Jeunes. Non vaccinés. Dans les villes de Trois-Rivières, Laval et Montréal. Le début de quatrième vague observé au Québec se concentre dans quelques groupes de la population pour le moment.

Pierre-André Normandin
Pierre-André Normandin La Presse
Henri Ouellette-Vézina
Henri Ouellette-Vézina La Presse

La forte tendance à la hausse des cas se poursuit au Québec et gagne en intensité. La province a rapporté jeudi 305 nouveaux cas. Sur une semaine, la tendance est ainsi à la hausse de 74 %. Le Québec affiche actuellement un taux de propagation quotidien de 22 nouveaux cas par million d’habitants et est ainsi retourné statistiquement en zone jaune. Le gouvernement a toutefois maintenu pour le moment les mesures de zone verte.

« Ce qu’on peut espérer cependant, c’est que si la quatrième vague nous frappe fort, elle sera possiblement de courte durée ou moins importante. Avec le variant Delta, il y a toujours des inconnues, mais si on regarde au Royaume-Uni par exemple, la hausse a été vertigineuse, mais est retombée assez rapidement. Certains experts là-bas ont vite associé ça au vaccin, en affirmant que ça démontre la solide performance des vaccins contre les variants », dit le virologue Benoit Barbeau.

De nouvelles données

Les nouveaux cas et les nouvelles hospitalisations continuent à se concentrer chez les non-vaccinés, révèlent de nouvelles données du ministère de la Santé et des Services sociaux. En juillet, les deux tiers des cas dépistés et plus des trois quarts des nouvelles hospitalisations sont survenus chez des gens n’ayant pas encore reçu le vaccin. Pourtant, ceux-ci ne représentent plus que le quart de la population du Québec. À l’inverse, seulement 10 % des nouveaux cas et 12 % des nouvelles hospitalisations ont concerné des personnes pleinement vaccinées, qui représentent pourtant plus de la moitié de la population de la province.

Les données de la Santé publique montrent également que la forte hausse se concentre chez les jeunes adultes. La moitié des nouveaux cas survenus depuis une semaine se trouve chez les 20 à 39 ans. La tendance commence toutefois peu à peu à déborder dans les autres groupes d’âge. Les cas ont notamment doublé depuis une semaine chez les moins de 20 ans.

« À partir de maintenant, ça va vraiment être une pandémie de non-vaccinés essentiellement, et une pandémie de jeunes. J’espère vraiment que certains vont se réveiller, parce qu’encore aujourd’hui, certains jeunes ont l’impression que la COIVD ne les atteindra pas et que le variant Delta est une blague. Ce n’est pas du tout le cas », affirme d’un trait la professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM) Roxane Borgès Da Silva.

Trois-Rivières fortement touchée

Trois-Rivières continue à être touchée de plein fouet par le début de la quatrième vague. On y recense un taux de 85 cas actifs pour 100 000 habitants. Laval aussi affiche une propagation élevée, avec 40 cas actifs pour 100 000 habitants. Enfin, Montréal montre également une tendance à la hausse avec 26 cas actifs pour 100 000 habitants.

« On va avoir une quatrième vague très différente, qui pourrait bien être plus concentrée dans des populations qui n’ont pas un taux de vaccination assez élevé. Ça pourrait entraîner des problèmes régionaux. Plus que jamais, le diable sera dans les détails », observe le DMatthew Oughton, spécialiste des maladies infectieuses de l’Hôpital général juif de Montréal.

PHOTO SYLVAIN MAYER, LE NOUVELLISTE

Clinique de vaccination mobile dans la rue des Forges, à Trois-Rivières

À Trois-Rivières, une série de mesures ont déjà été prises cette semaine face à la montée des cas. Depuis jeudi, une opération se tient au centre-ville, dans les bars et les commerces, pour sensibiliser les gens à l’importance des mesures sanitaires. Une clinique mobile de vaccination a aussi été installée rue des Forges de mercredi à samedi, pendant que le CIUSSS se dit « à la recherche de locaux » pour installer une clinique de dépistage temporaire sur la même artère.

Pas de décès en deux semaines

Si les cas sont en forte hausse, le Québec continue néanmoins à observer une accalmie dans les décès. La province n’a pas rapporté de mort depuis deux semaines maintenant. Le dernier recensé est survenu le 22 juillet. À noter, les statistiques peuvent avoir des jours de retard. Il reste que juillet a été nettement moins mortel cette année, avec 12 décès, contre 87 en 2020.

Jeudi, le Québec a enregistré une légère hausse des hospitalisations. Soixante personnes sont actuellement hospitalisées en raison de la COVID-19, soit deux de plus que la veille. Du nombre, 16 se trouvent aux soins intensifs.

Près de l’objectif de vaccination

Le Québec rapporte par ailleurs avoir administré un peu plus de 47 000 doses de vaccin mercredi, pour un total de 11,3 millions depuis le début de la pandémie.

À ce jour, 6,3 millions de Québécois ont reçu au moins une dose, soit 73,1 % de la population. Du nombre, 5,1 millions en ont reçu deux, soit 59,1 % de tous les Québécois.

La couverture vaccinale s’élève toutefois à 69,7 % si on tient uniquement compte des gens admissibles à la vaccination. Rappelons que l’objectif de Québec était initialement d’atteindre 75 % d’ici la fin de l’été, mais Ottawa recommande désormais de dépasser le seuil des 80 % dans tous les groupes d’âge.

Jeudi, le premier ministre Justin Trudeau a par ailleurs lancé un nouvel appel à la vaccination chez les jeunes. « Les cas augmentent à travers le pays et c’est inquiétant. Donc si vous n’avez pas encore reçu votre première ou deuxième dose : allez vous faire vacciner. Il n’y a pas de temps à perdre. »