(Québec) Le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal a annoncé vendredi que l’hôpital Notre-Dame et celui de Verdun passent au niveau 4 du plan de délestage pour traverser la vague Omicron. Cela signifie une diminution des activités de chirurgie pouvant aller jusqu’à 25 % de la capacité habituelle. Le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal approche quant à lui du niveau 5, qui deviendrait le niveau d’alerte le plus élevé au Québec.

Mis à jour le 14 janvier
Fanny Lévesque
Fanny Lévesque La Presse

Les hôpitaux du Grand Montréal demeurent sur la corde raide en raison de la déferlante Omicron. Le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal a dit vendredi se voir dans l’obligation d’augmenter le délestage pour affronter la cinquième vague.

« Compte tenu de l’évolution de la situation COVID au sein de nos hôpitaux, nous nous préparons à passer au niveau 4 de notre plan de délestage, comme l’ont fait d’autres établissements du réseau au cours des derniers jours », a fait savoir l’établissement, vendredi.

Le niveau 4 du plan de délestage prévoit que les activités de chirurgie pourraient être limitées jusqu’à 25 % de la capacité ordinaire dans l’objectif de libérer des lits pour les patients atteints de la COVID-19. Seules les opérations prioritaires (urgences et oncologie) sont maintenues à ce stade.

Nous avons un comité qui évalue au quotidien les chirurgies, leur priorité.

Le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal

L’établissement indique aussi que les activités en endoscopie seront réduites. Des infirmières travaillant dans les cliniques externes seront réaffectées dans les hôpitaux pour venir prêter main-forte aux équipes en place. Il faut également prévoir une diminution des suivis réguliers par les médecins dans les groupes de médecine familiale, notamment en ce qui concerne les rendez-vous non urgents.

Il est à noter que le plan ne prévoit aucun délestage en soins et services pour les programmes jeunesse et la DPJ, à l’exception des suivis avec les hygiénistes dentaires.

Près du niveau 5 dans l’Est

De son côté, le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal approche du niveau 5 du plan de délestage en raison du fort taux d’occupation de ses lits. Sur papier, le niveau 4 est le plus haut niveau d’alerte du plan de contingence des établissements de santé en vertu de l’urgence sanitaire, mais devant la pression, des établissements pourraient passer à un niveau supérieur.

Nous avons actuellement 184 lits occupés par des patients atteints de la COVlD pour notre ClUSSS (173 lits d’hospitalisation dans les unités et 11 lits aux soins intensifs). Cela représente 28 % de l’ensemble nos lits disponibles qui sont présentement occupés par des patients atteints de la COVlD. À 30 % de nos lits disponibles occupés, on passerait alors au niveau 5.

Christian Merciari, porte-parole du CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal

L’établissement dit malgré tout poursuivre les opérations chirurgicales urgentes, les opérations oncologiques et les opérations hors établissements. On parvient également à réaliser des opérations hors délai d’un jour puisqu’elles ont peu d’impact sur les lits d’hospitalisation, indique-t-on. « Nous sommes nettement à moins de 50 % de nos programmes électifs par rapport à la prépandémie », précise M. Merciari.

Québec s’attend à ce que les jours à venir soient les plus difficiles pour les hôpitaux de la province, alors que le pic des hospitalisations de la vague Omicron est à nos portes. Quelque 15 000 travailleurs de la santé sont sur la touche pour des raisons liées à la COVID-19. Québec cherche activement à embaucher 2500 travailleurs, dont 1000 dans les hôpitaux.