La Santé publique fédérale surveillera « de près » l’évolution du sous-variant BA.2, le « petit frère » de la souche originale d’Omicron, responsable jusqu’ici de plus d’une centaine d’infections au Canada. Au Québec, cinq voyageurs ayant transité par Montréal ont été déclarés positifs au BA.2, qui circule déjà activement en Europe.

Publié le 29 janvier
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

« Plus d’une centaine » de cas de la nouvelle souche BA.2 du variant Omicron ont en effet été découverts au Canada, dont 77 proviennent du Laboratoire national de microbiologie, à Winnipeg, a indiqué vendredi l’administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, lors d’une conférence de presse faisant le point sur la pandémie de COVID-19.

« Nous en apprenons encore sur ce sous-variant, mais en ce moment, les données internationales suggèrent qu’il pourrait potentiellement y avoir une augmentation de la propagation. Mais il ne semble pas y avoir d’augmentation spécifique des hospitalisations ou de complications sévères, par comparaison avec BA.1. Mais nous surveillerons ça de très près », a-t-elle dit.

L’accélération de la propagation du sous-variant BA.2 reste possible, a enchaîné la Dre Tam, rappelant que certains pays comme le Danemark ont vu une « forte hausse » du nombre de cas en lien avec ce sous-variant.

PHOTO ADRIAN WYLD, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

La Dre Theresa Tam, administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada

Arriver au pic de la vague est une chose, mais redescendre de l’autre côté, ça [veut dire] aussi que beaucoup de personnes vont être infectées et que certaines pourraient l’être avec BA.2.

La Dre Theresa Tam, administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada

Son adjoint, le DHoward Njoo, a confirmé qu’en date du 26 janvier, la moyenne des nouveaux cas au Canada sur sept jours était d’environ 19 000, rappelant toutefois qu’il s’agit d’une « sous-estimation ». Le taux de positivité a toutefois baissé à 19 %, « ce qui nous rassure sur le fait que les efforts individuels ont contribué à ralentir la transmission », a-t-il dit. En ce moment, plus de 10 800 patients sont hospitalisés en lien avec la COVID-19 à l’échelle du Canada, dont plus de 1200 se trouvent aux soins intensifs. Environ 168 décès sont signalés quotidiennement.

Le sous-variant BA.2 aurait été détecté pour la première fois en novembre au Canada, « qui est l’un des premiers pays à avoir détecté ce variant », a précisé la Dre Tam.

Une idée du portrait au Québec

Au Québec, ce nouveau variant a pour l’instant « été détecté par séquençage chez cinq voyageurs ayant transité par Montréal jusqu’à maintenant », a précisé l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) vendredi. « Notre équipe de vigie suit la situation épidémiologique internationale de près. Il s’agit d’un variant préoccupant depuis décembre 2021, au même titre que BA.1 », a précisé un porte-parole de l’organisme, Aurèle Iberto-Mazzali.

Lors de son allocution, la Dre Tam s’est aussi montrée inquiète qu’on recense un « plus grand nombre d’enfants atteints de COVID-19 nécessitant une hospitalisation qu’auparavant ».

Au Québec, comme dans d’autres provinces, le nombre d’hospitalisations a en effet légèrement augmenté chez les enfants québécois depuis le retour en classe.

Le Québec recense actuellement 11 hospitalisations par jour chez les moins de 10 ans. En moyenne, un enfant doit être admis chaque jour aux soins intensifs en raison de la COVID-19.

D’ailleurs, le nombre des nouveaux cas a cessé de baisser chez les enfants depuis la rentrée. Malgré les limites imposées au dépistage, on recense en moyenne 240 nouveaux cas par jour chez les moins de 10 ans depuis le retour en classe. C’est le seul groupe d’âge chez qui les cas ne baissent plus, mais se trouvent sur un plateau.

48 décès, 62 hospitalisations en moins

Les 48 nouveaux décès rapportés vendredi au Québec portent la moyenne quotidienne à 59, une tendance qui est toutefois en baisse de 18 % sur une semaine.

On a recensé vendredi une baisse marquée de 62 hospitalisations par rapport à la veille, soit 287 nouvelles entrées et 349 sorties. À ce jour, 3091 patients sont hospitalisés en lien avec le virus, dont 228 se trouvent aux soins intensifs, une baisse de 7 cas en 24 heures sur ce plan (23 entrées, 30 sorties).

Ce nombre de 3091 personnes hospitalisées représente une baisse de 8 % sur une semaine. Aux soins intensifs, la baisse est de 14 % sur la même période.

Au chapitre de la vaccination, un peu plus de 75 700 doses supplémentaires ont été administrées jeudi, auxquelles s’ajoutent 3271 vaccins donnés avant le 27 janvier qui n’avaient pas encore été comptabilisés. Jusqu’ici, 86 % de la population québécoise a reçu au moins une dose, 79,6 % a reçu au moins deux doses et tout près de 41 % a reçu ses trois doses. Chez les 5-11 ans, 61,7 % d’entre eux ont reçu une première dose et 14,3 % ont maintenant deux doses.

Avec la collaboration de Pierre-André Normandin, La Presse

En savoir plus

  • 20
    Nombre de mutations distinguant le sous-variant BA.2 de la souche BA.1. Le BA.2 est déjà dominant dans plusieurs pays, dont le Danemark et l’Inde, où les contaminations à la COVID-19 sont reparties à la hausse dans les derniers jours.
    AGENCE FRANCE-PRESSE
    11,7 %
    Taux de positivité au Québec, en dépit des restrictions imposées au dépistage. Environ 33 140 tests rapides ont maintenant été déclarés sur la plateforme d’autodéclaration du gouvernement Legault, dont plus de 25 000 se sont révélés positifs.
    MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX