Le tableau s’est encore assombri au Québec : la province a enregistré un nouveau record de 3300 hospitalisations en raison de la COVID-19. À Tout le monde en parle dimanche soir, le premier ministre François Legault s’est toutefois montré prudemment optimiste en annonçant que les nouvelles hospitalisations étaient descendues sous la barre de la centaine dimanche.

Mis à jour le 17 janvier
Lila Dussault
Lila Dussault La Presse
Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

Couvre-feu, rentrée scolaire, réouverture des restaurants et crise dans les CHSLD : le premier ministre François Legault a répondu à une panoplie de questions sur sa gestion de la pandémie sur le plateau de Tout le monde en parle dimanche soir.

Il a notamment annoncé que le projet de loi concernant la nouvelle contribution santé – que son gouvernement souhaite imposer aux personnes non vaccinées – sera déposé à l’Assemblée nationale au début du mois de février, pour être débattu. Le gouvernement souhaite « avoir une liste des personnes qui refusent de se faire vacciner » afin de pouvoir les approcher et imposer la contribution santé à celles qui ne répondent pas à certains critères de vulnérabilité, a-t-il expliqué sur les ondes de Tout le monde en parle.

Le premier ministre du Québec a aussi soutenu que son gouvernement ne pouvait pas, pour des raisons juridiques, forcer les employés des établissements visés par le passeport vaccinal à se faire eux-mêmes vacciner. « On ne peut pas contraindre quelqu’un à perdre son emploi », a-t-il précisé.

Concernant les situations exceptionnelles où des parents devraient surveiller les classes dans le réseau scolaire, François Legault a clarifié que ceux-ci ne seraient pas assujettis à la Loi sur la laïcité de l’État. Le premier ministre ne s’est pas non plus prononcé sur une date concernant la réouverture des restaurants.

Appel à la solidarité

Dans un courriel envoyé à tous les membres du personnel de l’État québécois vendredi, le gouvernement a fait appel à la solidarité pour que des travailleurs aillent soutenir le système de santé en devenant temporairement des aides de services, a révélé Radio-Canada dimanche. Ce courriel a été envoyé par Éric Ducharme, secrétaire du Conseil du trésor.

Les aides de services sont des personnes qui soutiennent le personnel dans certaines tâches, comme l’alimentation des personnes hospitalisées, la désinfection des surfaces et le rangement des chariots. Cette aide permettra « aux infirmières de se concentrer sur les patients », a affirmé François Legault à l’émission Tout le monde en parle.

3300 personnes hospitalisées, 21 morts supplémentaires

Le Québec a rapporté dimanche 21 décès supplémentaires liés à la COVID-19, portant la moyenne quotidienne à 53. La tendance est ainsi en hausse de 90 % sur une semaine. Le nombre d’hospitalisations a augmenté de 105 par rapport à la veille. Il s’agit d’une hausse de 36 % dans la dernière semaine. On compte désormais 282 personnes aux soins intensifs, soit 7 nouvelles personnes. Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a recensé 5946 nouveaux cas de COVID-19. Les nouvelles infections rapportées dimanche portent la moyenne quotidienne à 8066. La tendance est en baisse de 45 % sur une semaine. Rappelons que les tests PCR sont désormais réservés au personnel soignant et à risque. Le nombre d’infections quotidiennes n’est donc plus représentatif de l’évolution de la pandémie.Le MSSS indique que 81 564 injections supplémentaires ont été administrées. De celles-ci, 6241 personnes ont tendu le bras pour la première fois samedi. Plus de 71 000 personnes ont reçu leur troisième dose. Jusqu’à maintenant, 67 % des 60 ans et plus ont reçu trois doses. En date du 16 janvier, les personnes non vaccinées ont 5,7 fois plus de risques d’être hospitalisées que celles ayant reçu deux doses de vaccin. Jusqu’à présent, 85,5 % de la population a reçu sa première dose, 78,2 %, sa deuxième et 29,9 %, sa troisième.

Avec Pierre-André Normandin, La Presse

Omicron sévit chez les Premières Nations

La propagation du variant Omicron n’épargne pas les communautés des Premières Nations, dont plusieurs sont atteintes pour la première fois par la COVID-19. « On retrouve un plus grand nombre de communautés qui ont été touchées dans cette vague-ci que dans la vague précédente », a expliqué à La Presse Marjolaine Siouï, directrice générale à la Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador (CSSSPNQL). Le 14 janvier, 1415 cas actifs étaient recensés parmi les communautés des Premières Nations du Québec, selon les données de la CSSSPNQL. « Dans les hospitalisations, on en a seulement eu cinq dans le dernier mois, a précisé Mme Siouï. Donc ça, c’est quand même une bonne nouvelle. » La propagation demeure toutefois une source d’appréhension. « On est inquiets, parce qu’on veut bien protéger nos aînés, qui sont des porteurs de savoirs, explique Marjolaine Siouï. Et le taux de maladies chroniques est plus élevé chez cette partie de la population [autochtone] que dans la population en général », rappelle-t-elle.

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs.