Les Québécois n’ayant pas été adéquatement vaccinés sont nettement plus à risque de succomber à la COVID-19 que ceux ayant reçu au moins deux doses de vaccin, révèlent des données du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS).

Publié le 8 janvier
Pierre-André Normandin
Pierre-André Normandin La Presse
Léa Carrier
Léa Carrier La Presse

Depuis un mois, le Québec a enregistré 234 décès attribués à la COVID-19. Du nombre, 75 sont survenus chez des Québécois de 30 ans et plus qui n’avaient pas reçu leurs deux doses de vaccin, soit le tiers. Ceux-ci ne représentent pourtant que 8 % des personnes dans cette tranche d’âge. Ce groupe affiche ainsi un taux de 16 décès pour 100 000 non-vaccinés.

INFOGRAPHIE LA PRESSE

À l’inverse, le Québec a déploré depuis un mois 158 décès de personnes adéquatement vaccinées. Comme 92 % des Québécois de 30 ans et plus ont reçu au moins deux doses, ce groupe affiche un taux de 3 décès pour 100 000 personnes.

« Il est normal d’observer un nombre de décès plus important chez les personnes vaccinées. Plus le nombre de gens adéquatement vaccinés augmente, plus la probabilité de voir des cas chez des vaccinés est augmentée par rapport aux non-vaccinés, étant donné que la transmission de la maladie dans la communauté se poursuit et que les vaccins ne sont pas efficaces à 100 % contre l’infection », précise Marie-Claude Lacasse, du MSSS.

L’effet de la vaccination est particulièrement visible dans le sous-groupe des 30 à 59 ans.

Depuis un mois, le Québec a enregistré 11 décès chez les gens non adéquatement vaccinés, soit davantage que les 4 observés chez les adéquatement vaccinés, qui sont pourtant sept fois plus nombreux.

Les données sur les décès du MSSS couvrent uniquement les 30 ans et plus. Une seule mort est survenue durant cette période chez les plus jeunes, ce qui rend difficile tout calcul du taux de mortalité.

Ces données sur les décès selon le statut vaccinal n’étaient d’ailleurs pas diffusées sur une base régulière en raison du nombre relativement faible de morts l’automne dernier. La COVID-19 provoquait de 2 à 3 décès par jour en moyenne. Or, depuis peu, la moyenne du nombre de décès est passée à 21 par jour.

Le bilan s’alourdit

Le bilan de la COVID-19 s’est considérablement alourdi, particulièrement dans les hôpitaux. En une semaine, le nombre d’hospitalisations est passé de 1063 à 2133 actuellement. On compte 229 patients aux soins intensifs, ce qui représente une hausse de 52 % sur une semaine.

Les infections continuent elles aussi à augmenter. La province a recensé 16 176 nouveaux cas, ce qui porte la moyenne quotidienne à 15 613. Le dépistage étant désormais limité, cette donnée n’est toutefois plus représentative de l’évolution de la pandémie. Plus de 57 000 prélèvements ont été réalisés le 5 janvier.

Du côté de la vaccination, Québec se rapproche de son objectif d’administrer plus de 100 000 doses par jour. La proportion des Québécois ayant reçu leur troisième dose s’élève ainsi à 20,2 %. Près de 78 % de la population a reçu deux doses et 85,1 %, une dose.

Par ailleurs, les prises de rendez-vous pour la première dose sont passées de 1500 par jour à plus de 6000 jeudi, s’est réjoui le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, sur Twitter. Pour faire pression sur les non-vaccinés, Québec a étendu jeudi le champ d’application du passeport vaccinal, qui sera exigé dans les succursales de la SAQ et de la SQDC à compter du 18 janvier. Il sera ensuite élargi à l’ensemble des commerces non essentiels.

« Merci à tous ceux qui ont décidé de se faire vacciner. Il n’est pas trop tard pour recevoir sa 1re dose. Protégez-vous », a écrit Christian Dubé.