Bien que le personnel de la santé ait déjà des mois de pandémie dans le corps, pour l’heure, le réseau tient le coup. Selon le plus récent décompte, sur quelque 299 000 employés que compte le réseau, 4223 sont absents, comparativement à un sommet de 12 000 absents au plus fort de la crise.

Publié le 21 déc. 2021
Louise Leduc
Louise Leduc La Presse

En conférence de presse, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a de lui-même signifié qu’on avait déjà vu pire. Il a précisé que « toutes sortes de scénarios » sont à l’étude si l’absentéisme venait davantage compliquer la donne. Rien de précis n’est encore arrêté.

Le chiffre de 4223 absents transmis à La Presse en fin de journée par le Ministère comprend à la fois les employés qui ont la COVID-19 et ceux qui sont en absence préventive, en processus de dépistage ou sur la touche en raison d’un refus de dépistage.

Grosso modo, précise Robert Maranda, du service des affaires publiques du Ministère, le réseau « peut compter sur relativement le même nombre d’employés que l’hiver dernier », soit 299 000 en 2021 contre 291 000 en 2020, tous titres d’emploi confondus.

Les absences préventives (1851) et les absents en cours de dépistage (1019) pèsent davantage dans le bilan que les cas de COVID-19 confirmés (892).

Quant aux 461 absents pour cause de dépistage, ce sont manifestement en bonne partie ceux qui sont suspendus. Déjà, le 14 novembre, La Presse avait compté que près de 200 travailleurs de la santé avaient été suspendus sans solde pour avoir refusé de se soumettre au dépistage obligatoire. (En vertu d’un décret ministériel, les employés qui n’ont pas reçu leurs deux doses de vaccin contre la COVID-19 doivent se faire tester en dehors de leurs heures de travail.)

Les centres de santé de la région de Laval (149 employés absents) sont relativement épargnés, ceux de Montréal comptant 1426 employés absents.

La ventilation par catégorie d’employés se décline ainsi. Dans la catégorie des soins infirmiers (qui comprend les infirmières auxiliaires et les inhalothérapeutes), le Ministère recense 1148 absences ; dans les services auxiliaires (notamment les préposés aux bénéficiaires), il y a 1598 absents ; chez les professionnels (ergothérapeutes, orthophonistes, biochimistes, etc.), on en compte 912. Les autres absents sont dans la catégorie « administration » ou autres.

La capacité des troupes à rester en santé sera capitale pour le maintien du plus grand nombre possible d’interventions chirurgicales. Selon le Ministère, 97 % des membres du personnel sont vaccinés contre la COVID-19 et ils ont été mis en priorité pour l’administration de la troisième dose, qui est en cours.

Employés absents du réseau de la santé

Montréal : 1426

Laurentides : 302

Laval : 149

Lanaudière : 280

Montérégie : 442

Capitale-Nationale : 428

Chaudière-Appalaches : 200

Estrie : 177

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine : 34

Bas-Saint-Laurent : 61

Saguenay–Lac-Saint-Jean : 224

Mauricie et Centre-du-Québec : 378

Abitibi-Témiscamingue : 10

Côte-Nord : 49

Nord-du-Québec : 2

Nunavik : 1

Outaouais : 53

Terres-Cries-de-la-Baie-James : 7

Source : ministère de la Santé et des Services sociaux