Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a annoncé mercredi l’instauration d’un passeport vaccinal dans la province dès le 22 septembre.

Mis à jour le 1er sept. 2021
Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

« C’est quelque chose que je ne voulais pas faire. C’est une étape importante que nous ne prenons pas à la légère, et pour certaines personnes, je sais que ça va être très difficile », a affirmé le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, en conférence de presse, précisant qu’il s’agissait d’une mesure temporaire.

Des agents régionaux de santé publique avaient réclamé le système à l’échelle de la province, mais le gouvernement avait jusqu’à présent été réticent à mettre en place une telle mesure.

M. Ford a indiqué qu’il aurait préféré un passeport vaccinal pancanadien plutôt « qu’un système fragmenté d’une province à l’autre ». Le premier ministre sortant du Canada, Justin Trudeau, aurait décliné sa demande compte tenu de la campagne électorale en cours.

À partir du 22 septembre, le passeport vaccinal sera obligatoire pour certains lieux intérieurs comme les restaurants, les bars, les évènements sportifs intérieurs et les gyms. Les Ontariens pourront télécharger leur certificat de vaccination en format PDF.

À partir du 22 octobre, un certificat de vaccination avec un code QR pourra être présenté, a indiqué la ministre de la Santé de l’Ontario, Christine Elliott. « Les entreprises pourront vérifier votre statut vaccinal facilement », a-t-elle ajouté.

Des exemptions seront mises en place pour ceux qui ne peuvent pas être vaccinés pour des raisons médicales et pour les enfants.

« Nous nous alignerons de près sur les politiques des autres provinces », a précisé M. Ford.

La preuve de vaccination est un des outils de plus en plus adoptés dans d’autres provinces pour limiter la propagation du virus, comme en Colombie-Britannique, au Manitoba et au Québec.

Le DKieran Moore, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario

« [La preuve de vaccination] est une clé pour nous protéger et protéger les plus vulnérables et ceux que nous aimons », a ajouté le DMoore.

Vaccination obligatoire

Par ailleurs, les dirigeants de 14 hôpitaux de la région centrale de l’Ontario ont mis au point une politique commune de vaccination contre la COVID-19 qui entraînera un congé sans solde ou un licenciement pour le personnel non vacciné.

Les PDG et chefs d’équipe ont envoyé une lettre au personnel décrivant la politique commune des hôpitaux, qui comprend la vaccination obligatoire pour les nouveaux employés.

À compter du 7 septembre, tous les employés, le personnel accrédité, les entrepreneurs, les étudiants et les bénévoles devront fournir une preuve de vaccination complète ou subir des tests réguliers et assister à une séance de formation.

Cette mesure est conforme à une directive de la province datant du mois dernier, qui oblige les employeurs des secteurs de la santé et de l’éducation à exiger que le personnel divulgue son statut vaccinal avant cette date ou se soumette au processus de tests et de formation.

Les PDG disent que si le personnel n’est toujours pas vacciné sans exemption médicale après les délais imposés par chaque hôpital, cela entraînera « un congé sans solde et/ou un licenciement pour motif valable ».

« Les cas de COVID-19 recommencent à augmenter dans nos communautés et dans toute la province, les impacts les plus graves affectant ceux qui ne sont pas vaccinés », indique la lettre.

Avec La Presse Canadienne