Dans ces entretiens, Benoît XVI soutient que réduire le risque d'infection est un pas, dans certaines circonstances, vers une sexualité plus saine. Il ne s'agit pas là d'un simple virage à 180 degrés. C'est un renversement complet de la position traditionnelle de l'Église.

Publié le 22 nov. 2010
LA PRESSE

Lisez la suite sur le site du quotidien anglais The Guardian: https://www.guardian.co.uk/commentisfree/2010/nov/22/catholic-church-protect-survive

.