(Québec) Le gouvernement Legault envisage de restreindre les rassemblements dans les maisons en faisant passer la limite de 10 à 6 personnes, selon des discussions qui se tenaient mardi et qui n’avaient pas encore mené à une décision finale. Il jonglait avec l’idée d’instaurer à nouveau un couvre-feu, mais cette option semblait avoir été mise sur la glace en soirée, pour le moment.

Publié le 22 déc. 2021
Tommy Chouinard
Tommy Chouinard La Presse
Denis Lessard
Denis Lessard La Presse

Québec veut donner un autre tour de vis alors que les projections des autorités de santé publique sont sombres. On annoncera ce mercredi environ 6800 nouveaux cas de COVID-19. La tendance à la hausse des hospitalisations pousse les établissements à passer à un niveau supérieur de délestage des activités chirurgicales.

Au gouvernement, les discussions portaient mardi sur une réduction de la limite de 10 personnes pouvant se réunir dans les résidences. Un maximum de 6 était évoqué. La même limite serait appliquée dans les restaurants quant au nombre de personnes par table.

On étudiait l’idée d’être plus permissif les 24 et 25 décembre seulement quant aux rassemblements dans les maisons, puis de serrer la vis à compter de dimanche.

L’instauration d’un couvre-feu, de 22 h à 5 h, a fait l’objet de discussions, mais cette idée semblait mise de côté, du moins pour le moment. Le gouvernement avait utilisé cette mesure en début d’année et l’avait maintenue jusqu’au 28 mai.

PHOTO SARAH MONGEAU-BIRKETT, ARCHIVES LA PRESSE

François Legault, premier ministre du Québec

Le premier ministre François Legault annoncera ses décisions ce mercredi à 18 h, aux côtés du directeur national de santé publique, le DHoracio Arruda, et du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé. Ce dernier a reçu mardi un résultat négatif à un test de dépistage – il avait été en contact avec une personne qui s’est avérée atteinte de la COVID-19. Le point de presse pourra donc avoir lieu en personne et non de façon virtuelle.

Délestage prévu

« Comme dans beaucoup d’endroits dans le monde, le Québec est confronté à des choix très difficiles, a écrit François Legault sur Twitter mardi. Ce qui nous guide, c’est la capacité qu’on aura ou non de soigner les Québécois malades dans les prochaines semaines. »

En plus des 6800 nouveaux cas de COVID-19 qui seront annoncés ce mercredi, la hausse des hospitalisations se poursuivra.

La limite de 800 lits réservés pour des cas de COVID-19 risque d’être franchie, selon des projections des autorités de santé publique.

Les hôpitaux passent maintenant au niveau 3 – sur une échelle de 4 – en matière de délestage. Les activités chirurgicales non urgentes seront ainsi reportées. Les listes d’attente vont donc s’allonger alors que le gouvernement avait prévu les réduire – c’était bien avant l’essor du variant Omicron, qui représente maintenant 80 % des nouvelles infections.

Québec constate une baisse importante dans le niveau d’adhésion aux consignes sanitaires de base. Pour les trois mesures qui sont ciblées dans les sondages – le port du masque, le lavage des mains et la distanciation physique –, moins de 50 % des gens disent toutes les observer.

Un constat très embarrassant pour le gouvernement Legault : au prorata de la population, le Québec compte environ deux fois plus de cas que l’Ontario sur une moyenne de sept jours (se terminant le 20 décembre).