(Québec) Québec a donné mercredi le coup d’envoi à sa série de projets pilotes pour tester l’efficacité de son futur passeport vaccinal dans la province. Le Midway, taverne au centre-ville de Montréal, se prêtera aussi à l’exercice. L’industrie y voit un moyen d’assouplir les consignes sanitaires à l’intérieur des établissements.

Fanny Lévesque
Fanny Lévesque La Presse

Les clients de La Cage – Brasserie sportive à Québec ont été les premiers à présenter leur code QR attestant qu’ils étaient pleinement vaccinés, avant d’être admis dans le restaurant du secteur Lebourgneuf. Jusqu’à vendredi, la clientèle sera invitée à participer au projet pilote sur une base volontaire.

À l’entrée, des employés du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) attendaient les clients et leur proposaient de télécharger leur preuve vaccinale pour la soumettre à un lecteur de code QR. Un accompagnement était offert à ceux qui n’avaient pas encore téléchargé leur code ou ne savaient pas comment s’y prendre.

« Je pense que c’est une très bonne idée », a lancé Stéphane Boucher, venu rejoindre sa bande d’amis après une journée au golf. Il a accepté de se prêter au jeu. « Ça me rassure de savoir [qu’après le 1er septembre], les gens autour de moi au restaurant, par exemple, seront tous pleinement vaccinés », a-t-il ajouté.

Québec imposera un passeport vaccinal partout dans la province à compter du 1er septembre dans les bars, restaurants et gyms, notamment.

La liste exhaustive des activités et services non essentiels où le laissez-passer vaccinal sera exigé n’a pas encore été dévoilée par les autorités. Le commerce au détail est exclu pour le moment.

La semaine prochaine, le passeport vaccinal sera testé au gym Éconofitness Vimont à Laval. Les clients du Midway à Montréal seront aussi invités à présenter leur preuve vaccinale pour prendre un verre, le vendredi 20 août, de 17 h à 23 h. À noter que personne ne se verra refuser l’accès lors de ces exercices.

Le ministre Christian Dubé n’a pas exclu mercredi que d’autres projets pilotes touchant d’autres secteurs d’activités s’ajoutent au cours des prochains jours. « Ceux qui veulent [le faire], bien, qu’ils lèvent la main, et on va regarder le nombre de projets que l’on peut tenir », a-t-il expliqué, de passage à La Cage – Brasserie sportive.

Il garde le cap pour une implantation du passeport le 1er septembre malgré la hausse des cas enregistrés dans la province. « Implanter quelque chose à la course et faire les choses tout croche, ce n’est pas notre style », a expliqué le ministre. « J’aime mieux qu’on prenne deux semaines de plus et s’assure d’être prêts. »

Espoir d’assouplissements

Le propriétaire de La Cage – Brasserie sportive, Jean Bédard, s’est dit « honoré » de participer au déploiement du passeport vaccinal, mais espère que cette nouvelle consigne sanitaire permettra d’en alléger ou retirer d’autres, comme l’obligation de tenir un registre des clients avec noms et numéros de téléphone.

« Ce qui m’inquiète aussi, c’est qu’il y a beaucoup d’opérations à la porte et il va commencer à faire froid bientôt… Alors s’il faut commencer à demander le passeport vaccinal, à remplir le registre et à vérifier la réservation… […] on veut éviter les rassemblements dans les portiques de nos restaurants », a-t-il illustré.

« Nous, on va demander d’éliminer le registre parce que le passeport vaccinal va faire que nos endroits vont être sécuritaires, ça va faciliter nos opérations », a expliqué M. Bédard. Il a aussi souligné que les terrasses fermeraient cet automne et qu’il faudrait trouver des moyens d’augmenter la capacité de certains établissements.

« La population est derrière nous »

Bien qu’il n’ait pas l’intention de tenir une consultation sur l’utilisation du passeport vaccinal au Québec, comme le réclament les partis de l’opposition, le gouvernement Legault affirme pouvoir compter sur l’appui des Québécois. Le ministre Christian Dubé ne craint pas de voir une recrudescence des manifestations contre les règles sanitaires.

Mardi, son point de presse avait été interrompu par un manifestant opposé aux mesures sanitaires qui avait réussi à déjouer la sécurité. L’évènement de mercredi s’est aussi déroulé sous présence policière. À l’extérieur, un homme s’opposant au passeport vaccinal est venu manifester son insatisfaction devant l’établissement.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE

Un homme s’opposant au passeport vaccinal manifeste devant un restaurant où se trouve le ministre Christian Dubé.

« Il va en avoir des manifestations, mais je regarde la population en général et il y a 84 % des gens qui sont vaccinés (une première dose) et qui sont d’accord avec le fait de ne pas reconfiner nos restaurants, nos bars. La population est derrière nous et on va continuer de travailler correctement pour tout le monde », a plaidé le ministre.

Par ailleurs, les autorités ont noté une augmentation de la prise de rendez-vous pour obtenir une première dose de vaccin depuis l’annonce de l’implantation du passeport vaccinal. Dimanche, 4617 rendez-vous avaient été fixés. Ce nombre a bondi à 11 287 pour la journée de mardi seulement.