(Québec) Pour une deuxième semaine d’affilée, le gouvernement Legault se retrouve sur la défensive au sujet des inspections en CHSLD lors de la première vague de la pandémie.

Mis à jour le 30 nov. 2021
Caroline Plante La Presse Canadienne

Les libéraux et les péquistes le soupçonnent d’avoir fabriqué de toutes pièces un document qui a été remis lundi à la coroner Géhane Kamel.

En point de presse à l’Assemblée nationale mardi, le chef du Parti québécois (PQ), Paul St-Pierre Plamondon, a déclaré que le gouvernement s’approchait dangereusement de l’entrave et de l’obstruction.

La veille, la coroner Kamel avait annoncé avoir reçu un fichier Excel contenant des informations sur des visites de vigie effectuées en CHSLD au printemps 2020.

Me Kamel avait pourtant demandé qu’on lui envoie chacune des grilles complétées par les inspecteurs, et non uniquement un fichier dans lequel les données ont été versées.

« Ce qui a été présenté, jamais, de ce qu’on comprend, on a dit que c’était une reconstitution, une fabrication datée du 16 novembre », a dénoncé M. St-Pierre Plamondon.

« Ça commence à ressembler à de l’entrave, à de l’obstruction, à un gouvernement qui ne veut pas collaborer avec la coroner qui a le mandat […] de faire la lumière sur ce qui s’est passé durant la première vague », a-t-il ajouté.

Les informations contenues dans les grilles d’inspection des CHSLD sont jugées cruciales, car elles expliquaient les conditions d’hébergement des aînés lors de la crise.

Manque de transparence décrié

Près de 4000 personnes sont décédées dans les CHSLD entre mars et juin 2020, a rappelé mardi le leader parlementaire du Parti libéral du Québec (PLQ), André Fortin.

« Aujourd’hui, on a un scénario qu’on ne croyait pas voir dans une société démocratique comme le Québec où la coroner […] est incapable de mettre la main sur des documents essentiels à ses enquêtes.

« Il est temps que le gouvernement arrête de niaiser avec l’information, qu’il fasse preuve de transparence la plus totale. On le doit aux familles des gens qui sont décédés », a renchéri M. Fortin.

Me Kamel a déclaré lundi que son seul but était de « donner des réponses aux familles » endeuillées. Elle a indiqué qu’elle pourrait assigner des inspecteurs à témoigner en janvier.

De son côté, le chef parlementaire de Québec solidaire (QS), Gabriel Nadeau-Dubois, a dit comprendre la « déception » de la coroner.

« De toute évidence, les enquêtes actuelles se heurtent au manque de transparence du premier ministre François Legault et du ministre de la Santé Christian Dubé », a-t-il affirmé.

« Ça n’a pas d’allure qu’on ne soit pas capables […] d’avoir les rapports d’inspection qui ont eu lieu dans les CHSLD dans le cadre d’une enquête, dont l’objet, c’est faire la lumière sur ce qui s’est passé dans les CHSLD. »

Dubé s’attend à des « rectifications » mercredi

Devant les attaques de l’opposition, le ministre Dubé a dit s’attendre à ce que la sous-ministre adjointe aux Aînés, Natalie Rosebush, aille « rectifier certaines choses » devant la coroner, mercredi.

La haute fonctionnaire avait témoigné le 16 novembre dernier qu’aucun rapport écrit n’avait été produit à la suite de visites de vigie effectuées dans les CHSLD au printemps 2020.

Elle avait expliqué que les inspecteurs consignaient des informations dans un fichier qui « écrasait » les constats notés lors de visites précédentes.

Or, M. Dubé assure qu’il y a bel et bien des écrits et qu’ils seront tous transmis à la coroner. « Aucune information ne sera gardée secrète », a ajouté M. Legault.

« Il vient nous dire que Mme Rosebush […] va revenir puis elle va essayer de détricoter ce qu’elle a tricoté le 16 novembre », a réagi en Chambre le député libéral Marc Tanguay.

« C’est pour ça que ça prend une commission d’enquête indépendante, pour faire la vérité », a-t-il conclu.