Quelques minutes à peine après la fulgurante victoire de Lucian Bute, les décideurs de la grande boxe essayaient déjà de voir ce que serait l'avenir immédiat du boxeur.

Réjean Tremblay LA PRESSE

Luis Barragan, de HBO Sports, n'était pas encore absolument convaincu que Bute était capable de vendre des combats aux États-Unis: «Il va être obligé de faire une défense de son titre pour l'IBF et je ne suis pas convaincu que son adversaire sera vraiment intéressant pour HBO. Je dirais que la prochaine apparition de Bute sur notre réseau dépendra beaucoup des adversaires qu'on va lui dénicher», de dire Barragan.

Curieusement, pendant que je discutais avec Barragan, l'adversaire rêvé de Bute était en train de manger une volée aux mains de Sergio Martinez, d'Argentine. Kelly Pavlik était le chouchou de HBO et on pensait lui opposer le champion du monde IBF. Le combat tombait à l'eau pendant que Lucian Bute multipliait les entrevues près de l'arène.

Martinez ne pourrait faire le poids contre Bute. Il a déjà dû grossir passablement pour affronter Pavlik à 160 livres.

Il se pourrait que cet adversaire qui ferait le bonheur de HBO soit Paul Williams. Mais encore là, ce n'est pas un 168 livres naturel et je suis convaincu que Bute en viendrait facilement à bout.

En fait, Lucien Bute est sans doute le meilleur 168 livres de la planète. Sa victoire décisive contre Edison Miranda ne fait que confirmer ce que plusieurs vrais connaisseurs pensent. Ce Miranda a fait mal aux plus grands, que ce soit Arthur Abraham, André Ward ou Kelly Pavlik, et il n'a pu toucher Bute. Encore bien plus, il s'est fait coucher comme jamais dans sa carrière.

Il faudrait également souligner que Lucian Bute n'a pas gagné par hasard. Le combat avait été soigneusement préparé. Il y a trois semaines, Stéphane Larouche m'a assuré que Miranda, à moins d'un accident toujours possible, n'avait pas de chances contre Bute. Mais je me disais que Larouche en beurrait épais pour gonfler la confiance de son poulain: «Non, pas du tout, j'avais étudié le style de Miranda et je savais comment Lucian devait s'y prendre pour le battre. On savait que Miranda croirait que Bute se pousserait autour du ring au début du combat. On a fait le contraire. Lucian s'est montré agressif, il l'a obligé à reculer et lui a fait perdre ses moyens», de dire Larouche.

En fait, même si la boxe est le sport le plus individuel qu'on puisse imaginer, les meilleurs sont toujours entourés d'une excellente équipe. C'était vrai pour Muhammad Ali avec Angelo Dundee et c'est vrai pour Lucian Bute. Il peut compter sur Stéphane Larouche pour tout ce qui regarde la boxe, sur Jean Bédard, président des Cages aux sports, pour la finance et les affaires, sur Mélanie Olivier pour la nutrition et sur André Kulesza pour sa préparation physique. Tous des grands dans leur domaine respectif.

Comme Bute est extrêmement discipliné, comme il mange de l'entraînement, comme il est intelligent et assez humble pour faire confiance à son équipe, on se retrouve donc avec un des plus grands boxeurs jamais produits au Québec.

Le grand Roumain devrait se battre en Roumanie en juillet, mais le combat sera évidemment présenté au Québec. Et en juillet, le Canadien ne passera pas proche de battre les Capitals de Washington comme ce fut le cas samedi soir. Toute l'attention sera tournée vers Bute. Ce sera parfait et bien mérité.

DANS LE CALEPIN François Castonguay, président d'Uniprix, sera le président des Championnats du monde de nage longue distance qui auront lieu à Roberval en juillet prochain. La nouvelle sera annoncée d'ici quelques jours.