On ne peut pas dire que la direction de Fondaction de la CSN gâte ses actionnaires avec sa performance des 12 derniers mois terminés à la fin mai, soit un rendement d'à peine 2,0%.

Michel Girard LA PRESSE

C'est vraiment rachitique comme rendement comparativement à celui de son cousin, le Fonds de solidarité de la FTQ, qui rapporte pour la même période un rendement annuel de 9,5%.

Une chance pour Fondaction que ses crédits d'impôt (40%) dépassent ceux offerts (30%) par le Fonds de solidarité. Sans cet atout fiscal, je ne vois pas pourquoi les épargnants attirés par les fonds de travailleurs privilégieraient Fondaction au détriment du Fonds de la FTQ.

Trêve de comparaisons syndicales. Aussi faible soit-il, ce rendement de Fondaction ne gêne pas pour autant ses hauts dirigeants. La direction du fonds de la CSN affirme dans son communiqué que ce rendement positif de 2,0% représente une «forte hausse par rapport au rendement négatif de 14,8%» obtenu au cours de l'exercice précédent.

Rien de moins!

«Cette remontée, explique le président-directeur général Léopold Beaulieu, a été réalisée principalement au cours de la première partie de l'exercice, alors que les marchés boursiers ont connu des hausses importantes. Le dernier semestre a toutefois été plus difficile. À la toute fin de l'exercice, les marchés ont perdu en quelques jours ce qu'ils avaient parfois mis des mois à regagner. En ce qui concerne les investissements dans les PME québécoises, ils ont été positifs tout au long de l'année.»

Fait à souligner: le prix de l'action de Fondaction a reculé de 12 cents au deuxième semestre. Le nouveau prix est 9,11$.

Comment s'annonce la nouvelle année financière de Fondaction? «Les marchés pourraient encore connaître des périodes de forte volatilité, mais la tendance est favorable à un redressement», prévoit M. Beaulieu.

Jetons maintenant un coup d'oeil à la performance de Fondaction sur des périodes plus longues. Pour la période des cinq dernières années, Fondaction rapporte une perte annualisée de 3,2% à comparativement à un gain annuel composé de 1,2% pour le Fonds de solidarité.

Concernant la période des 10 dernières années, le Fonds de la FTQ rapporte... zéro de rendement, alors que le Fonds de la CSN présente un recul annualisé de 2,9%.

Autres indices de comparaison:

- Pour la période de cinq ans: les certificats de placement garanti (CPG) de cinq ans ont rapporté un rendement annuel composé de 2,8%; l'indice des obligations DEX Univers un rendement de 4,8%; l'indice S&P/TSX 6,9% et les fonds équilibrés 3,1%.

- Pour la période de 10 ans, les CPG de cinq ans ont procuré un rendement annualisé de 3,2%; l'indice obligataire 6,5%; le S&P/TSX 4,7% et les fonds équilibrés 3,6%.

Pour convaincre leurs actionnaires qu'ils s'enrichissent malgré la réelle contre-performance rapportée depuis 10 ans, les dirigeants de Fondaction et du Fonds de solidarité de la FTQ préfèrent introduire dans leurs calculs de rendement les généreux crédits d'impôt versés par les gouvernements.

Voilà pourquoi le Fonds de solidarité se vante à ses actionnaires de leur offrir (avec les crédits d'impôt) un rendement annualisé de 7,8% sur 10 ans, alors que l'action fait du surplace (0%). De son côté, Fondaction parle d'un rendement annualisé de 4,0% (avec les crédits), alors que l'action perd en réalité 2,9% par année.

Chaque fois à la retraite, bien des actionnaires des fonds FTQ et CSN seront déçus de constater que l'effet magique des calculs de rendement avec crédits d'impôt ne fait pas gonfler leur cagnotte.