Pour la première fois depuis le début de la pandémie, les enfants affichent le taux de propagation le plus élevé de la province. Nouvelle encourageante pour ce groupe n’ayant pas encore accès à la vaccination, les labos Pfizer-BioNTech viennent d’annoncer que leur vaccin contre la COVID-19 s’est avéré « sûr » chez des participants de 5 à 11 ans, laissant espérer un élargissement de la campagne dès cet automne.

Ariane Krol
Ariane Krol La Presse
Pierre-André Normandin
Pierre-André Normandin La Presse

On compte maintenant 147 nouveaux cas par jour, en moyenne, chez les jeunes Québécois de moins de 10 ans, une augmentation de 13 % en une semaine. Ils viennent ainsi de surpasser le groupe des 20 à 29 ans, où l’on dénombre 130 nouveaux cas, un recul de 20 % en une semaine.

La fermeture des écoles durant la première vague avait fait en sorte que très peu de cas avaient alors été recensés chez les moins de 20 ans.

Durant les deuxième et troisième vagues, marquées par des périodes d’enseignement à distance ainsi que des fermetures de classes et d’écoles lors d’éclosions, les cas avaient nettement augmenté, mais sans jamais surpasser les taux observés chez les 20 à 39 ans ou les 40 à 59 ans.

Avec 147 nouveaux cas en moyenne par jour, les moins de 10 ans se rapprochent aujourd’hui du sommet observé dans leur groupe d’âge en décembre dernier, lorsqu’on voyait jusqu’à 172 nouveaux cas par jour.

Les diagnostics de COVID-19 sont aussi en forte hausse chez les jeunes de 10 à 19 ans, parmi lesquels on détecte maintenant 117 nouveaux cas par jour en moyenne, un bond de 19 %.

Les hospitalisations demeurent néanmoins peu nombreuses chez les jeunes. Seulement 16 admissions à l’hôpital ont été enregistrées chez les moins de 20 ans depuis 2 semaines, dont 9 chez les moins de 10 ans.

C’est nettement moins que les 100 admissions recensées chez les 40 à 59 ans, ou les 75 des 20 à 39 ans.

Moins d’un mois après la rentrée, 788 écoles comptaient des cas actifs en fin de journée vendredi, soit 25 de plus que la veille, entraînant la fermeture de 219 classes, une augmentation de 40 en 24 heures. Une seule école, toutefois, était fermée.

L’ensemble du réseau scolaire affichait 1735 cas actifs, soit 1583 chez les élèves et 152 parmi les membres du personnel. Selon les plus récentes données disponibles, 2679 diagnostics de COVID-19 ont été enregistrés dans le réseau scolaire depuis la rentrée, dont 2418 parmi les élèves et 261 parmi les membres du personnel.

Pfizer se rapproche des 5 à 11 ans

« Chez les participants de 5 à 11 ans, le vaccin était sûr, bien toléré et présentait des réponses robustes en anticorps neutralisants », ont déclaré Pfizer et BioNTech dans un communiqué lundi.

Les labos ont tiré ces conclusions de leurs essais réalisés auprès de 2268 participants de 5 à 11 ans. Ils prévoient communiquer ces données à la Food and Drug Administration (FDA) américaine et à d’autres autorités réglementaires « dès que possible ».

Ouvrir la vaccination aux 655 000 jeunes Québécois de 5 à 11 ans permettrait d’élargir la couverture vaccinale de la province. À ce jour, 77,9 % de la population a reçu au moins une dose. Vacciner les trois quarts des jeunes d’âge primaire permettrait de dépasser les 83 %.

Des résultats chez les enfants de moins de 5 ans sont attendus d’ici la fin de l’année, ont aussi indiqué Pfizer-BioNTech.

Le DAshish Jha, l’un des principaux experts de la COVID-19 aux États-Unis, a qualifié cette annonce de « bonne nouvelle » attendue par de nombreux parents, rapporte l’Agence France-Presse.

Si tout se passe bien et que l’homologation suit, le DJha a déclaré sur Twitter que « [son] enfant de 9 ans sera vacciné d’ici l’Halloween ».

Une étude de Moderna sur les effets de son vaccin sur les enfants de moins de 12 ans est également en cours.

La FDA a dit au début de septembre qu’elle examinerait « attentivement » les demandes d’autorisation d’urgence pour les vaccins destinés aux moins de 12 ans, un processus qui devrait prendre « des semaines plutôt que des mois », mais l’Organisation mondiale de la santé (OMS) considère que les bénéfices d’une telle vaccination ne sont pas encore prouvés, rappelle l’Agence France-Presse.

Vue d’ensemble

Québec a rapporté 679 nouveaux cas de COVID-19 lundi, portant la moyenne quotidienne calculée sur 7 jours à 754. Avec une hausse de 4 % en une semaine, le Québec paraît avoir atteint un plateau. Toutefois, celui-ci s’explique essentiellement par une baisse marquée des cas chez les 20 à 39 ans (- 14 % en une semaine). Chez les plus jeunes et les plus de 60 ans, la hausse demeure soutenue.

La province compte 280 patients hospitalisés, dont 93 aux soins intensifs. Il s’agit d’une hausse de trois hospitalisations et de cinq patients aux soins intensifs depuis dimanche.

Et ces 280 personnes hospitalisées représentent une hausse de 23 % sur une semaine.

Les non-vaccinés continuent d’être plus durement touchés par la quatrième vague. On recense en moyenne 25 hospitalisations par jour chez ceux n’ayant pas reçu de vaccin, contre 7 chez ceux ayant reçu leurs deux doses.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a par ailleurs rapporté 1 décès supplémentaire, portant le nombre total à 11 326 depuis le début de la pandémie. Ce décès supplémentaire rapporté lundi maintient toutefois la moyenne quotidienne à 3 par jour.

Laval continue d’être la région la plus touchée, mais observe une nette tendance à la baisse. On y recense en moyenne 16 nouveaux cas pour 100 000 habitants chaque jour, en baisse de 23 % sur une semaine. Les Laurentides et Montréal continuent quant à eux d’observer une tendance à la hausse.

Signe que la quatrième vague ne touche pas uniquement la métropole, Chaudière-Appalaches vient d’entrer statistiquement en zone rouge, en affichant 10 nouveaux cas par 100 000 habitants. Sa voisine, la Capitale-Nationale, résiste toutefois avec 2,5 nouveaux cas pour 100 000 habitants.

Appel à tous

Il y a eu un cas positif de COVID-19 dans la classe de votre enfant depuis la rentrée 2021? Comment cela s'est-il passé? Écrivez-nous à redaction+appel01@lapresse.ca pour nous le raconter.