Depuis le 11 septembre 2001, les États-Unis ont augmenté leurs dépenses sur le renseignement de 250 pour cent et créé ou mis à niveau 263 organisations. Pourtant, les problèmes que ce flot d'argent et de bureaucratie devait régler - par exemple l'incapacité des agences existantes à partager l'information et à mieux comprendre les menaces de terrorisme - n'ont pas été réglés. 

CYBERPRESSE

Lisez la suite sur le site du Washington Post: https://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2010/07/21/AR2010072105393.html