Le gouvernement Legault donne un dernier ultimatum aux travailleurs de la santé et des services sociaux qui ne sont toujours pas pleinement vaccinés.

Fanny Lévesque
Fanny Lévesque La Presse

Une lettre leur sera envoyée vendredi pour les aviser qu’ils seront retirés de l’horaire de travail à compter du 15 octobre – date de l’entrée en vigueur de la vaccination obligatoire – et qu’ils ne recevront aucune rémunération jusqu’à ce qu’ils soient « adéquatement protégés ».

Les employés non vaccinés sont invités à « prendre arrangement » avec leur gestionnaire pour la remise de leur équipement de travail – téléphone, clés et matériel informatique, par exemple –, apprend-on dans une lettre modèle que La Presse a pu consulter.

Par ailleurs, les travailleurs doivent aviser leur employeur s’ils prévoient se faire vacciner afin de planifier leur retour au travail, le cas échéant.

Le ministre Christian Dubé estime que 6500 employés en contact avec les patients ne sont pas encore adéquatement vaccinés.