À l’aube de la fin du port du masque obligatoire dans les lieux publics, dès ce samedi, le ministre de la Santé Christian Dubé n’exclut toujours pas de le réimposer en cas de septième vague de COVID-19. Mais il prévient que le Québec est maintenant « ailleurs en termes de protection » contre la pandémie.

Publié le 13 mai
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« Je pense qu’on est ailleurs en termes de protection de la pandémie. Je pense que les variants ont changé aussi », a-t-il lancé vendredi, en marge d’une conférence de presse à Montréal, promettant toutefois que la Santé publique surveillera la situation « de très près ».

Il affirme que le masque a jusqu’ici offert une « protection importante » aux Québécois, mais que la connaissance scientifique « de tous les facteurs qui contribuent à la contamination » a aussi évolué largement dans la province et dans le monde.

« Si c’était nécessaire de recommander [le retour du masque obligatoire], ça serait la bonne chose à faire. Mais on n’est pas là en ce moment. J’ai envie de vous dire : profitons donc de l’été un peu, et des bonnes nouvelles. On a passé à travers un moment très difficile », a-t-il illustré.

M. Dubé a du même coup réitéré que dès samedi, il faudra collectivement « faire confiance aux Québécois ». « On est rendus là. Et c’est une très bonne nouvelle qu’on soit capables de passer cette étape-là. Par contre, on veut le faire dans le respect des choix personnels », a rappelé le ministre, faisant ainsi écho aux propos du directeur national de santé publique par intérim, le DLuc Boileau, plus tôt cette semaine.

Québec a maintes fois appelé ces derniers jours au respect et au calme, martelant que les gens qui voudraient conserver le masque pour opérer une certaine « période de transition » ont tout à fait le droit de le faire. « Il y a quand même un réflexe qu’on a depuis deux ans d’avoir un masque avec nous pour sortir de la voiture, aller à l’épicerie », a souligné le ministre.

« Le virus est encore là, on le voit. Il y a encore aujourd’hui 25 à 30 décès qui sont liés à la COVID-19. Oui il y a une amélioration, mais il est encore là, le virus », a encore insisté Christian Dubé, qui compte d’ailleurs continuer de se masquer « dans certaines situations » où il se sentira « plus confortable avec la protection » du couvre-visage.

À ce jour, le Québec continue d’observer une forte tendance à la baisse des autres indicateurs. Vendredi, la province a rapporté une baisse de 67 hospitalisations. Les 1754 personnes hospitalisées présentement représentent un recul de 15 % sur une semaine. Aux soins intensifs, les 59 patients représentent une diminution de 2 % sur une semaine.