Mélodie Trépanier-Léger, 21 ans, entamait sa vie d’adulte. Fiancés, la jeune femme et son conjoint prévoyaient avoir un enfant, et rénovaient leur nouvel appartement. Mais, en un claquement de doigts, le quotidien de Mélodie a basculé. Fermement opposée à la vaccination, elle a contracté la COVID-19 et se trouve dans le coma depuis le 29 septembre aux soins intensifs de l’hôpital Royal Victoria, à Montréal.

Coralie Laplante
Coralie Laplante La Presse

« Ça m’a mis à terre. J’ai vraiment un mur qui est apparu devant moi », raconte le conjoint de Mélodie, Pierre-Olivier Laplante.

L’homme contacte La Presse à partir d’un appartement qu’il a temporairement loué à Montréal, afin d’être à proximité de l’hôpital où est soignée Mélodie.

Pierre-Olivier et la mère de la malade sont les deux seules personnes qui peuvent aller au chevet de Mélodie à l’hôpital Royal Victoria, pour un maximum de 15 minutes par jour.

Mélodie est plongée dans le coma. Elle est intubée et placée sous respirateur artificiel. Son état est critique, mais stable. « C’est très difficile de la voir comme ça, sur [son] lit, peut-être, de mort », poursuit son conjoint.

Le couple habite avec la famille de Mélodie, jusqu’à ce que les rénovations dans sa nouvelle demeure soient achevées. L’ensemble des membres de la maisonnée n’est pas vacciné, à l’exception du beau-père de la jeune femme.

Réticence à l’égard du vaccin

Mélodie adhère à de nombreuses théories antivaccins qui circulent sur les réseaux sociaux, raconte Pierre-Olivier. Elle craint que le vaccin ne la tue, ou bien que le gouvernement y insère des puces afin de suivre les citoyens.

« On avait un peu débattu par rapport à ça », indique son conjoint. « Je l’ai quand même poussée à aller se faire vacciner, je lui ai dit que c’était important », ajoute-t-il. Malgré tout, Mélodie n’a pas changé d’idée, et son conjoint l’a finalement soutenue dans sa décision.

Vers le 16 septembre, toute la famille de Mélodie a contracté la COVID-19. Réticente même lorsqu’elle ressentait les symptômes du virus, la jeune femme n’est pas allée se faire tester.

« Nous sommes une famille de huit, et puis seul mon petit-fils, le bébé de 4 mois, n’a pas eu le virus. Tous les autres l’ont attrapé, même mon conjoint vacciné », a déclaré la mère de Mélodie, Sophie Léger, sur les ondes du 98,5 FM. Elle souligne que le beau-père de Mélodie est celui qui a le moins souffert du virus.

Mélodie restait toutefois campée sur ses positions.

Elle refusait encore de croire à la COVID, même si toute la famille l’avait [attrapée] et qu’on était gravement malades. Elle disait que c’était une grippe.

Sophie Léger, mère de Mélodie Trépanier-Léger

Au fil des jours, l’état de la jeune femme s’est détérioré. « Ce qui a vraiment déclenché [son hospitalisation], c’était sa respiration rapide, ses battements de cœur et sa température très élevée », évoque Pierre-Olivier. Mélodie n’avait pas de problèmes de santé avant de contracter le virus.

Dans la nuit du 24 au 25 septembre, la malade a été hospitalisée à l’hôpital du Suroît, à Salaberry-de-Valleyfield. Une journée plus tard, la patiente a été transférée à l’hôpital Pierre-Boucher, à Longueuil.

« C’est là qu’elle a été un peu consciente pendant une ou deux journées », précise son fiancé.

L’état de Mélodie s’est aggravé, et elle a dû de nouveau être transférée, cette fois pour être plongée dans le coma à l’hôpital Royal Victoria.

« Ce n’est pas une joke »

Mélodie souhaitait se marier aux alentours du 19 octobre, la date de son 22anniversaire. « Toute notre vie débutait », déplore son conjoint.

« On fait face aux deux côtés de la chose. On se prépare [dans le cas où] elle part, ou si elle revient », affirme Pierre-Olivier, en couple avec Mélodie depuis sa première année à l’école secondaire.

Selon l’homme, c’est la désinformation sur les réseaux sociaux qui a plongé sa conjointe dans la mouvance antivaccin. Aujourd’hui, la famille de Mélodie implore toute personne de se faire vacciner. Les proches de la malade iront recevoir leur injection pour se protéger contre le virus dès que possible.

« Ce n’est pas une joke. Si [les gens] ne vont pas se faire vacciner, ils ont une chance de se ramasser comme [Mélodie], et ça, on ne le souhaite pas », évoque Pierre-Olivier.

La mère de Mélodie plaide en ce sens. « Votre vie est en jeu, celle de votre famille, vos parents, amis et ceux qui vous sont chers. N’attendez pas qu’il soit trop tard », a-t-elle déclaré.