Les étudiants au doctorat en médecine de l’Université Laval devront suivre leurs cours à distance jusqu’au 1er avril prochain, en raison d’une éclosion de COVID-19.

Mis à jour le 23 mars
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« Cette décision a été prise par mesure préventive », explique la porte-parole de l’établissement d’enseignement, Andrée-Anne Stewart, confirmant du même coup que plusieurs cas de COVID-19 ont été rapportés récemment au sein du programme, et ce « à la suite d’une activité sociale ayant eu lieu à l’extérieur du campus ».

D’après Radio-Canada, c’est plus précisément lors d’une soirée Vin et fromage réunissant plus de 200 personnes, samedi dernier au Séminaire de Québec, que le virus se serait rapidement transmis.

Mme Stewart affirme que la décision de « basculer les cours » en virtuel jusqu’au début avril a surtout pour but de protéger la santé des étudiants. Cela dit, « toutes les autres activités à la Faculté de médecine se déroulent comme à l’habitude, dans le respect des mesures en vigueur, dont le port du masque de procédure », rappelle la porte-parole.

Elle assure que le pavillon Ferdinand-Vandry, qui loge les programmes de la Faculté de médecine, demeure par ailleurs ouvert. « Les étudiantes et étudiants des autres programmes, les membres du personnel et le corps enseignant peuvent poursuivre leurs activités en présence », conclut-elle.

Tous les stages cliniques qui devaient avoir lieu d’ici le 1er avril prochain seront toutefois annulés. Les cours en classe, eux, pourront reprendre le 4 avril prochain, au retour du week-end.

À l’échelle provinciale, le Québec connaît présentement une hausse marquée des cas de COVID-19, au moment où la sous-lignée plus contagieuse d’Omicron, le BA.2, représente maintenant une infection sur deux dans la province. Pour l’heure, le port du masque obligatoire est maintenu jusqu’à la mi-avril.