(Québec) Horacio Arruda a recommandé au gouvernement Legault lundi dernier – le jour de sa démission – de réduire à cinq jours la période d’isolement des enfants de moins de 12 ans symptomatiques à la COVID-19. L’ex-directeur national de santé publique a toutefois précisé qu’un autotest négatif au jour cinq de l’isolement devrait être exigé afin de retourner en classe ou en garderie.

Publié le 12 janvier
Hugo Pilon-Larose
Hugo Pilon-Larose La Presse

Cette information est publiée dans une recommandation écrite qui a été signée le 10 janvier par le DArruda. Québec fera le point jeudi sur la question et affirme que les discussions ne sont pas terminées à ce sujet entre le gouvernement et la santé publique, désormais dirigée par le DLuc Boileau.

Dans le document, qui a abondamment circulé mercredi et qui a été obtenu par La Presse, la direction générale de la santé publique affirme que « l’arrivée du variant Omicron entraîne des modifications aux politiques de gestion des cas et des contacts ». Elle justifie ces changements en considérant entre autres « la faible probabilité des complications chez les enfants infectés », « la couverture vaccinale en augmentation chez les enfants du primaire » et « les impacts négatifs cumulés des isolements des enfants sur leur apprentissage, leur développement et leur sécurité personnelle ».

Les nouvelles règles

Ainsi, la santé publique dirigée par Horacio Arruda a recommandé à Québec que les enfants de moins de 12 ans suivent à l’avenir des règles d’isolement similaires à ceux âgés de 12 ans et plus.

Si le gouvernement va de l’avant, les enfants symptomatiques à la COVID-19 qui fréquentent une école primaire pourront revenir à l’école après cinq jours d’isolement, tout en présentant un autotest négatif réalisé au jour cinq de leur isolement. Le port du masque en continu et une distanciation de deux mètres seront toutefois requis pour les cinq jours suivants. Toutefois, si l’autotest réalisé après cinq jours d’isolement sort positif, la période d’isolement sera prolongée de cinq jours.

Au niveau de la petite enfance, la santé publique a recommandé que les enfants fréquentant le réseau préscolaire et les garderies suivent le même protocole que ceux allant au primaire, à la nuance qu’ils n’auront pas à porter un masque à leur retour en installation.

Isolement des contacts

Le DArruda et son équipe ont également recommandé à Québec que les personnes habitant à la même adresse qu’un citoyen symptomatique à la COVID-19 s’isolent pendant cinq jours avant de retourner à leurs activités, tout en maintenant une distanciation de deux mètres et en portant un masque d’intervention de façon continue pour une période supplémentaire de cinq jours.

Dans la recommandation, la santé publique écrit aussi que les enfants de moins de 12 ans qui ne sont pas symptomatiques, mais dont une personne à leur domicile présente des symptômes à la COVID-19, devront s’isoler cinq jours avant de pouvoir retourner à l’école ou à la garderie en présentant un autotest négatif.

Québec fera le point jeudi sur le retour en classe des élèves prévu pour le 17 janvier. Le nouveau directeur national de santé publique, DBoileau, doit remettre mercredi un avis à ce sujet au premier ministre François Legault.