Avec les miracles, petits et gros, que Jonathan Quick a multipliés pour aider les Kings à se faufiler en séries d'abord et en finale d'Association Ouest ensuite, ses coéquipiers ont une dette imposante à rembourser.

François Gagnon LA PRESSE

Ils ont effectué un premier versement dimanche.

Un but magnifique du capitaine Dustin Brown (son 7e des séries) qui a déjoué Mike Smith au terme d'une belle poussée amorcée par une passe savante du défenseur Slava Voynov a brisé l'égalité de 2-2 qui prévalait après deux périodes.

Les Kings ont ajouté un but dans un filet désert pour filer vers une victoire de 4-2 et prendre les devants 1-0 dans la série qui les oppose aux Coyotes de Phoenix.

C'était la sixième victoire consécutives des Kings sur la route depuis le début des séries : trois contre les Canucks de Vancouver, champions de la saison régulière, deux contre les Blues de St.Louis que les Kings ont balayés en quatre matchs en deuxième ronde.

Brown et Kopitar donnent le ton

Contre les Coyotes qui profitaient de l'avantage de la patinoire, les Kings ont pris les moyens nécessaires pour l'effacer. Menés par le brio du trio Williams-Kopitar-Brown Los Angeles a pris le contrôle complet du jeu. Kopitar a d'ailleurs marqué le premier but la série avant même la quatrième minute de jeu.

Plus encore que le pointage, les tirs au but favorisant 14-3 les Kings un peu après la mi-période donnaient une indication bien plus claire de leur domination.

Puis, un très rare mauvais but accordé par Jonathan Quick a tout changé. Victime de seulement neuf buts lors de ses 11 premiers matchs de séries, Quick a été déjoué par un tir du centre de la patinoire décoché par Derek Morris.

Loin d'assommer les Kings, ce but a toutefois réveillé les Coyotes et leurs partisans qui étaient très endormis à ce moment.

La période médiane a été plus partagée.

Dwight King - il a aussi marqué le but dans un filet désert - au terme d'une longue descente à deux contre un, a saisi le retour de tir de Mike Richards pour déjouer Mike Smith pour donner une avance de 2-1 aux Kings en milieu de deuxième période.

Depuis 1993

La qualité du travail du Québécois Antoine Vermette a ouvert la porte au deuxième but égalisateur des Coyotes. Après s'être faufilé entre le poteau et le gardien Jonathan Quick, Vermette a surpris Drew Doughty derrière le filet. Il a fait perdre la rondelle au défenseur vedette des Kings. Shane Doan en a hérité. Il l'a vite remise à Mikkel Boedker dans l'enclave. Auteur de 11 buts en 82 matchs cette saison, Boedker a aussitôt inscrit son quatrième des séries.

Bien qu'il n'ait fait face qu'à neuf tirs au dernier tiers, Jonathan Quick s'est signalé avec six minutes à faire en stoppant un bon tir du défenseur Keith Yandle avec l'épaule. Avec la complicité de ses défenseurs, Quick s'est aussi dressé devant son but lors de mêlées dont les Coyotes ont tenté de profiter pour niveler les chances.

«Il arrive parfois qu'un gardien accorde un but qu'il aimerait revoir. L'important pour nous était de bien réagir à ce but et au fait qu'à l'autre but leur gardien effectuait les arrêts malgré la grande quantité de tirs que nous obtenions. Nous avons maintenu notre plan de match et les dividendes sont venus en troisième», a indiqué Dustin Brown en entrevue au réseau TSN après la rencontre.

Anze Kopitar (six) et son capitaine et compagnon de trio (sept) ont obtenu 13 des 48 tirs de leur équipe au cours de la rencontre.

Après avoir surpris Vancouver, St.Louis et le petit monde du hockey au grand complet lors des deux premières rondes, les Kings sont à trois victoires d'une deuxième présence en finale de la coupe Stanley en 45 saisons dans la LNH.

Leur première remonte au printemps 1993 alors que Wayne Gretzky et ses coéquipiers s'étaient butés à Patrick Roy et au Canadien de Montréal.

______________________________________

Chiffre du match: 10

Les Coyotes ont accordé plus de tirs (48) qu'ils en ont obtenu (27) pour la 10e fois en 12 matchs depuis le début des séries. Ils encaissaient toutefois une troisième défaite seulement (7-3) en pareille circonstance.