Source ID:20110927LA0060; App Source:cedromItem

Un gentleman encore plus haletant

Voilà maintenant deux ans que Le gentleman a quitté les ondes de TVA après avoir failli y laisser sa peau, ficelé en rôti de palette par deux illuminés, qui l'avaient ensuite suspendu comme dans une boucherie.

Sarah-Jeanne Labrosse, David Boutin, Steve Laplante et Daniel... (Photo: Hugo-Sébastien Aubert, La Presse) - image 1.0

Agrandir

Sarah-Jeanne Labrosse, David Boutin, Steve Laplante et Daniel Thomas reviennent dans Le gentleman 2.

Photo: Hugo-Sébastien Aubert, La Presse

Bonne nouvelle pour nous: l'agent double Louis Cadieux, incarné par le ténébreux et intense David Boutin, reprend ses enquêtes glauques, mais délaisse le milieu des escortes pour plonger dans celui des danseuses nues mineures. Début: le mercredi 5 octobre à 21h.

Vous avez oublié les intrigues et personnages de la première année? Pas grave. Comme le signalait hier matin la directrice des dramatiques de TVA, Estelle Bouchard: «Pas besoin d'avoir vu la première saison pour apprécier la saison 2.»

Et, en se fiant aux deux premières heures montrées hier, le deuxième chapitre de ce thriller psychologique a été tissé encore plus serré par les talentueux auteurs Anne Boyer et Michel d'Astous, qui signent aussi Yamaska. Sylvie Léonard rejoint la distribution du Gentleman 2 avec un magnifique personnage d'inspectrice âpre, désagréable, aigrie, bête, sèche, ajoutez le synonyme de votre choix. Cette femme acariâtre s'appelle Josée Boileau, comme la vraie rédactrice en chef du Devoir. Les comparaisons s'arrêtent là.

Employée par la Sûreté nationale, donc la SQ dans la réalité, Josée Boileau enquête sur une descente de la police de Montréal qui a vraiment mal tourné. Le fidèle partenaire de Louis Cadieux, Richard Beauvais (Michel Barrette), est dans la ligne de mire de la louve de la police provinciale, qui ne lâchera pas son os, oh non.

On prend un malin plaisir à détester cette Josée Boileau, qui vaudra sans doute à Sylvie Léonard une sélection aux Gémeaux, mais en même temps, on sait qu'elle a raison de trifouiller cette opération bâclée et un peu croche. Elle trouvera en Alain Thibodeau (Steve Laplante) un allié inespéré et tout aussi haïssable.

La première des trois enquêtes du Gentleman s'articule autour de la disparition d'une adolescente de bonne famille, Nadia Ouellet (jouée par l'étoile montante Sarah-Jeanne Labrosse), qui est prise entre les griffes d'un pimp de la rue Jarry. Ce souteneur aux cheveux gominés, Phil Coulombe, est campé par Daniel Thomas, que l'on voit rarement dans la peau d'un dégueulasse.

Vous l'entendrez dire: «J'ai pas envie d'avoir du trouble à cause d'une p'tite crisse qui suce pas bien.» Dans Les rescapés, rappelez-vous, Daniel Thomas campait un moine passionné de «speed metal» et de décryptage d'écritures anciennes. D'un extrême à l'autre.

Le personnage de Dorice Tremblay (Marie-Hélène Thibault, toujours aussi bonne) prend du galon et sortira même de son bureau pour jouer du revolver avec les gars. Vous verrez aussi Dorice dans une position confortable - et assez osée - dans le beau loft du gentleman.

Quant à Marie-Chantal Perron, qui interprète Nathalie, la soeur de David Boutin, elle gravite autour de l'intrigue principale. Sa meilleure amie de la première saison, un rôle confié à Lise Dion, a été rayée de la suite. Ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre. Les interventions de Lise Dion cassaient systématiquement le rythme et la tension de façon malhabile.

Derrière la caméra, le réalisateur Louis Choquette offre une série très urbaine, bien découpée, qui nous garde en haleine. Louis Choquette a déjà signé pour Le gentleman 3, qu'Anne Boyer et Michel d'Astous pondent actuellement. Le duo de scénaristes sollicite régulièrement les commentaires du commandant à la retraite André Bouchard, qui a déjà dirigé la section des crimes majeurs du SPVM. Question qu'aucun fil ne pendouille.

Le gentleman 2 quitte son ancienne case du jeudi pour se déposer le mercredi soir, où il se frottera à Mauvais karma et Tout sur moi de la SRC. La semaine dernière, dans une décision étonnante et très inhabituelle, Radio-Canada a annoncé le déménagement d'Ils dansent le jeudi à 21h, tout de suite après Enquête. Pas besoin d'être Jojo Savard pour en déduire que les danseurs de Nico Archambault ont déçu aux audimètres et qu'ils ont été incapables de retenir à l'antenne les 1,2 million de téléspectateurs que leur fournissait Les enfants de la télé de Véronique Cloutier et Antoine Bertrand.

Les beaux dimanches

L'automne est officiellement revenu dimanche soir au petit écran avec le retour des cotes d'écoute millionnaires. Dans le choc des titans opposant Occupation double 8 et Tout le monde en parle, ce sont les jolis bronzés du Portugal (1 618 000) qui ont eu le dessus sur les Jacques Duchesneau et Denise Bombardier à l'autre poste (1 474 000). Le champion de la soirée reste Mario Tessier et les 1 880 000 personnes qui ont connu les chansons avec lui. Et dieu créa Laflaque a réuni 590 000 fans devant leur poste. Vlog en a attrapé 713 000.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

La liste:-1:liste; la boite:2525685:box; tpl:html.tpl:file

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer