Danielle Trottier a pondu des histoires pour TVA pendant 12 ans, dont celles d'Emma et de La promesse, qui se refermera, pour de bon, au printemps. Mais voilà, l'auteure change de camp. Dès septembre, elle signera à Radio-Canada les intrigues du téléroman Unité 9, qui suivra cinq femmes incarcérées dans un pénitencier fédéral s'apparentant à celui de Joliette, a appris La Presse.

Mis à jour le 10 janv. 2012
Hugo Dumas LA PRESSE

Pour ajouter du lustre à ce sujet riche et original, sachez que c'est Fabienne Larouche (par sa boîte Aetios) qui produira les 25 heures de la première saison de cette oeuvre appelée à remplacer Providence dans la grille horaire de la SRC.

«Nous n'avons jamais parlé des femmes comme nous allons en parler. C'est très complexe. Quel impact ont les sentences sur les familles des prisonnières? Comment ces femmes vivent-elles ça? J'ai fait la recherche sur le terrain. J'ai rencontré beaucoup de gens. J'ai lu des études sur les conditions de détention des femmes, qui ne vivent pas leur incarcération comme les hommes. Leur univers en prison n'a rien à voir avec celui des gars. Oubliez ça, les barreaux», explique Danielle Trottier, jointe en Amérique du Sud où elle terminait ses vacances hier.

Unité 9 se déroulera au pénitencier fictif de Lietteville, planté en périphérie d'un grand centre urbain. À Lietteville, comme au «vrai» pénitencier de Joliette où a séjourné la meurtrière Karla Homolka, les détenues ne croupissent pas dans des cellules exiguës, mais habitent plutôt, à cinq ou à six, dans de petits bungalows. Le personnage principal s'appellera Juliette Rivière et sera dans la quarantaine avancée. Cinq autres prisonnières, dont une prostituée, se partageront les intrigues, en plus du personnel de l'établissement fédéral. Aucun des rôles de la série n'a encore été attribué.

Selon nos informations, Unité 9 serait un peu comme «Les belles-soeurs de Michel Tremblay, mais en prison». La productrice Fabienne Larouche commence à rencontrer des réalisateurs. Et comme Radio-Canada vient tout juste de donner son feu vert à la série et qu'Unité 9 entre en ondes cet automne, le temps presse. Danielle Trottier, une ancienne muséologue, a déjà couché sur papier les 13 premières heures. Il lui en reste 12 à rédiger.

Des séries violentes comme Oz du réseau HBO ou Temps dur de Radio-Canada ont dépeint la vie à l'intérieur des murs d'un grand cachot. Dans Prison Break, c'était plus l'action que l'intériorité des protagonistes qui primait. Rarement la télé a braqué la caméra sur des femmes condamnées à de longues peines. «Malgré tout, il y a aura beaucoup d'humour dans Unité 9. Beaucoup de situations vont nous faire sourire», confie Danielle Trottier, qui écrit Unité 9 avec sa fille, Geneviève Baril, et une troisième scénariste, Louise Danis.

Jointe hier, Fabienne Larouche s'est dite ravie de collaborer avec Danielle Trottier. «Elle est venue me proposer la série il y a quatre ans. J'ai trouvé le sujet formidable et j'étais quasiment jalouse. Je suis très heureuse de la produire. C'est une fille que j'estime et qui a beaucoup de talent», note Fabienne Larouche. C'est seulement la deuxième fois que Fabienne Larouche produit une série qu'elle n'a pas elle-même écrite. Il y a eu Les Bougon de François Avard et Jean-François Mercier et maintenant Unité 9.

Le budget d'Unité 9 tournera autour de 350 000$ l'heure, ce qui la place dans la même fourchette que des émissions comme Providence ou Yamaska.

Bon départ du Tricheur

L'émission spéciale sur les dessous du nouveau quiz de TVA Le tricheur a remporté la palme des émissions les plus populaires dimanche soir avec ses 1 616 000 téléspectateurs.

Toujours à TVA, L'expérience LOL : -) a réuni 803 000 fidèles devant leur téléviseur. À Radio-Canada, Découverte a été le titre le plus regardé (523 000), tandis que le film Sherlock Holmes de V a intéressé 520 000 cinéphiles.