(Toronto) Une augmentation des cas de problèmes cardiaques rares chez les jeunes adultes qui ont reçu les vaccins de Moderna contre la COVID-19 a incité l’Ontario à recommander le Pfizer-BioNTech pour les personnes de 18 à 24 ans.

La Presse Canadienne

Les responsables du ministère de la Santé ont fait cette recommandation mercredi, notant que l’augmentation des cas de myocardite et de péricardite avait été particulièrement observée chez les hommes de ce groupe d’âge. Entre juin et août, le risque de myocardite et de péricardite après une deuxième dose du vaccin de Moderna chez les hommes âgés entre 18 et 24 ans était de un sur 5000, selon le gouvernement. Pour ceux qui avaient reçu le vaccin Pfizer-BioNTech, ce taux était de un sur 28 000.

Ces données sont basées sur un échantillon de 96 000 deuxièmes doses de vaccins administrées à des hommes de ce groupe d’âge.

Le gouvernement ontarien a déclaré mercredi que cet effet secondaire est toujours considéré comme rare et la majorité des cas sont bénins. La plupart surviennent dans la première semaine après avoir reçu la deuxième dose du vaccin et sont traités avec des médicaments anti-inflammatoires.

Des responsables ont précisé mercredi qu’aucun décès n’avait été associé à cette maladie et que moins de 10 personnes avaient été admises aux soins intensifs. Presque tous les cas ont été diagnostiqués dans les salles d’urgence et beaucoup sont hospitalisés. Selon des responsables, ces séjours à l’hôpital sont généralement brefs. Les symptômes comprennent des douleurs thoraciques, un essoufflement, un rythme cardiaque irrégulier, de la fatigue ou un malaise général.

La recommandation du gouvernement ontarien à l’égard du vaccin Pfizer BioNtech entre en vigueur immédiatement, mais toute personne âgée de 18 à 24 ans peut décider de prendre le vaccin Moderna s’il le souhaite, avec un consentement éclairé.

La situation en Ontario

L’Ontario signalait mercredi 495 nouveaux cas de COVID-19 et huit décès dus au virus.

Le ministère de la Santé a précisé que 77 % des personnes nouvellement infectées n’étaient pas complètement vaccinées ou avaient un statut vaccinal inconnu.

Mercredi matin, 172 personnes étaient hospitalisées pour une maladie grave liée à la COVID-19, dont 123 personnes sous respirateurs.

Les données indiquent que 86 % des Ontariens âgés de 12 ans et plus ont reçu au moins une dose de vaccin et 80 % ont reçu les deux doses.