Sweetie, darling, sweetie-darling, sortez le Veuve Clicquot, voici une 63e raison de festoyer: le réseau Fox vient de torpiller son projet de remake de la sitcom britannique culte Absolutely Fabulous, Ab Fab pour les fans.

Hugo Dumas LA PRESSE

Insérez ici un puissant cri primal de soulagement: yeeeaaah! Voyez-vous, il existe plusieurs séries joyaux, donc parfaites dans leur forme originale, qu'il faudrait absolument inscrire sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO question de les préserver d'une attaque à l'eau de Javel ou d'un lessivage à la rectitude politique. Et Absolutely Fabulous trône tout en haut de cette liste.

Diffusée entre 1992 et 2005 sur la BBC, Ab Fab passerait 100 fois mieux sur une chaîne spécialisée comme HBO ou Showtime que sur une station comme Fox, qui devrait en extraire tout le contenu controversé, tous les chapelets de sacres, toutes les blagues grinçantes, bref, toute son essence, pour éviter de choquer les téléspectateurs. Résultat: il ne resterait absolument rien de cette fabuleuse comédie caustique et baveuse.

Absolutely Fabulous, dont les cinq saisons ont été commercialisées en DVD, met en scène deux femmes amorales, irresponsables, égocentriques, hystériques, névrosées et immatures: Edina Monsoon et Patsy Stone. Accro à toutes les tendances les plus ridicules, Edina (ou Eddy) vit comme une ado attardée, s'habille comme un arbre de Noël griffé Christian Lacroix et gère, avec plus ou moins de succès, un cabinet de relations publiques. Un peu ronde, Eddy croit que bonheur rime avec minceur.

Sa copine Patsy (ou Pats), ex-mannequin, dirige un magazine de mode, marche comme Ivana Trump et n'a pas mangé depuis 1973 à part une croustille qui a bien failli la tuer. Autre sacrilège: Eddy et Patsy fument comme des cheminées, du matin au soir, dans tous les endroits interdits et soufflent même leur boucane toxique au visage d'enfants. Imaginez une telle scène diffusée en heure de grande écoute sur NBC ou ABC.

Paresseuses et superficielles, Eddy et Patsy bossent rarement et enfilent, dès le soleil levé, une série de cocktails comme le Bolli Stolli (champagne Bollinger et vodka Stolichnaya) ou le Dom Bom (Dom Perignon et gin Bombay Sapphire). Les deux amies inséparables se paient des gigolos, s'injectent elles-mêmes du Botox dans les plis du front, jouent au ping-pong sur la cocaïne et essaient toutes les drogues disponibles sur le marché (noir).

Encore pire : Eddy vit avec sa fille Saffy, une ado coincée, beige et hyper-intello, qu'elle utilise comme souffre-douleur, lui rappelant constamment qu'elle est une erreur et que le libre-choix n'existait pas au moment de sa conception.

Il y a quelque chose de profondément réjouissant et libérateur à voir Eddy et Pats adopter des comportements «socialement inacceptables», à les entendre rire cruellement d'elles-mêmes, mais aussi des obèses, des intellos, de la religion, de la politique et des vedettes. Et on rigole, on s'esclaffe. Parce que ces deux bibittes-là n'épargnent personne, au risque de déplaire, pour copier le titre d'un recueil signé Denise Bombardier.

Le jeu physique des comédiennes principales, Jennifer Saunders et Joanna Lumley, provoque aussi des cascades de rires: elles déboulent les escaliers, tombent par terre en sortant des limos et se laissent filmer dans des positions ne les avantageant nullement. Du genre: assises sur une toilette, les petites culottes aux chevilles.

Fox a tourné son pilote édulcoré d'Ab Fab avec les actrices américaines Kathryn Hahn (Crossing Jordan) et Kristen Johnston (3rd Rock from the Sun). Le projet a heureusement foiré. Allez, un Dom bom, pour célébrer ? Sweetie, darling ?

Je lévite

Avec I Love You Man. Une comédie légère, sympathique et bien ficelée rappelant l'humour de Judd Apatow, mais en moins vulgaire. Rafraîchissant.

Je l'évite

L'album Vox Pop de Maxime Landry. Drôle de concept : les internautes choisissent toutes les chansons qu'enregistrera le gagnant de Star Académie 4 sur son premier CD. Moi, j'ai voté pour Elle d'Alain Barrière, Qui saura de Mike Brant et La source d'Isabelle Aubret. Déprimant.