicot, Trudeau et Makonnen.

Ensuite, l'animatrice Marie-Soleil Michon, qui succède à André Robitaille, accueillera deux nouveaux collaborateurs réguliers: Jean-Michel Dufaux et MC Gilles. En fait, MC Gilles ne participera pas au magazine phare d'ARTV dans la peau de son coloré personnage, mais bien en tant que lui-même, Dave-Éric Ouellet, détenteur d'une scolarité de maîtrise en communication publique.

Il ne portera donc pas de chapeau de cowboy, de cravate-bolo ou de chemise aux couleurs douteuses. Et ses complices de C'est juste de la TV l'appelleront Dave ou Dave-Éric, mais jamais MC ou MC Gilles. Faudra s'ajuster. Dans une autre vie, Dave Ouellet a déjà été consultant auprès d'entreprises qui devaient se présenter devant le CRTC.

Ce qui veut donc dire que Liza Frulla et Olivier Robillard-Laveaux ont été écartés du programme. Pourquoi? «L'émission sera en direct cet automne. Et pour le direct et l'interaction avec le public, Olivier avait moins d'expérience là-dedans», explique la patronne des chaînes spécialisées de Radio-Canada, Marie Côté.

Quant à Liza Frulla, l'idée de travailler en direct les vendredis entre 21h et 22h30 ne l'enchantait guère, précise Marie Côté d'ARTV. Une version que la principale intéressée confirme, en partie.

«J'adore Olivier (Robillard-Laveaux), mais le départ de Marc (Cassivi) a fait chambranler les piliers. Le concept original, c'était que tout le monde représentait un certain auditoire. Moi, je représentais un auditoire plus sérieux, plus mature, je m'intéressais aux nouvelles. Marc, c'était plus l'intellectuel, le gars du Plateau. Et Anne-Marie, c'était notre belle et pétillante, avec son regard sur le monde anglophone. Dans la mesure où ils changent tout le concept, je leur ai suggéré de changer aussi le nom de l'émission. Ce n'est plus le C'est juste de la TV du début. Et j'avoue que le direct le vendredi soir, c'est un frein», explique Liza Frulla en entrevue à La Presse.

L'ex-politicienne enchaîne: «Je l'aurais fait avec André Robitaille, Marc Cassivi et Anne-Marie Withenshaw. Maintenant, le concept, c'est Marie-Soleil Michon et ses amis du même âge qui discutent de télévision. Moi, je ne peux pas être là, je ne cadre pas là-dedans. Et je ne dis pas que ça ne me fait pas de la peine.»

Olivier Robillard-Laveaux s'est aussi dit déçu hier. «J'aurais aimé continuer, surtout que j'ai été déraciné d'un média écrit, où je couvrais la musique, pour faire cette émission-là. Mais c'est vrai, sur les réseaux sociaux, je n'ai peut-être pas la popularité de MC Gilles. Pour le direct, je leur laisse le soin de juger», glisse-t-il.

Autre nouveauté prévue pour l'automne: l'ajout de trois observateurs, Alex Perron, Benoit Chartier et Anaïs Favron, qui reviendront entre 5 et 7 fois par année pour commenter leurs champs d'expertise respectifs. Alex Perron s'intéressera aux émissions mettant en vedette du «vrai monde» (téléréalité, quiz, émissions de déco), Benoit Chartier (auteur de Mon meilleur ami à Séries +) transportera les téléspectateurs dans les coulisses du petit écran, tandis qu'Anaïs Favron posera ses yeux sur le sport à la télé.

Potin plateau, ici: Claude Legault s'est inspiré de son ami scénariste Benoit Chartier pour baptiser son personnage de policier dans 19-2, Ben Chartier.

C'est juste de la TV gardera tous ses segments aimés du public dont le «ça m'allume», le zapping et le réparateur (mon bout préféré), qui doublera de temps d'antenne. «Les gens vont reconnaître leur émission. Il ne faut pas trop la changer», précise Marie-Soleil Michon.

En conférence de presse hier après-midi, le courant passait très bien au sein de la nouvelle équipe. Jean-Michel Dufaux et Anne-Marie Withenshaw ont notamment croisé le fer sur les qualités et les défauts de la téléréalité sportive 24CH.

Il ne reste plus personne de la première mouture de C'est juste de la TV, qui réunissait, à l'automne 2007, André Robitaille, Marc Cassivi, Lise Payette et Chantal Lamarre. N'appréciant pas la tangente pipole prise par le magazine, Lise Payette avait claqué la porte du studio moins d'un mois après son arrivée. Elle avait été remplacée par Monique Simard, qui elle-même a été remplacée par Liza Frulla, en septembre 2008.

C'est juste de la TV misera encore plus sur les réseaux sociaux et reviendra en ondes le vendredi 13 septembre, à 21h. Espérons que ce vendredi 13 portera chance à la nouvelle troupe.

Pour joindre notre chroniqueur: hdumas@lapresse.ca




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer