Des experts américains avancent qu’il n’y a aucune preuve solide que le variant Delta rend les enfants et les adolescents plus malades que les variants précédents. Et ce, même si le Delta a entraîné une augmentation des infections chez les enfants parce qu’il est plus contagieux.

Lindsey Tanner Associated Press

La capacité du variant Delta à se propager plus facilement le rend plus risqué pour les enfants et souligne la nécessité du port du masque dans les écoles et de la vaccination pour ceux qui sont assez vieux, a déclaré le Dr Juan Dumois, médecin spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques à l’hôpital Johns Hopkins All Children’s à St.Petersburg, en Floride.

Au début de septembre, le nombre d’infections chez les enfants américains a dépassé 250 000 par semaine, soit plus que le sommet de l’hiver dernier, selon les données de l’American Academy of Pediatrics et de la Children’s Hospital Association. Depuis le début de la pandémie, plus de 5 millions d’enfants aux États-Unis ont été déclarés positifs pour la COVID-19.

Surtout des infections bénignes

Le variant Delta a été identifié dans au moins 180 pays, selon l’Organisation mondiale de la santé. Dans bon nombre d’entre eux, la flambée des infections a également entraîné une augmentation des hospitalisations chez les enfants et les adolescents.

Les chiffres peuvent donner l’impression que les enfants deviennent plus malades avec le variant Delta, mais les experts disent que cela ne semble pas être le cas. La plupart des enfants qui attrapent le variant Delta ont des infections sans symptôme ou bénignes et n’ont pas besoin d’être hospitalisés.

Aux États-Unis, le taux d’hospitalisation pour la COVID-19 était inférieur à 2 pour 100 000 enfants à la fin août et au début septembre, similaire au sommet de l’hiver dernier, selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). Mais la proportion d’enfants hospitalisés pour une maladie grave n’a pas beaucoup changé.

Les vaccins contre la COVID-19 continuent de fournir une protection contre le variant Delta. Parmi les enfants de 12 ans et plus — qui sont éligibles pour être vaccinés — le taux d’hospitalisation hebdomadaire en juillet était 10 fois plus élevé pour les non-vaccinés que pour ceux qui ont été vaccinés, selon les données des CDC.