La situation dans le réseau de la santé continue de s’améliorer au Québec, alors que la province rapporte jeudi une forte baisse des hospitalisations. Si les décès liés à la COVID-19 continuent de s’accumuler, leur nombre semble maintenant se stabiliser.

Mis à jour le 27 janvier
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

On rapporte en effet jeudi 56 nouveaux décès en lien avec le virus, ce qui porte la moyenne quotidienne à 61 à ce chapitre. La tendance est ainsi en baisse de 17 % sur une semaine, montrant clairement un ralentissement du taux de mortalité depuis quelques jours déjà.

À ce jour, 3153 patients infectés par la maladie demeurent hospitalisés au Québec, ce qui représente une baisse de 117 hospitalisations par rapport à la veille. Celle-ci se traduit par 231 nouvelles entrées et 348 sorties. Du total, 235 personnes se trouvent toujours aux soins intensifs, une baisse de 17 cas en 24 heures sur ce plan (17 entrées, 34 sorties).

Ces 3153 personnes hospitalisées représentent une baisse de 8 % sur une semaine. Aux soins intensifs, la baisse est de 18 % sur la même période.

Dans de nouvelles modélisations parues jeudi, l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) a par ailleurs confirmé, comme l’avait souligné mardi le ministre Christian Dubé, s’attendre à « une diminution du nombre de lits réguliers occupés par des patients COVID, pour atteindre environ 2500 » dans les deux prochaines semaines.

Ainsi, la baisse quotidienne des hospitalisations devrait se chiffrer à environ 170 au cours des prochains jours, selon l’organisme gouvernemental. Ce dernier s’attend également à « une légère diminution du nombre de lits aux soins intensifs occupés par des patients COVID, pour atteindre environ 250 » sur la même période de temps.

Les autorités signalent par ailleurs jeudi 3956 nouveaux cas de COVID-19, portant la moyenne sur sept jours à 4368, une tendance qui est aussi en baisse depuis un moment déjà. Il convient toutefois de rappeler que ces chiffres ne sont pas représentatifs de la situation épidémiologique en raison des limites imposées au dépistage, qui est maintenant réservé à certains groupes de la population.

Plus tôt, mardi, la Santé publique a néanmoins réalisé 34 830 tests de dépistage, un chiffre relativement stable par rapport à la moyenne hebdomadaire.

Côté vaccination, tout près de 78 790 doses de vaccin supplémentaires ont été administrées mardi, dont plus de 63 000 étaient des troisièmes doses. S’ajoutent à ce cumulatif 5874 vaccinés donnés avant le 26 janvier qui n’avaient pas encore été comptabilisés. En incluant les personnes vaccinées à l’extérieur de la province, ce sont donc jusqu’ici près de 17,7 millions de doses qui ont été données à des Québécois.

Des chiffres publiés en matinée par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) ont par ailleurs montré qu’en date de mercredi, 2264 personnes, soit un bond de 101 par rapport au 19 janvier, ont jusqu’ici été engagées en renfort dans le réseau de la santé. Quelque 5325 personnes qui travaillaient à temps partiel sont aussi « passées à temps complet », une hausse de 144 personnes en une semaine.

Le tout survient alors que le directeur national de santé publique par intérim, le DLuc Boileau, doit tenir jeudi un premier point de presse séparé du gouvernement à 15 h. Il sera pour l’occasion accompagné de la PDG par intérim de son ancien employeur, l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), Michèle de Guise, et de la conseillère médicale stratégique du MSSS, Marie-France Raynault.

Avec Pierre-André Normandin

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs.