Le Québec a présenté vendredi son pire bilan quotidien depuis près d’un an. Le nombre d’hospitalisations y dépasse la barre des 3000 et 68 décès ont été confirmés. Mince consolation : Ottawa prévoit à son tour un sommet des hospitalisations dans un proche avenir au pays.

Mis à jour le 14 janvier
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse
Mélanie Marquis
Mélanie Marquis La Presse

Ces 68 décès supplémentaires portent la moyenne quotidienne à 46. La tendance est ainsi en hausse de 115 % sur une semaine. À titre comparatif, l’hiver dernier, le nombre de décès avait atteint une moyenne de 62 par jour, soit plus précisément aux alentours du 23 janvier 2021.

INFOGRAPHIE LA PRESSE

Dans le réseau de la santé, on a rapporté une augmentation de 91 hospitalisations, soit 442 nouvelles entrées et 351 sorties. Le Québec a ainsi franchi la barre des 3000 hospitalisations, avec un total de 3085 patients hospitalisés. De ce nombre, 275 personnes se trouvent toujours aux soins intensifs, une hausse de trois en 24 heures (43 entrées, 40 sorties).

INFOGRAPHIE LA PRESSE

En outre, les 3085 personnes hospitalisées représentent une hausse de 45 % sur une semaine. Il semble toutefois que la hausse du nombre de personnes hospitalisées ralentit et pourrait atteindre un pic d’ici sept jours. Si le nombre d’entrées dans les hôpitaux semble en effet plafonner ou atteindre un sommet actuellement, le nombre de personnes hospitalisées continue néanmoins d’augmenter, parce que les sorties demeurent inférieures.

Jeudi, en conférence de presse, le premier ministre François Legault avait d’ailleurs prévenu que malgré l’atteinte éventuelle d’un pic des hospitalisations, celui-ci serait « très haut » et qu’en conséquence, la prochaine fin de semaine pourrait être « la plus dure dans le réseau de la santé ».

En plein élan pour la vaccination

Tous les adultes québécois sont maintenant autorisés à prendre rendez-vous pour recevoir leur troisième dose de vaccin contre la COVID-19. Et la campagne québécoise continue sur sa bonne lancée.

Jeudi, 108 768 doses supplémentaires ont été administrées, auxquelles s’ajoutent un peu plus de 5950 injections faites avant le 13 janvier qui n’avaient pas encore été comptabilisées. Jusqu’ici, 85,4 % de la population a reçu une dose, 78,1 % en a reçu deux et 27,8 % en a reçu trois. Sans la vaccination, le Québec aurait enregistré près de 900 hospitalisations par jour et plus de 3000 morts la semaine dernière, a évalué jeudi le nouveau directeur national de santé publique, le DLuc Boileau.

Les autorités ont également signalé vendredi 7382 nouveaux cas, ce qui porte la moyenne à 10 106, une tendance en baisse de 35 %. Il convient toutefois de rappeler que les limites imposées au dépistage dans les derniers jours rendent ces données nettement plus imprécises.

Le pic de la vague Omicron aux portes du pays

À son tour, la Santé publique fédérale a prédit vendredi que le pic de la vague propulsée par le variant Omicron était aux portes du Canada, et qu’il était « possible » qu’on l’ait franchi au Québec. Les hôpitaux, eux, ne sont toutefois pas au bout de leurs peines.

L’administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, et son bras droit, le DHoward Njoo, ont présenté les plus récentes projections de la situation épidémiologique à l’échelle du pays en conférence de presse à Ottawa, vendredi. Certains indicateurs, dont le nombre quotidien de cas, sont « actuellement extrêmement élevés », et « le nombre réel de nouvelles infections [est] considérablement sous-estimé », ont-ils prévenu d’entrée de jeu.

PHOTO BLAIR GABLE, ARCHIVES REUTERS

La Dre Theresa Tam, administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada

« Le taux de positivité très élevé actuel montre que la COVID-19 s’est largement propagée et que le nombre de cas sous-estime le véritable fardeau de l’infection dans la population en général [compte tenu] du volume sans précédent de cas causé par la recrudescence associée à Omicron », a affirmé la Dre Tam.

En dépit de cette lacune statistique, « d’autres indicateurs continuent d’être utilisés en parallèle pour surveiller d’autres aspects, notamment les tendances en matière de gravité de la maladie », a-t-elle enchaîné. Parce que le portrait brossé est national, on prévoit que le pic sera atteint dans les prochains jours – et, « oui, c’est possible qu’on ait même passé le pic », a répondu le DNjoo lorsqu’on lui a demandé si les autorités québécoises avaient eu raison de dire qu’il était derrière nous, jeudi.

Selon le document du fédéral, la situation actuelle de l’infection à l’échelle du pays, bien que sous-estimée, s’élève à plus de 37 500 nouveaux cas quotidiens. C’est cependant un « déclin prononcé » des infections que l’on verra dans les semaines à venir, après la poussée vertigineuse des dernières semaines.

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs.