(Toronto) L’Ontario commencera dès la fin du mois à assouplir graduellement les restrictions liées à la COVID-19, en commençant par augmenter la taille des rassemblements privés et en rouvrant partiellement les restaurants, les gymnases et les cinémas, avec comme objectif de lever toutes les contraintes sanitaires d’ici la mi-mars, si tout va bien.

Mis à jour le 20 janvier
La Presse Canadienne

Le premier ministre Doug Ford a expliqué jeudi que son gouvernement annonce un plan de déconfinement progressif, par étapes de trois semaines, car les indicateurs de santé publique commencent à montrer des signes d’amélioration et que vraisemblablement, « le pire est derrière nous ».

« Bien que nous puissions être confiants quant au chemin parcouru, je veux être clair : nous ne sommes pas encore tirés d’affaire. Les semaines à venir continueront de poser de réels défis, en particulier à nos hôpitaux », a-t-il prévenu.

Le nombre de nouvelles hospitalisations commence à diminuer, a déclaré M. Ford, et le pourcentage de tests positifs s’est considérablement réduit depuis le début du mois, lorsque le gouvernement a imposé la plus récente série de restrictions aux commerces et ramené l’apprentissage en ligne, qui a finalement duré deux semaines.

L’Ontario signalait jeudi 4061 personnes hospitalisées avec la COVID-19 et 594 patients aux soins intensifs. Le nombre d’hospitalisations chute pour un deuxième jour consécutif, alors qu’il atteignait mardi un sommet, à 4183 patients. Le taux d’occupation des soins intensifs continue toutefois d’augmenter — de cinq patients, jeudi.

Le gouvernement signale par ailleurs 75 nouveaux décès liés à la COVID-19, dont certains sont survenus au début du mois de janvier.

Des étapes de trois semaines

Lorsque le premier ministre Ford a annoncé les plus récentes restrictions, le 3 janvier, le gouvernement demandait notamment aux hôpitaux de suspendre toutes les chirurgies et procédures non urgentes. La ministre de la Santé, Christine Elliott, a déclaré jeudi qu’il était encore trop tôt pour lever cette ordonnance, car le sommet des admissions aux soins intensifs ne se produira probablement qu’à la mi-février.

En attendant, à compter du 31 janvier, les salles à manger des restaurants, les centres de conditionnement physique, les cinémas, les musées et les zoos – qui sont fermés depuis le début du mois – pourront rouvrir à 50 % de leur capacité d’accueil.

Les zones réservées aux spectateurs dans les amphithéâtres sportifs, les salles de spectacles et les théâtres pourront fonctionner à la moitié de leur capacité, jusqu’à un maximum de 500 spectateurs. De plus, la taille autorisée des rassemblements privés sera augmentée à 10 personnes à l’intérieur et 25 à l’extérieur — comparativement à cinq personnes à l’intérieur et dix à l’extérieur depuis le 5 janvier.

Pour la suite des choses, le premier ministre Ford a indiqué jeudi qu’il y aurait 21 jours entre chaque nouvelle étape de déconfinement, si les tendances sanitaires ne deviennent pas préoccupantes.

Ainsi, le 21 février, les limites de rassemblements privés devraient être encore augmentées à 25 personnes à l’intérieur et 100 à l’extérieur. Les limites de capacité seraient levées dans les établissements qui exigent le passeport vaccinal, comme les restaurants, les gymnases et les cinémas. Les évènements sportifs, les salles de spectacles et les théâtres pourraient ouvrir à hauteur de 50 % de leur capacité, sans maximum.

Enfin, le 14 mars, les limites de capacité seraient éliminées pour tous les lieux publics intérieurs. Les limites des rassemblements privés intérieurs seraient portées à 50 personnes et il n’y aurait plus de limites à la taille des rassemblements extérieurs.