Le Québec observe une forte hausse des hospitalisations, principalement chez les non-vaccinés, alors que l’augmentation des nouveaux cas faiblit.

Pierre-André Normandin
Pierre-André Normandin La Presse

On compte présentement 198 personnes hospitalisées pour la COVID-19, soit 20 de plus que la veille. Le nombre d’hospitalisations a ainsi augmenté de 44 % en une semaine.

Du nombre, 70 se trouvent aux soins intensifs, soit une personne de moins que la veille. Reste que ce bilan est nettement plus élevé que les 42 de la semaine dernière.

Les trois quarts des nouvelles hospitalisations se concentrent chez les personnes n’ayant pas reçu le vaccin. Et ce, bien qu’ils représentent moins du quart de la population. Présentement, un peu plus de 17 non-vaccinés sont hospitalisés chaque jour, contre cinq personnes pleinement vaccinées.

Cette hausse des hospitalisations survient alors que la province rapporte jeudi 703 nouveaux cas, portant la moyenne quotidienne à 648. La tendance est en hausse de 14 % par rapport à la semaine dernière, signe d’un ralentissement de la propagation. Reste à voir si le ralentissement est dû à une baisse dans le dépistage durant le long congé de la fête du Travail.

Tout comme les hospitalisations, les trois quarts des nouveaux cas de COVID, soit 470 par jour, se concentrent chez les Québécois non vaccinés.

Le bilan du jour fait également état d’un nouveau décès. La moyenne sur une semaine est ainsi d’un décès par jour.

Plus d’hospitalisations anticipées

La hausse des nouveaux cas porte l’Institut national d’excellence en santé publique (INESSS) à appréhender une augmentation soutenue des hospitalisations ces trois prochaines semaines, principalement dans le Grand Montréal.

Bien que la majorité des nouveaux cas de COVID se concentre chez les jeunes, on note une augmentation constante dans les groupes plus âgés, plus vulnérables face à la pandémie. Ainsi, l’INESSS anticipe 146 nouvelles hospitalisations au cours de la prochaine semaine, contre 104 au cours de la précédente. Une hausse marquée aux soins intensifs est aussi attendue, soit 51 cette semaine, contre 31 la semaine dernière.

« Les projections suggèrent que le taux d’occupation des lits réguliers et de soins intensifs augmentera dans les trois prochaines semaines. Cette augmentation pourrait être plus marquée aux soins intensifs et davantage dans les régions de Montréal et Laval », s’inquiète l’INESSS dans ses projections hebdomadaires.

Suivez la progression de la pandémie en temps réel dans notre page de graphiques interactifs