(Edmonton) Un contingent militaire devrait être en mesure aujourd’hui de décider où déployer huit infirmières aux soins intensifs qui aideront la province de l’Alberta à lutter contre la COVID-19.

La Presse Canadienne

Sécurité publique Canada affirme que la Croix-Rouge canadienne prévoit également d’envoyer jusqu’à 20 professionnels de la santé, dont certains ont une expérience aux soins intensifs, pour augmenter ou relever le personnel travaillant dans les hôpitaux de l’Alberta.

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a déclaré que les membres des Forces armées canadiennes utiliseraient leur expérience pour aider la province à lutter contre la quatrième vague de la pandémie.

L’opération LASER est la réponse des Forces armées canadiennes à la COVID-19.

M. Sajjan affirme que depuis le début de la pandémie, l’armée a répondu à plus de 65 demandes d’aide de partenaires provinciaux ou fédéraux.

La province de Terre-Neuve-et-Labrador envoie également une équipe médicale de cinq ou six membres du personnel des soins intensifs travailler à Fort McMurray, la ville pétrolière du nord de l’Alberta.

Services de santé Alberta (AHS) a enregistré plus de 1000 nouveaux cas quotidiens de COVID-19 pendant des semaines et a dû se démener et réaffecter du personnel pour faire face à l’afflux de patients aux soins intensifs.

Le premier ministre de l’Alberta Jason Kenney a annoncé la semaine dernière que son gouvernement était en train de finaliser l’accord concernant le soutien extérieur de l’armée.

« Je sais que les travailleurs de la santé de l’Alberta seront reconnaissants pour le coup de main et que tous les Albertains sont reconnaissants pour toute aide en cette période difficile », a déclaré M. Kenney jeudi à Calgary.

Certains de ces travailleurs de la santé ont toutefois demandé à M. Kenney d’en faire plus.

Les médecins de soins intensifs, les médecins des services d’urgence, les dirigeants de l’Association médicale de l’Alberta et de l’Association médicale canadienne ont fait appel à un confinement rapide pour renverser la tendance du nombre de patients atteints de la COVID-19.

Jason Kenney a déclaré qu’il souhaitait voir si les récentes mesures sanitaires, notamment le port d’un masque obligatoire, les restrictions en matière de rassemblements et une forme de passeport vaccinal, augmentaient les taux de vaccination.