Les élèves du primaire retourneront toutefois sur les bancs d’école à la date prévue

Publié le 17 déc. 2021
Marie-Eve Morasse
Marie-Eve Morasse La Presse

Une fois les vacances des Fêtes passées, les élèves des écoles secondaires ne se rendront pas en classe avant le 10 janvier, ce qui repoussera leur rentrée de tout au plus quelques jours. Ceux du primaire reprendront le chemin de l’école comme prévu.

Mercredi, 1416 écoles avaient au moins un cas actif de COVID-19, soit près de la moitié des établissements. Depuis la rentrée, 77 % des écoles ont rapporté au moins un cas.

Mais parce que les écoles sont « importantes » pour les enfants et qu’elles « aident à la vaccination », le premier ministre François Legault a répété jeudi que Québec « ne veut pas fermer les écoles ».

Un point de vue partagé par l’Association montréalaise des directions d’établissement scolaire (AMDES). « Notre premier objectif, c’est de garder nos élèves en classe », dit sa présidente, Kathleen Legault.

Les élèves des écoles primaires du Québec rentreront donc en classe à la date prévue au début de l’année prochaine. Quant à ceux du secondaire, ils devront attendre au 10 janvier et faire l’école en ligne si leur rentrée était prévue avant cette date.

À la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement (FQDE), on craint que les jeunes du secondaire prennent ces quelques jours d’enseignement à distance comme un prolongement des vacances.

« Est-ce qu’il pourrait nous manquer des joueurs ? », demande Nicolas Prévost, président de la FQDE.

Les taux de vaccination des élèves du secondaire étant nettement plus élevés que celui des élèves du primaire, comment expliquer qu’ils doivent rester à la maison ?

On nous a dit qu’au primaire, si les enfants ne retournent pas à l’école et que les parents travaillent, ce sont souvent les grands-parents qui gardent, ce qui inquiète beaucoup la Santé publique. Les ados du secondaire sont beaucoup plus autonomes.

Nicolas Prévost, président de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement

Autre changement que les élèves verront dès le 20 décembre : partout au Québec, le masque sera de nouveau obligatoire dans les écoles primaires et secondaires, et ce, tant en classe que dans les espaces communs.

« Le masque en classe, on y est habitué. Ça me semble une mesure assez simple à remettre en place », observe Kathleen Legault, présidente de l’AMDES.

Des écoles prennent les devants

Le variant Omicron a officiellement fait son entrée dans les écoles et forcé la fermeture de certains établissements. Face à la montée des cas de COVID-19, des écoles secondaires avaient déjà, jeudi, réinstauré le port du masque en tout temps pour leurs élèves, tandis que d’autres ont annulé des journées d’activités prévues. Des écoles primaires ont quant à elles entrepris de faire manger les élèves dans leurs classes respectives à l’heure du midi pour éviter de multiplier les contacts.

Dans ce contexte, la Fédération autonome de l’enseignement a demandé, jeudi, que des échangeurs d’air soient installés dans toutes les écoles dépourvues de ventilation mécanique.

« Sachant que la COVID-19 se transmet par aérosol et que le variant Omicron est deux à trois fois plus contagieux que le variant Delta, la qualité de l’air et la ventilation des établissements scolaires devraient être une priorité pour le gouvernement s’il souhaite garder les écoles ouvertes », a déclaré le président du syndicat d’enseignants, Sylvain Mallette.

La rentrée dans les cégeps et les universités reportée

Les cégeps et les universités voient eux aussi leur rentrée reportée au 10 janvier. Pour de nombreux cégeps, cette mesure aura peu d’effet puisque, dans bien des établissements, la session d’hiver commence passé la mi-janvier.

La situation est semblable dans les universités. À l’Université du Québec à Montréal et à l’Université Laval, par exemple, la rentrée du trimestre d’hiver était déjà prévue pour le 10 janvier. L’Université de Montréal devait pour sa part accueillir ses étudiants à compter du 6 janvier.

Avec la collaboration de Pierre-André Normandin, La Presse

Le ministre Jean-François Roberge atteint de la COVID-19

Le ministre de l’Éducation a confirmé jeudi qu’il était positif à la COVID-19. Jean-François Roberge était en isolement préventif depuis lundi et n’avait pas assisté à la séance du Conseil des ministres à Québec, mercredi. « La Santé publique me recommande d’être isolé jusqu’au 25 décembre à la suite d’un résultat positif à la COVID-19, ce que je ferai évidemment. Je précise que je me suis placé en isolement préventif depuis lundi 13 décembre. Ma famille se porte bien », a-t-il écrit jeudi sur Twitter.

47 %

Proportion des enfants âgés de 5 à 11 ans qui ont eu une dose de vaccin contre la COVID-19

Source : ministère de la Santé et des Services sociaux